Cultiver Vérité-Compassion-Tolérance simultanément


J’ai été longtemps troublé par une question. Parfois je remarquais les problèmes qu'avaient des compagnons de pratique ou une équipe particulière et pensais que ma compréhension du Fa était correcte et que je devais les leur indiquer. Cependant, après l’avoir fait, le résultat n’était pas positif, particulièrement lorsque les autres s'étaient sentis critiqués. Donc, je n'ai plus rien dit. Mais je sais que le silence n’est pas la meilleure solution.

Récemment alors que j’étudiais la Loi, j’ai réalisé que j'avais peut-être vu l’essence des problèmes mais que quelque-chose manquait dans ma communication.

Le Maître ( Shifu) a dit:

    “Dafa est en harmonie parfaite, si on prend les trois mots Zhen-Shan-Ren séparément, chacun comprend aussi pleinement le caractère Zhen-Shan-Ren, car la matière est constituée de micro-matières, et celles-ci sont constituées de matières plus microscopiques encore, et ainsi de suite jusqu’à la fin, alors, Zhen est aussi constitué de Zhen-Shan-Ren, Shan est aussi constitué de Zhen-Shan-Ren, Ren est de même constitué de Zhen-Shan-Ren. ” (‘Bref exposé du Shan’ dans Points Essentiels pour un avancement assidu)

J’ai réalisé mon problème. Bien que ce que j’ai dit était vrai et que j’étais honnête, ma “véracité’’ manquait de compassion et de tolérance. La véracité est aussi composée de Vérité-Compassion-Tolérance. Si mon authenticité n’avait pas suffisamment de compassion et de tolérance, alors ce ne devait pas être la vérité vraiment pure et altruiste.

J’ai réflêchi à ma motivation de faire “des remarques sincères”. Etait-ce pour que les autres m’approuvent ou pour aider sincèrement les autres ? Peut-être les deux, mais ce n’était pas pur. Mes remarques ‘’sincères’’ étaient mêlées à beaucoup de notions égoïstes tels que des plaintes, de la critique, de la validation de soi et du fait d'imposer mes propres opinions aux autres, particulièrement quand je pensais avoir raison ou que j’étais trop anxieux pour achever le projet ou voulais juste soulager mes frustrations.

Parfois il m’arrive de penser: “Qu"y a t-il de mal à dire la vérité? Même s'il n’est pas content de l’entendre, je dois quand même le dire parce que c’est la vérité ! ” Comme si lorsque la vérité est de mon côté cela m’autorise à bombarder les autres avec des canons. Une telle ‘’vérité’’ n’aidera pas et peut même faire du mal.

Shifu a dit dans “Lucidité ” dans Points Essentiels pour un avancement assidu :

    “Je ne vous ai pas seulement enseigné Dafa, mon comportement est aussi destiné à vous être laissé, au cours du travail la manière de parler, le cœur de bonté ajouté à la raison peuvent changer le cœur des gens, mais un ordre n’y arrivera jamais ! ”

Même si un certain principe est juste, ce n'est qu'un seul aspect. Lorsque la ‘’vérité’’ manque de suffisamment de compassion et de tolérance et que je ne prends pas les autres en considération et manque de générosité, je suis juste une personne franche dans la société ordinaire. C’est loin de l' “authenticité’’ des principes du Fa. Donc, je me rappelle à moi-même, ai-je considéré les autres avant de faire une remarque ? Ai-je considéré si l’autre personne peut le supporter ? Quand c’est difficile pour les autres à accepter, c’est mieux que je ne le dise pas à voix haute. Peu importe si l’intention est bienveillante, si l’approche n’est pas correcte, il se peut que j’obtienne de mauvais résultats ( ou ‘le contraire’) avec de bonnes intentions. Lorsque les remarques sont empreintes de la compassion et que mes paroles sont douces, les autres pourront écouter mes ‘principes’.

La compassion contient aussi vérité et tolérance. Parfois nous semblons être amicaux les uns envers les autres mais pas dans nos cœurs. Parfois les remarques semblent attentionnées. Cependant, l’esprit de calcul finit par faire surface. Le Maître a mentionné cela dans ‘Enseignement de la Loi à la réunion avec les élèves de la région d'Asie-Pacifique' :

    “En revanche, il y a aussi de rares élèves qui, en apparence, traitent les autres gentiment, mais beaucoup de facteurs personnels se mélangent à leurs propos, même des facteurs qui piquent les autres. En apparence ils s'expriment avec douceur, (le public rit) mais c’est la ruse humaine, ce n’est absolument pas l’état requis pour un disciple de Dafa. ”

Pour résumer, lorsque nous ne pouvons pas être véritablement bienveillants, c’est parce que nous sommes égoïstes. La bonté des disciples de Dafa devrait être la manifestation de notre retour à notre vrai moi et basée sur notre compréhension de la vérité de l’univers. La bienveillance devrait venir du cœur. Autrement, la bonté n’est pas la vraie bonté parce qu’il y a des motifs égoïstes.

