Washington DC : Une conférence de presse appelle à une enquête sur les prélèvements d’organes

Le 17 août l’Association Falun Dafa de Washington DC a tenu une conférence de presse au Club national de la Presse. L’association a lancé un appel urgent à la communauté internationale, aux gouvernements de tous les pays et aux médias, afin qu’ils enquêtent sur les atrocités de prélèvements d’organes sur des pratiquants de Falun Gong de leur vivant par le régime communiste chinois..


L’Association Falun Dafa a tenu une conférence de presse au Club national de la Presse appelant à une enquête sur les atrocités de prélèvements d’organes

La semaine dernière, des media de langue chinoise et anglaise ont révélé les histoires derrière l’affaire visant Bo Xilai et son épouse Gu Kailai pour l’assassinat de l’homme d’affaire britannique Neil Heywood. Selon The Epoch Times, l’élément clé de l’affaire a été dissimulé. Autrement dit, que Bo et Gu ont été fortement impliqués dans le prélèvement des organes de pratiquants de Falun Gong de leur vivant, vendant organes et cadavres de ces pratiquants pour le profit. Les rapports indiquent que la véritable raison d’assassiner Heywood est qu’il était au courant de ces crimes. De crainte d'être assassiné pour la même raison, Wang Lijun, ancien adjoint au maire de Chongqing, a demandé l'asile au consulat américain de Chengdu et fourni une grande quantité de preuves sur des prélèvements d'organes et d'autres crimes au gouvernement américain


À la conférence de presse, Terri Wu, porte-parole de l’Association Falun Dafa de Washington DC a exhorté la communauté internationale, les gouvernements de toutes les nations et les medias à enquêter sur les atrocités de prélèvements d’organes sur des pratiquants de Falun Gong de leur vivant et à appeler le régime communiste chinois à ouvrir tous les camps de travail, les prisons et les centres de détentions à une enquête internationale.


De 2000 à 2003 des dizaines de milliers de pratiquants de Falun Gong se sont rendus à Pékin pour faire appel en faveur de la pratique et ont été détenus. En octobre 2001, basé sur la vente de petits pains à la vapeur par des vendeurs de rue, le bureau de la sécurité publique de Pékin a estimé qu’un million de pratiquants du Falun Gong étaient allés à Pékin pour faire appel. Le régime adoptant une politique de harceler personnes et unités associées aux pratiquants de Falun Gong arrêtés, ils ont souvent choisi de ne pas donner leurs noms afin de ne pas être renvoyés dans leur ville natale et porter ainsi préjudice à d'autres. Par conséquent, il y avait beaucoup de pratiquants de Falun Gong que le gouvernement de Pékin ne savait pas où envoyer. Alors que de nombreux gouvernements locaux adoptaient une attitude passive en adaptant la politique de persécution, dans l’optique d’une promotion, Bo Xilai, maire de Dalian à l’époque, a mené la persécution de façon agressive. Après sa promotion comme gouverneur de la province du Liaoning, de nombreux pratiquants détenus à Pékin ont été envoyés dans le Liaoning.


Mme Wu a déclaré: “Alors que le Bureau de la sécurité publique ne pouvait pas renvoyer ces pratiquants dans leur ville natale et que de nombreux centres de détentions étaient pleins à craquer, le régime communiste chinois a transféré ces pratiquants à des camps de concentration nouvellement établis et des prisons secrètes. En conséquence, ces pratiquants qui étaient pour la plupart du nord-est et du nord de la Chine ont disparu… Sous la politique que la ‘mort des pratiquants de Falun Gong serait enregistrée comme suicide ou mort de causes naturelles’, les pratiquants sont devenus la cible de prélèvements d’organes en raison des énormes profits impliqués.”


Un témoin: des prises de sang forcées, des détenues disparues

La pratiquante Ma Chunmei raconte l’expérience qu’elle a vécue en Chine

La pratiquante Ma Chunmei est du nord-est de la Chine. Elle a été arrêtée quatre fois et deux fois détenue dans le notoire camp de travail pour femmes de Heizuizi dans la ville de Changchun et a souffert toutes sortes de tortures physique et mentale. Ma a dit qu’elle a été attachée à un petit lit en bois pendant trois jours d’affilée, les quatre membres attachés aux quatre extrémités du lit. Elle ne pouvait pas bouger et on ne lui donnait même pas une goutte d’eau. C’était si douloureux qu’elle avait l’impression qu’elle allait mourir. En outre, elle a également été soumise à bien d’autres formes de torture, y compris la torture par décharges électriques.


