Clarifier les faits et persuader les gens de quitter le PCC sur un site touristique

Présenté lors de la conférence de partages d’expériences de ‘cultivation’ de Falun Dafa 2010 à New York
 

Vénérable Maître, bonjour !

Compagnons de pratique, bonjour !

Je suis une pratiquante de Suisse qui va sur un site touristique Suisse depuis plus de cinq ans pour distribuer les Neuf Commentaires sur le Parti communiste, clarifier les faits, et persuader les gens de quitter le PCC.

Maître nous a enseigné que la mission des disciples de la période de la rectification de la Loi est de sauver les gens. Au cours du récent enseignement de la Loi donné lors de la conférence de Washington DC, en juillet 2010, Maître a enseigné : " …sur cette affaire d’apporter le salut aux êtres, on ne peut pas se relâcher, de plus on doit faire mieux, sauver davantage de gens, car c’est vraiment quelque chose d’extrêmement crucial, d’extrêmement important." (" Avancer encore plus diligemment ")

Je ressens vraiment l’importance et l’urgence de sauver les gens.

J’ai réalisé qu'aller sur un site touristique et clarifier les faits n’a pas seulement pour but de sauver les gens, mais c'est aussi cultiver, améliorer mon xinxing, j’aimerai partager certaines de mes expériences en clarifiant les faits et persuadant les gens de quitter le PCC sur le site touristique.


Clarifier les faits et persuader les gens de quitter le PCC en utilisant diverses méthodes.

1. Me mêler aux groupes de touristes pour clarifier les faits

Lorsqu’un bus de touristes arrive, le guide emmène généralement les visiteurs déjeuner, alors je les accompagne, leur donne des matériaux d’information, leur apprend la vérité au sujet du Falun Gong, et les encourage à quitter le PCC. Je n’ai pas beaucoup de temps, je dois donc marcher vite, parler vite et penser vite. Quelquefois, en parlant à une personne, les autres s'approchent pour écouter. Si l'un d'eux est d'accord pour quitter le PCC, les autres suivent. Ainsi, il arrive souvent que jusqu’à dix personnes à la fois quittent le PCC. En pleine saison touristique, je peux aider des dizaines de personnes à démissionner en 3 ou 4 heures. En été, je suis en nage et haletante. Bien que souffrant beaucoup, c'est une grande satisfaction de voir combien les êtres sont heureux après avoir été sauvés. En voyant comment les visiteurs se bousculent pour quitter le PCC dès qu'ils apprennent la vérité et combien mon xinxing s’est amélioré, j’ai été extrêmement touchée. Ces moments n'ont pas de prix.

C'était autrefois difficile de clarifier les faits et de les persuader de quitter le PCC. Aujourd'hui, c’est beaucoup plus facile. Actuellement, beaucoup sont d’accord pour quitter le PCC, juste après quelques phrases. Je pense que c’est dû à la grande force de la rectification de la Loi du Maître. Mon travail sur le site touristique pendant des années a formé un champ compatissant et droit. Tout comme Maître l’a enseigné : « La lumière de Bouddha illumine tout, bienséance et loyauté rayonnent harmonieusement. » (Zhuan Falun)


2. Clarifier les faits et persuader un petit groupe de personnes de quitter le PCC

Après le déjeuner, les visiteurs se promènent et c’est le meilleur moment pour clarifier les faits et leur faire quitter le PCC. Dés que je vois 2 ou 3 visiteurs groupés, je m’approche et les encourage à quitter le Parti. J’ai dû persuader différentes personnes par divers moyens. Par exemple :


