Zhou Yongkang : Un des principaux persécuteurs du Falun Gong

L’actuel secrétaire du Comité Politique et Législatif Central du Parti communiste chinois (PCC), Zhou Yongkang, est un membre du Comité permanent du Politburo central du Parti communiste de Chine et aussi l’actuel chef du soi-disant "Groupe principal du Comité central pour gérer la question du Falun Gong." Ce comité a été mis sur pied par le PCC sous le mandat de Jiang Zemin dans le but de persécuter le Falun Gong. En tant qu'agence du PCC, le Comité des affaires politiques et législatives est la principale agence ayant pour but de saper l'indépendance du pouvoir judiciaire. " Le Bureau d'administration générale, " le " Bureau du maintien de la stabilité,"et le" bureau 610 " sont tous sous le contrôle du Comité politique et législatif Central du PCC. Toutes ces agences partagent un bureau et des membres communs. Le Comité des affaires politiques et législatives et le bureau 610 travaillent en coopération dans la planification et la mise en œuvre de la persécution du Falun Gong.


Le Comité politique et législatif central a été fondé par le Comité Central du PCC après 1980. Depuis lors, Le Bureau de la sécurité publique, le "Procuratorat "(Ministère public) , les cours, le pouvoir judiciaire, la Division de sécurité intérieure et la Police Armée censément sous le contrôle du gouvernement, ont été dorénavant contrôlés et gérés par le Comité politique et législatif central du PCC. L'existence même de ce comité est en violation de l'Article N° 126 de la Constitution, qui déclare : " La cour des citoyens exerce le pouvoir judiciaire conformément à la loi de façon indépendante, sans aucune interférence de l'organisation administrative, de groupes de la communauté, ou d'individus quels qu'ils soient " Le Comité politique et législatif central du PCC est une organisation illégale sans base juridique qui sape l'indépendance du pouvoir judiciaire.


La cruauté de Zhou Yongkang a fait de lui le chef de la Commission des affaires politiques et législatives.


Pendant la période où Zhou a servi comme secrétaire du Comité du Parti de la Province du Sichuan, on l’accuse d’avoir violé un certain nombre de femmes. Après que son épouse soit décédée dans un accident de voiture, qu’on pense largement avoir été orchestré par Zhou, il s'est rapidement remarié avec la nièce de Jiang Zemin. Jiang a choisi Zhou pour être responsable de la persécution du Falun Gong parce qu'il connaissait son ambition. Le désir de pouvoir de Zhou et sa nature malhonnête faisaient de lui l’exécuteur testamentaire idéal de la politique de Jiang en persécutant le Falun Gong.


À la fin des années 90, Zhou a été transféré du poste de ministre du Ministère de la Terre et des Ressources à celui de secrétaire du Comité du Parti provincial du Sichuan. Il est alors devenu membre du Comité permanent du Politburo du PCC pendant le 16ème Congrès du peuple. En mars 2003, Zhou a été promu Conseiller d'État et chef du Ministère de la sécurité Publique pendant le Congrès du peuple. Chaque promotion a été directement appointée par Jiang. Jiang a lui-même choisi et placé Zhou au sein du Comité permanent du Politburo. Il avait besoin de Zhou à l'ancien poste de Luo Gan comme personne responsable de la Commission des affaires politiques et législatives, pour que sa persécution du Falun Gong puisse être exécutée.


Zhou Yongkang persécute le Falun Gong sans considération pour la moralité ou la loi


Après le tremblement de terre dévastateur du Sichuan, un certain nombre de faits ont été mis en lumière qui ont scandalisé la population. Le PCC a initialement omis d’avertir du tremblement de terre à grande échelle et on a découvert que la plupart des bâtiments scolaires qui s’étaient effondrés étaient des "Projets Miettes de Tofu" (un terme utilisé pour des projets de construction utilisant des matériaux de mauvaise qualité ou mal construits). Parce que Zhou était l’ancien responsable de la Province du Sichuan, le blâme a été carrément placé sur ses épaules. Afin d’échapper à la pression croissante de la société, Zhou a essayé de détourner l’attention de la crise en diffamant continuellement le Falun Gong.


À l’instigation de Zhou, les agents du PCC ont violemment attaqué les pratiquants de Falun Gong en dehors de Chine en utilisant des méthodes comprenant la surveillance, l'abus verbal, les menaces et les passages à tabac. À un moment de crise nationale, Zhou a utilisé les médias à l'intérieur et à l'extérieur de la Chine pour inciter à la haine envers le Falun Gong. Il a utilisé lesChina Press USApour changer un message publié des pratiquants de Falun Gong et qui disait " Le ciel va désintégrer le Parti communiste de la Chine; les Dieux bénissent la Chine." qu'il a fait changer en "Le Ciel va désintégrer la Chine." Ceci pour provoquer l'indignation et la haine envers le Falun Gong.


