Suisse : 12 ans de manifestation contre les atrocités perpétrées à l'encontre du Falun Gong par le Parti communiste chinois, attirent l’attention des médias

Le 20 juillet 2011, un reportage sur Hong Kong diffusé aux actualités du soir à la TV Suisse établissait qu’ "à ce jour, la persécution des pratiquants de Falun Gong en Chine dure depuis douze ans. D’après les informations des organisations des droits de l’homme, des dizaines de milliers de pratiquants de Falun Gong ont été illégalement détenus dans des camps de travail et des prisons et plus de 3 000 personnes ont perdu la vie. Les exercices et les activités de protestation des pratiquants de Falun Gong sont très pacifiques.”

Ci-dessous des captures d’écran tirées des nouvelles télévisées :

En 1999, on estimait à plus de 100 millions ceux qui pratiquaient le Falun Gong en Chine..
Appel des pratiquants de Falun Gong sur la place Tiananmen


Les actualités couvrent les manifestations du Falun Gong contre la persécution

Le journaliste commentait “À Hong Kong, la Région administrative spéciale de la Chine, les pratiquants de Falun Gong sont libres de faire la pratique et des sit-in, mais le gouvernement de Pékin a peur de cette pratique spirituelle. Depuis 1999, le PCC dirigé par Jiang Zemin a persécuté le Falun Gong. Les livres de Falun Gong ont été détruits. Le Falun Gong a été diffamé à travers tout le pays. En l'absence de procédures légales, les pratiquants de Falun Gong ont été arrêtés et détenus dans des camps de travail. (Le gouvernement chinois) n'a aucune raison légale pour interdire le Falun Gong, mais le Parti communiste n’en a cure. "

Était montrée une scène paisible de pratiquants de Falun Gong s’exerçant ensemble à Hong Kong et en Chine continentale avant le début de la persécution du Falun Gong. Figuraient aussi des scènes de la police battant des pratiquants de Falun Gong sur la place Tiananmen et de pratiquants torturés. Le reportage comprenait aussi les interviews de plusieurs pratiquants de Falun Gong ayant été persécutés. On y indiquait que les pratiquants de Falun Gong à Hong Kong attirent l’attention de la population sur la persécution violente via des panneaux d'affichage, un des moyens pour faire cesser la persécution. Le journaliste concluait: "Les pratiquants de Falun Gong croient qu'ils auront un jour la liberté en Chine."

En effet, tous les pratiquants de Falun Gong à Hong Kong et dans plus d'une centaine de pays croient qu’un tel jour adviendra. Pour mettre un terme à la persécution le plus tôt possible, les pratiquants à travers le monde informent de plus en plus de gens à propos du Falun Gong et dénoncent les crimes du PCC à l’encontre du Falun Gong via des panneaux d'affichage, des banderoles, des veillées aux chandelles, des marches, des démonstrations des exercices etc. La persécution du Falun Gong en Chine a non seulement attiré l’attention de plus en plus de personnes et de médias, mais beaucoup de gens ont également offert leur aide pour y mettre fin. C’est aussi ce qui a permis à certains de connaître le Falun Gong et de commencer à le pratiquer.


Voix de justice au bord du lac de Zurich

Dans la soirée, les gens passant par Bürkliplatz au bord du lac de Zurich ont pu voir la veillée aux chandelles tenue par les pratiquants de Falun Gong. Ils commémoraient plus de 3000 pratiquants qui ont été torturés à mort au cours des 12 dernières années.