1er cas—Persuader des policiers de quitter le PCC

Un jour, je suis tombée sur un homme d'une quarantaine d'années. Je lui ai dit bonjour et en entendant mon accent, il m’a demandé si je venais de sa ville natale. J’ai acquiescé. Il m’a demandé dans quelle rue je vivais. Lorsque je le lui ai dit, il m’a répondu qu’il vivait dans la même rue. Il a ajouté : "Je suis l’agent responsable de votre rue. " j’ai répondu : " Nous avons vraiment une relation prédestinée. Ce n'est pas commun de tomber sur quelqu’un de sa ville natale, mais rencontrer une personne qui vit dans la même rue l'est encore moins " Il a répondu : "Oui, nous avons vraiment une affinité prédestinée." Plus nous discutions, plus nous devenions proches. Il a demandé : "Puis-je vous considérer comme ma ‘grande sœur ? " J’ai répondu : " Bien sûr, mais je dois être une sœur responsable envers vous." Ainsi, j’ai commencé à lui clarifier les faits, depuis la grande inondation de la province de Jilin jusqu’au glissement de terrain de la province de Gansu, de l'élimination du PCC par le ciel à l'urgence d'en démissionner. Lorsque je lui ai demandé de quitter le PCC, il a répondu : " Je crois ce que vous dites, mais si je le quitte, je perdrai mon emploi. Comment notre famille s’en sortira t-elle? " J’ai répondu :" Cela n’a aucune importance. Etre un agent de police est votre travail. Quitter le PCC est votre choix personnel. Nous n’avez pas besoin d’en parler à votre supérieur. Cela n’influencera pas votre travail. Je peux vous aider à le quitter immédiatement. "

" Dans votre travail, vous pouvez protéger les pratiquants de Falun Gong. Si vous le faites, vous accomplirez une très bonne action. Vous serez récompensé.Vous pouvez aussi écouter le Parti pervers et persister à faire de mauvaises actions comme arrêter des pratiquants de Falun Gong, mais vous serez confronté à la rétribution. Toutefois je peux voir que vous n’êtes pas une mauvaise personne. " Il a acquiescé de la tête et je l’ai inscrit sous le pseudonyme de " Xiang Yuan" . Il a répondu : " Je vous écouterai. "

Puis, il m’a demandé: " Vous êtes une pratiquante de Falun Gong, n’est ce pas ? "J’ai répondu par l’affirmative. Il a continué : " S’il vous plait, parlez moins fort. Il y a de nombreuses personnes avec moi. " J’ai répondu: " Ne soyez pas effrayés. Faites de bonnes actions et le ciel vous bénira. " Il a agité la main pour appeler une dame et m’a annoncé qu’il s’agissait de son épouse. J’ai dit: " Faites lui quitter le PCC. Vous serez alors sauvés tous les deux" Il a dit à son épouse: " J’ai rencontré une ‘grande sœur’ de ma ville natale. Nous vivions dans la même rue. Elle nous encourage à quitter le PCC. Cela peut nous protéger d’un grand désastre. Je l’ai déjà fait, et toi qu’en penses-tu? Préservons notre famille. " Son épouse a été d’accord. Il a ajouté :" Vous pouvez utiliser un pseudonyme comme Di Mei." J’ai dit alors : "Que pensez-vous d’utiliser le nom de Hao Di Mei? " Nous avons aidé son épouse à quitter le PCC.

Puis, il s’est dirigé vers un groupe de personnes et je l’ai suivi. Il leur a demandé de saisir cette chance. Puis, j’ai ajouté : " Regardez les informations on peut voir que des désastres naturels et de la main de l’homme se produisent fréquemment en Chine. Le PCC sera bientôt éliminé par le Ciel. Jusqu’à présent, plus de 78 millions de personnes en ont démissionné ainsi que de ses organisations affiliées. Suivez la volonté du Ciel et quittez le PCC pour vous sauver vous-même et protéger votre futur. Je peux vous aider à trouver des pseudonymes pour démissionner." Puis, je leur ai donné un nom à chacun. Ces 7 ou 8 personnes ont toutes démissionné en même temps !


Deuxième cas—Persuader les guides touristiques de quitter le PCC

Le guide touristique joue un rôle très important parce qu’il influence directement ses clients. Ainsi, il est très important de s’assurer que le guide démissionne d'abord ! J'essaie de faire plus d’efforts pour discuter avec eux lorsqu’ils sont disponibles. Une fois, j’ai vu un guide touristique aller et venir en courant. Il semblait mécontent. Je lui ai demandé :" Êtes-vous guide ? " Il a confirmé. J’ai repris : " Ce doit être vraiment très difficile pour vous avec un temps pareil." Il m’a répondu anxieusement que deux personnes étaient manquantes et que le bus allait bientôt partir. Je lui ai répondu :" Ne vous inquiétez pas. Essuyez d’abord votre sueur. Calmez-vous et ils vont revenir d'eux mêmes. " Il s’est arrêté et a bu de l’eau.