Pour être véritablement bon, on doit aussi être tolérant et traiter tout le monde de la même façon. Il est facile d’être bon avec des personnes agréables. Il n’est pas facile d’être bon avec des personnes qui ne sont pas bonnes. Lorsque Bouddha Milerepa a transmis la Loi à sa tante qui lui avait autrefois fait du mal, sa tante continuait de se moquer de lui. Cependant, il a continué ses efforts et a surmonté son antipathie envers sa tante. A la fin, elle a changé.

Shifu a dit dans “Enseignement de la Loi à la Conférence de Loi internationale de Washington DC en 2009”:

    “Et c’est ce que signifie la compassion – ce n’est pas une manifestation intentionnelle, ce n’est pas une démonstration de préférence humaine, bien ou mal, ce n’est pas " si vous êtes bon envers moi, alors je serai bienveillant envers vous. " C’est inconditionnel, sans pensée de récompense, complètement pour le bien des êtres vivants. ”

La véritable bonté est altruiste et entièrement pour les autres.

La tolérance contient aussi vérité et compassion. Shifu a dit dans “Ce qu’est Ren” :

“Le Ren avec au cœur la colère et la haine, avec au cœur le sentiment de l'injustice, avec des larmes retenues, c'est le Ren des gens ordinaires avec l'attachement à leurs craintes, n'éprouver aucune colère et aucune haine, n'avoir aucun sentiment d'injustice c'est le Ren du pratiquant. ” (Points essentiels pour un avancement assidu)

Endurer sans colère ni rancune demande beaucoup de compassion et aucun attachement à ses propres pertes et gains. Lorsque les tribulations surgissent, les disciples de Dafa sont prêts à affronter le défi et peuvent endurer de grandes difficultés. C’est parce que les pensées droites indestructibles sont basées sur la Loi.(Fa)

En même temps, notre tolérance n’est pas passive. Elle contient les éléments d’être responsable pour les êtres vivants et Dafa. Parfois, lorsque certaines personnes ne sont pas dans la Loi mais plutôt dominantes, certains pratiquants deviennent passifs. Certains disent : “Est-ce que la cultivation n’est pas se cultiver soi-même ? Chercher à l’intérieur. Il n’est pas nécessaire de se battre. Nous devons être bienveillants envers les compagnons de pratique.’’ Cela semble juste mais je ne pense pas que ce soit la véritable tolérance. C’est gérer les conflits passivement, éviter les responsabilités et esquiver les responsabilités. Nous devons être conscients de la conséquence d’une telle ‘tolérance’. Cela peut causer des pertes dans le salut des êtres vivants.

    “La Tolérance n'est pas la lâcheté, encore moins la résignation devant l’adversité.’’ (“ Etre à bout de tolérance’’ dans Points essentiels pour un avancement assidu II)

Notre tolérance devrait etre basée sur la cultivation de la rectification de Fa, non pas pour nous-mêmes. Nous ne pouvons pas placer la cultivation individuelle au-dessus du fait d’être responsable envers le Fa Les disciples de Dafa devraient être responsables des facteurs droits et corriger tout ce qui ne l'est pas.

De plus, Shifu a mentionné lors de plusieurs conférences que les disciples de Dafa ont le problème de ne pas pouvoir assumer la critique. Quand on a une faille et qu’on ne l’admet pas même si elle est indiquée, c'est ne pas être vrai avec soi-même. Ne pas être reconnaissant des rappels des autres et même répondre n’est pas bienveillant. Etre incapable d’assumer la critique est un état opposé aux caractéristiques de l’univers. Si nous ne pouvons pas corriger ce problème, comment pouvons-nous prétendre pratiquer Verite-Compassion-Tolérance ?

Ce qui précède est ma compréhension superficielle du Fa. Vérité-Compassion-Tolérance est la Loi (Fa) de l’univers et est sans limite et le plus profond.

Veuillez indiquer ce qu'il peut y avoir d' inapproprié.


Version chinoise disponible à http://minghui.ca/mh/articles/2011/11/3/交流--浅悟真、善、忍同修-248642.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs : chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.