Alors que le camp utilisait toutes sortes de méthodes de torture contre les pratiquants dont Ma et que de nombreux pratiquants sont morts suite à la torture, il est vraiment étrange que de nombreux pratiquants aient été soumis à des prises de sang forcées. Selon Ma, elle a été soumise à une prise de sang et n’en a pourtant jamais reçu le résultat. À sa connaissance, chaque pratiquante du Falun Gong dans le camp a eu une prise de sang forcée. Alors qu’elle ne savait pas à l’époque dans quel but, elle réalise à présent qu’un tel examen étaitpour créer une base de données pour des transplantations d’organes.


Elle a dit: “Mes compagnes de pratique Feng Yanxi et Zhao Lianhua étaient à l’article de la mort après un court séjour au camp. Nous ne savions pas comment le camp les avait torturées parce que nous ne voyions aucunes coupures ou blessures sur leur corps. Après qu’elles aient perdu connaissance, elles ont été emmenées et ne sont jamais revenues. À ce jour nous ne savons toujours pas où elles se trouvent. J’ai bien peur qu’elles ne soient décédées et il est très probable qu’elles aient été tuées pour leurs organes.”


Des médecins condamnent les prélèvements d’organes

Le Dr Crystal Fang, représentante des Médecins contre les prélèvements d'organes (DAFOH), a présenté le livre State Organs à la conférence de presse

Le Dr Crystal Fang, représentante de Médecins contre les prélèvements d'organes (DAFOH), a présenté un nouveau livre, State Organs, à la conférence de presse. Le livre a été édité par le fondateur de DAFOH, le Dr. Torsten Trey et le célèbre avocat des droits de l’homme M. David Matas. Après le livre de MM. Davis Matas et David Kilgour Bloody Harvest, the Killing of Falun Gong for their Organs, c’est la deuxième publication sur les atrocités de prélèvements d'organes en Chine.


Ce livre a réuni plusieurs manuscrits de médecins renommés dans le domaine de la transplantation d'organes. Ces documents analysent les atrocités de prélèvements d’organes sur des prisonniers de conscience par le régime communiste chinois, particulièrement les pratiquants de Falun Gong et appelle la communauté internationale à prendre des mesures.


Par exemple, après avoir été informés des atrocités de prélèvements d’organes en Chine, le médecin israélien le Dr Jacob Lavee a exhorté son pays à adopter une nouvelle loi sur les transplantations afin d’empêcher les citoyens israéliens de se rendre en Chine pour des greffes. L’écrivain Ethan Gutmann a fait sa propre enquête en utilisant une méthode différente que MM. Matas et Kilgour. Il a estimé que 65.000 pratiquants ont probablement été tués pour leurs organes. Son estimation est proche des résultats de Bloody Harvest.


Mme Fang a cité George Weigel, membre éminent du Centre d’Ethique et de politique publique qui l’a appelée : “ une médecine chinoise dirigée par le gouvernement, qui est devenue une entreprise meurtrière. ”


Elle a dit: “La médecine devrait être une profession de confiance et établie sur un solide standard moral. Ceci est particulièrement important pour les professionnels de la transplantation d'organes. Les médecins sont censés sauver les gens. Comment peuvent-ils participer à des prélèvements d'organes?”


Le prélèvements d'organes mentionné dans le Rapport des droits de l’homme du Département d'État

Le 24 mai 2012, le Département d'Etat américain a publié le rapport sur les droits de l'homme de 2011, qui notait que les médias et les groupes des droits de l’homme avaient signalé des cas de prélèvements d'organes sur des pratiquants de Falun Gong encore vivants en Chine.


Le 25 juillet, le lendemain du dialogue sino-américain sur les droits de l'homme, la question a été posée à Michael Posner, le Secrétaire d'état adjoint pour la démocratie, les droits de l'homme et le travail, si les documents de Wang Lijun incluaient des informations sur les prélèvements d'organes sur des pratiquants de Falun Gong. M. Posner n'a pas donné une réponse claire. Mais il a dit que les rapports de l'ambassade américaine en Chine et le Département d'Etat avaient suffisamment d'information.


Il est également intéressant de noter que, depuis juin 2011, le Département d'Etat américain a ajouté une nouvelle question dans son formulaire de demande de visa DS-160 pour non immigrant: “Avez-vous jamais été directement impliqué dans la transplantation forcée d'organes humains ou de tissus corporels ? ”


L’organisateur de la conférence le Dr. Huang appelle à une action de la communauté internationale pour mettre fin aux atrocités


Dr Huang, organisateur de la conférence de presse, a déclaré: “Après la Seconde Guerre mondiale, les gens ont découvert que le régime nazi avait tué plus de 6 millions de Juifs. Des gens de toutes les nations ont alors promis: “Plus jamais ça! ” Pouvons-nous laisser l'histoire se répéter? S’il vous plaît allez enquêter en Chine! Nous voulons voir prendre des mesures immédiates pour mettre fin à ce crime contre l'humanité! ”!


Version chinoise

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.