J’ai dit " Être un guide touristique est réellement un travail épuisant. Vous devez faire face à tout, tout en pensant à chacun." Il a répondu : " Oui, vous seule me comprenez. Il est si difficile de s’occuper des visiteurs, de nos jours. Ils me donnent du fil à retordre pour la moindre petite insatisfaction. " J’ai dit : "Soyez simplement patient. Expliquez leur simplement les choses. Ne perdez pas votre sang froid. Ce n’est pas bon pour votre santé. " Il a expliqué :" S’ils étaient tous raisonnables comme vous, tout irait bien. " J’ai répondu :" Je suis pratiquante de Falun Gong. Nous suivons les principes d’Authenticité-Compassion-Tolérance, et pensons toujours aux autres d’abord. " Il a hoché la tête : " Je sais que les pratiquants de Falun Gong sont de bonnes personnes. Ce que vous me dites est très utile. Je me sens à présent beaucoup mieux. "

Je lui ai demandé s’il avait jamais été inscrit au Parti communiste. Il m’a répondu par la négative. " Avez-vous rejoint la Ligue de la jeunesse " ai-je insisté. Il a dit : " Oui, mais cela m’a été inutile." J’ai continué :" S’il en est ainsi, alors quittez la simplement. Vous voyez, plus de 79 millions de personnes ont quitté le PCC et ses organisations affiliées. Maintenant, des désastres naturels et de la main de l’homme se produisent souvent en Chine. Le Ciel élimine le PCC. Vous serez sauvés si vous le quittez. En tant que guide touristique, la sécurité est importante pour vous. Vous devez prendre soin de toutes les personnes dans le bus. Je souhaite de tout cœur que la chance soit avec vous tous les jours. " Il a répondu : " Vous avez raison." Puis, j’ai utilisé le pseudonyme de An Dao, signifiant un guide sûr, pour l’aider à quitter la Ligue de la jeunesse et les Jeunes Pionniers. Il a dit : " Merci ! "

Puis, un autre guide est arrivé. Il a demandé une copie de The Epoch Times et commenté que c'était un très bon journal. Il a affirmé qu’il le lisait souvent. J’ai demandé : " Avez-vous démissionné ? " Il a répondu :" Vous voulez dire quitter le PCC ? " J’ai continué : " Vous lisez souvent le journal, alors vous devez connaître la vérité. Laissez-moi vous aider à démissionner. Je vous donnerai le nom de Hao Mingbai. " Il a été d’accord sans la moindre hésitation.

Sur le site, je rencontre souvent des guides touristiques et leur clarifie souvent les faits. Beaucoup d’entre eux ayant appris les faits, quittent le PCC et habituellement nous devenons amis. Assez souvent, lorsqu’un guide me voit, il dira :" J’amène un bus plein et je vous les confie pour que vous les aidiez à démissionner. " D’autres me demandent : "Comment ça va (signifiant combien de Chinois ai-je pu aider à démissionner) ? " D’autres disent : " Il y a des personnes venant de Chine continentale. Allez les aider à quitter le PCC." Certains guides déclarent aux personnes dans le bus : " Ici c'est un pays étranger et vous êtes libres. Lorsque vous êtes à Rome, comportez vous comme les Romains. C’est une liberté de distribuer des journaux ou des matériaux. Si vous en voulez, prenez-les simplement. Si vous ne pouvez pas en ramener en Chine, souvenez-vous juste des contenus. "


Troisième cas—Persuader des intellectuels de quitter le PCC

Une fois, j’ai rencontré un intellectuel. Nous avons commencé à converser à bâtons rompus. Lorsque j’ai mentionné Falun Gong, il en avait un point de vue très positif. Lorsque j’ai évoqué le PCC pervers, il était aussi d’accord. Lorsque je lui ai exposé les crimes du PCC, il a renchérit et était d’accord. Il était sensible. Cependant, lorsque je lui ai demandé de quitter le PCC, il n’a pas voulu. Je pensais qu’il était dommage qu’une aussi bonne personne ne démissionne pas. Dés lors, je l'ai rencontré souvent et je savais qu’il ne s’agissait pas d’une coïncidence. C’était arrangé pour que je le sauve. Ainsi, chaque fois que nous nous croisions, je tentais à nouveau de le persuader de quitter (le PCC). Mais il n’était toujours pas d’accord. Je me suis examinée et ai découvert que je n’étais pas suffisamment patiente ou compatissante. Mon cœur de sauver les gens n’était pas assez fort.