Le 26 février 2011, le pratiquant de Falun Gong M. Qin Yueming de la ville de Ychun dans le Heilongjiang Village de Jinshan est mort suite à la persécution subie dans la Prison de Jiamusi. Son épouse, Wang Xiuqing et leurs deux filles ont surmonté beaucoup de difficultés pour faire appel à chaque niveau du gouvernement afin de réparer l'injustice au nom de son mari, mais en vain. Le 13 novembre 2011, Wang Xiuqing et la fille la plus jeune, Qin Hailong, ont été arrêtées et amenées au camp de travaux forcés de Qianjin, laissant la fille aînée, Qin Rongqian, seule à faire appel en faveur de ses parents et de sa soeur.


Accompagnée par un avocat consciencieux de Pékin, Qin Rongqian est allée au camp de travaux forcés et a demandé à visiter sa jeune soeur, Qin Hailong, ce qui était conforme à la loi. Après que Qin Rongqian et l'avocat soient partis, le surintendant, Wang Yaluo, sous les ordres de Zhou Yongkang, a passé un appel longue distance à Pékin ordonnant que l'avocat soit « sévèrement puni. »


Zhou Yongkang supervise non seulement tous les niveaux de gouvernement qui persécutent le Falun Gong, il visite aussi personnellement de nombreuses régions du pays et commande directement le bureau 610 local, la Division de Sécurité Intérieure, le Bureau de la Sécurité publique et les espions et gangsters locaux engagés pour persécuter les pratiquants de Falun Gong. Partout où il va, la persécution est intensifiée, des pratiquants locaux sont arrêtés, des centres de lavage de cerveau sont mis en place et les gens de la région ont l'esprit empoisonné par de nouvelles calomnies contre le Falun Gong.


De la fin de 2009 au début de 2010, Zhou a spécifiquement ciblé le Falun Gong. Il a remis des instructions aux différents départements politiques, comprenant les tribunaux, établissant qu'ils devraient gérer les cas impliquant des pratiquants de Falun Gong "rapidement et durement. "


Alors que Zhou visitait la ville de Chongqing en 2010, Bo Xilai était le secrétaire du PCC du Comité Municipal de Chongqing et Wang Lijun le directeur du Département de police de Chongqing. Bo et Wang ont établi un règne de terreur à Chongqing avec un programme connu sous le nom de " prévention et contrôle de la communauté. "Zhou et Wang ont utilisé le bureau 610, la Division de Sécurité intérieure , le Bureau de Sécurité Publique et les espions de la communauté pour contrôler de près ceux qui allaient régulièrement demander justice, parmi lesquels les dissidents, les croyants religieux persécutés et les pratiquants de Falun Gong. Afin de s'attirer les faveurs de Zhou Yongkang et de Bo Xilai, le bureau 610 de Chongqing, la Division de Sécurité Intérieure et les espions de la communauté ont arrêté des dizaines de pratiquants de Falun Gong le 16 novembre 2010 lors d'une opération bien organisée et préméditée.


En novembre 2010, les pratiquants de Falun Gong ont diffusé avec succès la vérité à propos du Falun Gong sur la Station Radio de la Circulation de la ville de Dalian dans le Liaoning . Les autorités du PCC ont paniqué. Zhou Yongkang était alors posté à Dalian Il a dépêché un grand nombre de policiers et même de troupes militaires pour arrêter les pratiquants de Falun Gong locaux.


Les faits mis en lumière


L'expression sensible " Prélèvement d'organes "et autres termes pertinents considérés "de haute sécurité" par le PCC ont été récemment débloqués et aisement disponibles sur le site Internet Baidu, une compagnie de services Internet populaire en Chine. Un nombre considérable d'articles révélant les atrocités de prélèvement d'organes de pratiquants de Falun Gong par le PCC est devenue accessible.


Zhou est apparu en public pour réfuter les rumeurs le 23 mars 2012. La tragédie de prélèvement d'organes sur des pratiquants de Falun Gong s'est produite dans les camps de travaux forcés provinciaux ou municipaux les plus importants et qui étaient systématiquement administrés par le Comité politique et législatif. L'ancien directeur du Département de police de Chongqing, Wang Lijun, était directement impliqué. Quand les faits ont été révélés impliquant l'Hôpital Général militaire de Shenyang participant au prélèvement des organes de pratiquants de Falun Gong de leur vivant, Zhou est allé personnellement à Shenyang superviser la persécution des pratiquants de Falun Gong locaux.


Zhou a commis des crimes abominables dans la persécution du Falun Gong. Il sera inévitablement exposé et jugé quand le PCC s'effondrera. On pense largement que Zhou perdra son pouvoir et son influence dans les retombées des conflits internes actuels du PCC. Ce qu'il y a derrière toute cette agitation, c'est la manifestation de la cruauté faisant face à une rétribution karmique méritée. Les gens deviennent de plus en plus conscients des crimes commis par le groupe de Jiang et de la persécution brutale du Falun Gong par le PCC, ainsi que u rôle de Zhou Yongkang dans la tragédie.


Version chinoise


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.