Sauver des vies est l’expression de la véritable nature des pratiquants de Dafa
 

Sauver des vies est l’expression de la véritable nature des pratiquants de Dafa

J’ai un ami qui pratique le Falun Gong. Son histoire est à la fois déchirante et touchante. Il est frugal et parfois a à peine assez de nourriture pour se nourrir, mais il a dépensé plusieurs milliers de Yuans pour acheter un ordinateur, des cd et du papier pour imprimer des dépliants d’information sur le Falun Dafa. Une fois, il a été emprisonné et torturé. Encore aujourd’hui, la police de la sécurité publique le harcèle constamment. En dépit des risques, il continueà fabriquer et distribuer des documents pour clarifier la vérité à propos du Falun Gong. En pleine chaleur de l'été comme dans le froid de l'hiver. Je lui dis souvent: "Tu ferais mieux de t’occuper de toi. Tu es si maigre et pauvre. Qui peux tu sauver?" Il me répond seulement en souriant: "Même si c’est difficile à faire, nous devons penser aux autres. On ne peut pas simplement regarder quand d’autres vies sont en danger. Tu me comprendras un jour."

Je me considèrais moi-même comme réaliste et malin. Je sais comment me protéger et me chérir et comment me développer. Pour moi, il me paraît parfois irrationnel. C'est ce que je pensais jusqu’à ce jour où j’ai lu un court article intitulé: "L’amour est un instinct." Il était question d’un chauffeur de taxi qui avait sauvé la vie de quelqu’un un 15 janvier. Il faisait extrêmement froid et venteux ce jour là. Plus tard, alors qu’on lui demandait à quoi il avait pensé à ce moment là, le chauffeur a dit: "Je n’ai pas vraiment réfléchi avant de sauter à l’eau pour sauver cette personne. C’était juste instinctif, comme manger quand on a faim ou boire quand on a soif."

Réaliser cela m’a fait monter les larmes aux yeux. Quand j’ai pensé à mon ami, j’ai commencé à me sentir coupable et honteux. J’ai réalisé pourquoi je n’arrivais pas à le comprendre. C’était parce que j’étais trop égoïste et étroit d’esprit. Je mesure toujours la compassion des autres et leur gentillesse par rapport à mon propre égoïsme. J’ai lu une fois les paroles de Mengzi: "Si quelqu’un n’a pas d’empathie, ce n’est pas un être humain." La gentillesse et la compassion font partie de la nature d’une personne car elles sauvent les êtres. C’est simplement moi qui l’avait oublié.

Quand j’ai partagé cette prise de conscience avec mon ami, il a souri et m’a dit:"A cause de la propagande du PCC, on dit que ce qui est noir est blanc. La magnificence de la Loi de Bouddha du Falun est calomniée et attaquée. Ils ont trompé tous les chinois et les poussent vers l’enfer." Il a ensuite ajouté: "Si nous ne disons pas aux chinois la vérité à propos du Falun Gong, ils pourraient participer à calomnier et à attaquer la Loi de Bouddha .Ne commettraient-ils pas un crime en persécutant la Loi de Bouddha? Ne seraient-ils pas en danger? Tôt ou tard la rétribution aura lieu. C’est pourquoi, clarifier la vérité et dire aux chinois de ne pas participer à attaquer la Loi de Bouddha c’est les sauver."

Par le passé, j’attribuais toujours la noblesse aux grands personnages, aux actions magnifiques et aux théories profondes, mais j’avais tord. La noblesse est un état : toujours considérer les autres d’abord, se sacrifier pour les autres et être complètement altruiste. Ce ne peut pas être mesuré par la richesse, la connaissance ou des réalisations ordinaires. Une personne pauvre peut aussi être noble et pure. Tant qu’elle peut faire cela, elle est noble et respectable.

Le livre Zhuan Falun que mon ami lit chaque jour apprend aux gens à toujours considérer les autres en premier et à être tolérant et compatissant. Si on lit ce livre jour après jour, on va certainement suivre ces principes. On sera capable d’abandonner ses intérêts particuliers, de considérer les autres avant tout et d’être altruiste quand il y a du danger. Plus l’environnement est dur et dangereux, mieux on peut voir la vrai nature de quelqu’un. Je trouve que mon ami est très noble. Même sous la pression, il ne choisit pas de se protéger. Au lieu de cela, il choisit de se sacrifier pour sauver les autres. C’est véritablement remarquable.

Tout comme le soleil qui brille sur la terre et l’eau qui nourrit les êtres vivants, pour les pratiquants de la Loi de Bouddha du Falun, la compassion et le salut des êtres sont devenus une expression de leur nature. Ils n’ont pas besoin d’autres raisons. Ils font cela seulement parce qu’ils ont un coeur aimant.

Avez-vous de tels amis? Les avez-vous déjà mal compris ou blessés auparavant? Avez-vous déchiré des documents de clarification de la vérité du Falun Gong? Avez-vous pensé aux difficultés et aux tortures qu’ils ont endurées? En fait, chaque dépliant de Falun Gong est difficile à fabriquer. Certains pratiquants économisent chaque centime et d’autres subissent des difficultés pour les faire. Vous devriez chérir leur compassion et leur noblesse. Le Parti fait tout pour vous faire glisser vers l’enfer, aujourd’hui les pratiquants sacrifient leurs propre vies pour vous sauver. Demandez-vous ce que vous voulez et chérissez la sincérité des pratiquants de Falun Gong, comprenez les et faites leur confiance. Ils donnent seulement de l’amour sans se plaindre et se sacrifient sans rien chercher en retour.

NDT: Mengzi (Meng Ke), également connu sous son nom latinisé de Mencius, vécut en Chine de 372 à 289 av. J.C.

Version chinoise disponible à : http://www.minghui.org/mh/articles/2010/12/25/救人是一种本能-234068.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.