Je me suis souvenue que Maître avait enseigné :" La compassion peut faire fondre Ciel et Terre en printemps. Les pensées droites peuvent sauver les gens de ce monde." ( Hong Yin, Volume II
Je dois suivre les enseignements du Maître. Je ne pouvais pas le laisser tomber. Alors qu’il montait dans le bus, je suis allé vers lui et lui ai dit : " Monsieur, vous partez. Vous avez parcouru des milliers de kilomètres et nous nous sommes rencontrés. Quelle profonde relation prédestinée nous avons ! Vous avez rejoint le PCC. Vous devez le quitter. Sans quoi, comment survivrez-vous aux désastres lorsque le Ciel éliminera le PCC? Je vous y invite sincèrement et gentiment juste parce que vous êtes une bonne personne. C’est bon pour vous ! "

Il a dit: " Je le sens . Vous êtes si gentille. D’accord, je vous écoute." J’ai répondu : " Alors, prenez un pseudonyme." Il a continué : " Disons San Ke, signifiant nous pouvons nous retirer du Parti, de la Ligue de jeunesse et des Jeunes Pionniers." J’ai dit : " Bien ! Je suis heureuse pour vous."

Avant de partir, il a ajouté: " Lorsque je rentrerai chez moi, je chercherai le livre (Zhuan Falun) pour le lire" Il a fallu cinq rencontres avec cet intellectuel pour qu'il finisse par démissionner.


Me cultiver en sauvant les êtres sensibles.

Quelquefois, je fais face à des interférences. Quelquefois, les gens rient de moi, m’insultent, me poussent ou me donnent des coups de pieds. Et d’autres prennent des photos ou des vidéos prés de moi. Je les ignore et fais de mon mieux pour maintenir un cœur calme et paisible. Je veux juste essayer de les persuader gentiment. Maître a enseigné " Vous pratiquez le gong, vous ne rendez pas les coups quand on vous frappe, vous ne répondez pas quand on vous insulte. " (Zhuan Falun) Je suis le standard d'un pratiquant. Pas de rancune, pas de haine. Je sais que je suis venue ici pour sauver les gens. Même si j’échoue à vous sauver aujourd’hui, je ferai de mon mieux pour vous dire la vérité au sujet du Falun Gong. Peut-être aurez-vous une autre chance.

Mais quelquefois, le test est difficile à passer. Un jour, un grand homme et une dame sont venus vers moi. Je leur ai dit bonjour et proposé des imprimés. L’homme a dit quelque chose de faux et j’ai répondu : " Je ne vous ai pas forcé à les prendre. " Puis, en se tournant vers les autres, il a dit : " Je ne veux pas de vos matériaux. Pourquoi me les donnez-vous ? " J’ai répliqué :" Je parle à toutes les personnes qui passent. Je me trouvais là avant que vous ne veniez. " Il a répondu : " Vous m’avez adressé la parole, alors partez." J’ai dit que j’étais là, tous les jours. Il a commencé à m’insulter. Il a même levé les bras comme s’il s'apprêtait à se battre. De plus en plus de personne se rassemblaient autour de nous, mais je ne lui ai pas répondu. J’ai demandé aux compagnons de pratique d’émettre des pensées droites tout en continuant à clarifier les faits. J’ai parlé de la façon dont Dafa s’est largement diffusé dans le monde et combien de millions de personnes en ont reçu de grands bénéfices. Certains ont manifesté leur soutien. L'un d'eux a hoché la tête. Un autre a pris des matériaux pour les lire. Plus tard, le grand homme les a appelés pour déjeuner, et j’ai réalisé qu’il était le guide touristique. Ceux qui sont partis étaient des Etats-Unis et ceux qui sont restés venaient de Chine. Ils ont tous quitté le PCC après avoir entendu la vérité.

Après le déjeuner, j’ai vu un groupe de personnes qui discutaient, alors j'y suis allé pour clarifier les faits. Un deux m’a regardé d’un air mécontent et m’a dit : " Vous avez été insultée, mais vous continuez à nous adresser la parole. " J’ai répondu :" Je ne me soucie pas de cela. J’accomplis une bonne action. Je dis la vérité et sauve les gens. Je ne fais rien de mal." Il s’est tu et n’a plus rien dit.