De nombreux passants se sont arrêtés pour lire les messages sur les banderoles, ont accepté l’information clarifiant les faits et discuté avec les pratiquants de Falun Gong. Ces derniers leur ont expliqué “Les gens qui pratiquent le Falun Gong veulent être de bonnes personnes en suivant les principes d’Authenticité-Bonté-Tolérance et bénéficient physiquement et mentalement de la pratique des exercices. Mais le PCC a lancé la persécution pour exercer un contrôle sur ces personnes et leur pensée. Nous sommes ici aujourd'hui dans l’espoir que plus de gens l’apprennent, se montrent concernés et aident ensemble à mettre fin à la persécution. "

Denise, une pratiquante présente à la veillée, a rencontré deux jeunes garçons, lesquels, apprenant les faits de la persécution des pratiquants de Falun Gong en Chine, ont été profondément touchés et demandé comment ils pouvaient aider. Elle leur a suggéré : "Vous pouvez signer la pétition et également en parler à vos camarades et amis. Vous pouvez aussi publier ces faits sur d'autres médias en ligne tel que Facebook et informer d’autres gens que : Le PCC persécute les pratiquants de Falun Gong qui suivent les principes d’Authenticité-Bonté-Tolérance. "


Le souhait de Denise

Denise a appris la persécution des pratiquants de Falun Gong par un de ses amis. Elle a lu le livre Zhuan Falun recommandé par cet ami et commencé à pratiquer. Se rappelant sa première lecture de Zhuan Falun il y a un an, Denise a dit " j'ai senti que c’était ce que je cherchais depuis très longtemps. Pour moi, c’est devenu de plus en plus clair. Je veux le pratiquer de tout mon cœur."

En pratiquant le Falun Gong, Denise sent qu'elle a acquis plus de tranquillité d'esprit, " j'ai remarqué que les choses qui auparavant m'émouvaient beaucoup et même me déstabilisaient, ne me touchent plus à présent. J'ai acquis une plus grande tranquillité d'esprit."

Comme beaucoup d'autres pratiquants de Falun Gong, en faisant de grands efforts, elle aussi espère faire cesser la persécution le plus tôt possible : "Je suis ici pour démontrer que les principes Authenticité-Compassion-Tolérance devraient être pratiqués dans le monde parce que ce sont des valeurs essentielles. J’aimerais dire au monde que ces valeurs sont persécutées en Chine et que les pratiquants de Falun Gong sont illégalement emprisonnés. De nombreux pratiquants ont succombé à des prélèvements d'organes forcés alors qu'ils étaient encore vivants. "

Ses parents ont été informés de la persécution du Falun Gong par le PCC par d’autres canaux et ils ont été attristés par cette nouvelle. Son père pense que les gens qui suivent Authenticité-Compassion-Tolérance ont des valeurs élevées. Ce sont de bonnes personnes, aimables avec les autres. Si nous étions tous comme eux, ce monde serait meilleur.


Mettre fin à la persécution le plus vite possible

Mettre fin à la persécution est aussi le souhait d’Erich comme de beaucoup d'autres pratiquants de Falun Gong. Depuis 1999, quand il a commencé à pratiquer le Falun Gong, Erich a non seulement ressenti un bien-être, mais il a aussi cessé de vouloir des choses dont il n’a en fait pas besoin.

Bien que cela fasse 12 ans que la persécution a commencé en Chine, il pense que les gens en Occident n’arrivent pas vraiment à en saisir la cruauté : “La persécution est si cruelle que je ne pense pas que nous, en Occident, arrivions à l’imaginer. Même si je sais beaucoup de choses concernant la Chine, je ne pense pourtant pas que nous puissions comprendre ce qui se passe dans la persécution, parce que nous n'avons jamais eu d’expérience similaire. Je ne peux que dire ce que je sais au sujet de la persécution : en 2006, les crimes du PCC consistant à prélever des organes sur des pratiquants de Falun Gong de leur vivant et pour le profit ont été révélés, les médecins du PCC prélèvent des organes vitaux de pratiquants de Falun Gong et incinèrent leur corps. Peut-on décrire cela ? Peut-on ressentir ce qui est arrivé ? Personne ne le peut. "

Alors aujourd'hui, alors que la persécution dure depuis douze ans, il espère y mettre fin le plus vite possible. "Nous espérons que davantage de gens se montreront concernés par la persécution, y compris les passants et les médias. Si nous ne faisons rien, personne ne sera au courant. Ce crime va se poursuivre." Il croit qu’avec une attention internationale, la persécution des pratiquants de Falun Gong va s'arrêter. "Je pense que de grands changements auront lieu si nous continuons à manifester."


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs : chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.