Des pratiquants révèlent la vérité à propos du Falun Dafa au Consul Général de la mission de l’Inde aux Nations Unies à Genève

Le 14 mars 2003, deux pratiquants de Falun Dafa indiens ont rencontré le Consul Général de la mission de l’Inde à Genève pour parler du Falun Dafa et de la vérité derrière les mensonges propagés par Jiang et son régime. La rencontre a duré près d’une demi-heure. Le Consul Général a dit que bien qu’il ait déjà rencontré des pratiquants auparavant, c’était la première fois qu’il rencontrait des pratiquants indiens, si bien qu’il était intéressé d’en apprendre davantage. Il savait ce qu’était le Falun Dafa et la persécution qu’il subissait en Chine, mais il avait de nombreuses questions. Voici un court extrait de ces questions réponses.

Chaque année de nombreux pratiquants se rassemblent à Genève, et la parade est vraiment bien. Comment se fait il que le Falun Gong soit différent d’ autres pratiques en Inde ?

Nous avons expliqué qu’il y avait de nombreuses pratiques comme le Yoga etc, qui étaient destinées à la guérison et la remise en forme. De nombreuses philosophies ont de bons principes, mais qui sont difficiles à mettre en pratique. Le Falun Gong est différent car ceux qui pratiquent peuvent suivre facilement les principes d’Authenticité, Bienveillance et de Patience dans leur vies quotidiennes. En pratiquant les exercices et en lisant les livres, les pratiquants du Falun Gong essayent de se conformer à ces principes.

Pour quelles raisons y a t’il la persécution ?

En Chine, après l’introduction du Falun Gong en 1992, le nombre de pratiquant s’accrut jusqu’à atteindre les 100 millions à la fin de l’année 1998, d’après une enquête du gouvernement chinois. Jian Zemin a pensé que c’était une menace à son pouvoir. L’ idéologie du parti ne supportait pas ce genres de pratiques, car ils ont peur que les gens développent une liberté de pensée et ne soient vite plus contrôlables.

Combien d’indiens pratiquent le Falun Gong?

Il y près de 20 pratiquants indiens aux Etats Unis. Nous ne connaissons pas le nombre exact. En Inde, il y en a quelques centaines de pratiquants du Falun Gong.

Il n’était pas au courant que le Falun Gong était pratiqué en Inde. Nous lui avons donné l’historique du Falun Gong en Inde. Il le parcourut et en apprit plus sur la pratique en Inde.

Il demanda si nous connaissions les pratiquants de Genève, et comment les pratiquants communiquaient entre eux. Il a également demandé qui avait organisé la conférence, et où allait elle se dérouler.

Nous lui avons expliqué que c’était l’Assiociation Européenne du Falun Dafa qui organisait la conférence. Ils ont envoyé à chaque assistant de chaque pays les détails de la conférence, puis ceux-ci ont transmis l’information aux autres pratiquants. Nous n’avons pas de contact direct avec les pratiquants de Genève. C’est seulement après être venu à Genève, que nous avons fait leur connaissance et avons su le lieu de la conférence. Le lieu de la conférence a été annoncé à la dernière minute, pour éviter les interférences du gouvernement chinois.

Il a posé des questions sur la pratique dans chaque endroit, sur les assistants. Il a également demandé si il y avait des règles à suivre quand on pratiquait les exercices, et si il y avait un seul et unique maître ou si les pratiquants pouvent eux aussi devenir maîtres.

Les pratiquants de chaque lieu se rassemblent pour faire les exercices et lire les livres. Il n’y a rien à payer pour apprendre les exercices, et chacun peut les « enseigner » spontanément. Il n’y a pas de règles pour pratiquer les exercices, on peut les faire à sa propre convenance. Nous avons également mentionné que les livres et les contacts étaient disponibles sur les sites du Falun Dafa. Le principal livre du Falun Gong est Zhuan Falun, et est disponible sur les sites web. Il y a un seul et unique Maître, qui se nomme Maître Li Hongzhi. Personne d’autre ne peut devenir un Maître. Tous les autres sont des pratiquants du Falun Gong.

Il a demandé comment avions nous eu l’argent pour venir à Genève, pour assister à la conférence et faire appel aux Nations Unies ?

Nous avons répondu que parce que nous étions des pratiquants du Falun Gong, nous étions concernés par le sort que subissent les pratiquants en Chine, par les souffrances de leur tortures et des autres genres de persécutions. Nous, et tous les autres pratiquants dépensons notre propre argent et temps pour venir à Genève et faire appel aux Nations Unies. Nous leur demandons leur soutien et leur demandons de nous aider à arrêter la vicieuse persécution contre le Falun Gong en Chine.

Nous lui avons donné un historique du Falun Gong et lui avons montré comment les pratiquants sont torturés en Chine. Quand nous avons demandé si l’Inde pouvait exprimer son soutien aux Nations Unies, il a dit que le gouvernement indien comprenait que le Falun Gong est bon, et que la persécution n’était pas juste. Même si le gouvernement chinois a envoyé du matériel diffamatoire contre le Falun Gong, ils n’avaient pas été affectés par cela. Nous avons dit que nous voulions que le gouvernement indien sache la vérité à propos du Falun Gong et qu’il prenne la bonne décision.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.