Les visiteurs sont partis pour retrouver leur bus. En les voyant s'éloigner j'étais vraiment désolée. Ceux qui avaient refusé d’entendre la vérité n’avaient pas été sauvés ce jour-là. De retour à la maison, j'ai pleuré en écoutant les conférences du Maître. Mes larmes n’arrêtaient pas. Je me suis adressé au Maître :" Comme il est difficile de sauver les gens ! " Mais à la seconde pensée, j'ai regardé en moi-même. Pourquoi ceci s’était-il produit aujourd’hui ? Je devais avoir des attachements qui n'avaient pas été enlevés

Dans Points essentiels pour un avancement assidu, Maître a enseigné :

"Le Ren est le point crucial pour élever le Xinxing. Le Ren avec au cœur la colère et la haine, avec au cœur le sentiment de l'injustice, avec des larmes retenues, c'est le Ren des gens ordinaires avec l'attachement à leurs craintes, n'éprouver aucune colère et aucune haine, n'avoir aucun sentiment d'injustice c'est le Ren du pratiquant." (" Qu’est ce que le Ren ")

J’ai compris que ma patience n’était que superficielle. Je n’avais pas répondu à ses insultes, mais avais-je atteint le niveau de " sans colère ni reproches ?" Ce que Maître a enseigné m’est allé droit au cœur. J’ai vu le fossé que je devais encore franchir. Ma tolérance était encore très éloignée des standards requis par le Maître. Après avoir regardé en moi, mon sentiment triste et lourd a disparu. Je me suis senti honteuse. Je me suis adressée intérieurement au Maître "S’il vous plait, soyez rassuré. Je peux me cultiver et sauver plus de personnes. Merci Maître pour votre arrangement miséricordieux. "

Cinq ans ont passé. Tout en clarifiant les faits et persuadant les gens de quitter le PCC en première ligne, j’ai trébuché tout du long, expérimentant à la fois la tristesse et la joie. Avec Maître et la Loi, tout peut être accompli. Je comprends profondément que " La Loi sauve les êtres, le Maître guide." (" Le cœur naturellement clair ") C’est la grande compassion du Maître qui a déverrouillé ma sagesse m’aidant à m’améliorer, à mieux faire et sauver davantage de gens.

Entre août 2009 et août 2010, j’ai persuadé plus de 6000 personnes de quitter le PCC. Parmi elles, des professeurs, des ingénieurs, des secrétaires de comités du Parti, des secrétaires de comité provinciaux, des cadres exécutifs, des directeurs de ministères, des cadres de haut niveaux avec des gardes du corps, des fonctionnaires du Bureau 610, etc. Ils ont tous démissionné du fond du cœur. Certains m’ont donné leur carte de visite, espérant rester en contact. Parfois, tous les membres d’une même famille ont démissionné ensemble. Quelquefois, des groupes de personnes quittent le PCC, ensemble. Parfois, un bus entier de personnes démissionne tous en une seule fois, un bus après l’autre. Un fois, un secrétaire du Parti a pris la tête, et après avoir quitté le Parti, il a persuadé les autres d’en faire autant. Voyant tout cela, je comprends que les êtres sensibles attendent ce moment depuis des millions d’années. Je me sens si gratifiée qu’ils soient sauvés. Cela m’encourage à mieux faire et à mieux cultiver.

Maître a dit : "et avant l’arrivée de ce moment ultime, le nombre d’êtres devant être sauvés n’est pas encore atteint. " " Avancer encore plus diligemment ") Maître espère que nous ferons mieux. Les êtres sensibles attendent que nous les sauvions. Je me suis dit de davantage et mieux étudier la Loi, afin de pouvoir sauver les gens plus rapidement et avec une sagesse plus grande !

Ce que j’ai mentionné plus haut n'est que ma compréhension à un certain niveau. S’il y a quoi que ce soit d’incorrect, veuillez l'indiquer et le corriger avec bienveillance.


Merci, Maître!

Merci, compagnons de pratique!

Version chinoise disponible à :
http://www.minghui.org/mh/articles/2010/9/10/229359.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.