Le Duc de Zhou, un modèle de piété filiale et de bienveillance

Le Duc de Zhou, fondateur des bienveillants Rites des Zhou, fut considéré comme une figure exemplaire pendant plus de 2000 ans. (illustré par Catherine Chang, de l’équipe Epoch Times)


Le Duc de Zhou était le jeune frère du Roi Wu. Dans l’histoire de la Chine, il est reconnu comme un exemple de piété filiale ( respect envers ses parents et ses ancêtres) et de bienveillance. Il manifesta clairement ces qualités dès son plus jeune âge. Aussi talentueux que ses frères dans leur enfance, le Duc de Zhou se démarquait par sa discipline dans la pratique de ces deux qualités.


A l’âge adulte, il aida son frère, le Roi Wu, à se rendre à l’Est avec ses chars pour conquérir la Dynastie Shang. À cette époque le dirigeant des Shang était extrêmement impopulaire à cause de nature agressive et de son mode de vie prodigue aux dépends du peuple.


Avec le remarquable soutien du Duc de Zhou, le Roi Wu vainquit les Shang et leur célèbre dirigeant, qui se suicida ensuite. Pour rassurer les partisans et les nobles de la Dynastie Shang, le Roi Wu adopta la politique généreuse et bienveillante recommandée par le Duc de Zhou, à savoir " garder chacun à son poste plutôt que de les tuer "


Ils relâchèrent les résidents et les nobles Shang qui étaient détenus et ouvrirent les greniers pour soulager la faim. En même temps, des nobles influents mais néanmoins droits et l’élite sociale furent encouragés à aider à mettre en place un sous-état avec le fils du dernier dirigeant des Shang.


Le Duc de Zhou croyait au principe selon lequel le Ciel offre le droit divin de régner aux personnes qui le méritent, aussi appelé "le mandat céleste". Contrairement au dernier dirigeant des Shang, qui avait établi beaucoup de lois sévères durant son règne, ce qui avait causé beaucoup de troubles, le Duc de Zhou créa une série de principes pour promouvoir la vertu et consolider la dynastie nouvellement établie.


Il introduisit les rites et la musique. Il fit tout son possible " pour utiliser la vertu afin d’éclairer le peuple et utiliser les châtiments avec prudence" et "pour honorer la vertu et prendre soin du peuple" Ces principes recçurent des éloges et furent suivis par les dirigeants des générations suivantes.


La manière dont le Duc de Zhou traitait et recrutait des personnes de talents était considéré comme un modèle par les officiels qui suivirent. Le Duc de Zhou pouvait arrêter ce qu’il était en train de faire, quoi que ce fût, afin de rencontrer un sage. Par exemple, il pouvait arrêter de se laver les cheveux ou de manger son repas pour rencontrer immédiatement des gens de talents venus apporter des conseils sur comment gouverner la nation.


Après la mort du Roi Wu, le fils et prince de la couronne, le Roi Cheng, succéda au trône de la Dynastie Zhou. Le Roi Cheng étant trop jeune, le Duc de Zhou fut régent durant 6 années et ne chercha jamais à s'emparer du trône pour lui-même.


Durant la régence du Duc, il instruisit le jeune Roi Cheng sur comment gouverner la nation avec vertu et lui conseilla de ne pas céder aux désirs sensuels, au confort, au jeu et à la chasse. Quand le Roi Cheng fut assez âgé pour régner, le Duc de Zhou laissa volontairement au Roi Cheng le pouvoir sur un territoire désormais consolidé.


Dans ses dernières années, le Duc de Zhou travailla dur sur l’introduction des rites et de la musique et continua à améliorer différentes institutions et règlementations. Il développa une série de " Rites des Zhou " globaux, dans lesquels il établit des exigences précises pour les coutumes et les lois, et concernant aussi bien la politique nationale que le comportement quotidien d’un individu.


Les rites des Zhou contiennent plusieurs institutions légales comme par exemple un système patriarcal (maintenir le pouvoir de la noblesse héréditaire, incluant le fait que le fils aîné du couple héritera du trône et que les autres enfants du couple, les concubins, et les maitresses obtiendront un titre), un système féodal (sélectionner et diviser les terres entre les différents membres de la famille royale), un système rituel (cérémonies et procédures pour les affaires nationales importantes).


Les rites comprennent aussi des sujet de la vie de tous les jours comme les mariages, les funérailles, les rites de passage, les sacrifices, etc.


Plus tard, des érudits confucianistes éditèrent un livre spécial des rites des Zhou. Pendant approximativement deux mille ans, les vertus principales des rites des Zhou – bienveillance, droiture, décence, sagesse et confiance – furent les bases du comportement moral du peuple Chinois.


Les rites des Zhou introduits par le Duc de Zhou se sont transmis de génération en génération et ont été considérés comme un trésor de la culture chinoise. Les rites de mariage ont encore une influence considérable aujourd‘hui en Chine.


La dynastie des Zhou (-1122 à -221 avant JC) fut la plus longue dynastie de l’histoire de la Chine et dura 900 ans avant que ne lui succède la dynastie Qin selon les historiens chinois traditionnels.


Les historiens chinois divisent la dynastie des Zhou en deux périodes en -770 avant JC, à savoir les Zhou de l’Ouest de -1122 à -770 et les Zhou de l’Est de -771 à -221. Cependant, le Roi Wen, le Roi Wu, Jiang Ziya et le Duc de Zhou de l’époque des Zhou de l’Ouest sont les plus connus pour leur contribution à l’histoire de la Chine.


La dynastie des Zhou est considérée comme l’apogée de la culture traditionnelle chinoise. L’éthique chinoise et les systèmes philosophiques Confucianismes et Taoïsme furent développés durant cette période, affectant profondément les futures générations en Chine.


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.