Se souvenir des conférences du Maître dans la ville de Dalian

Le Maître a enseigné la Loi trois fois dans la ville de Dalian, et j'ai eu la chance d'assister à deux séries de conférences. Le 1er Juillet 1994, un amateur de qigong m'a donné deux billets pour les conférences du Falun Gong, mais je les ai donnés à quelqu'un d'autre. Je n'avais aucune idée de ce qu’était le Falun Gong pensant que c'était une école de qigong ordinaire. Le deuxième jour, la personne qui m'a donné les billets, sachant que je les avais donné à quelqu'un d'autre, m'a dit: "Vous n’auriez pas pu acheter ces billets, même si vous aviez payé des centaines de milliers de yuans." J'ai été choqué et j'ai eu des regrets. Elle m'a dit d'aller au stade pour voir si quelqu'un avait rendu des billets. Je suis allé au stade de la ville de Dalian, en criant: « Y a-t-il quelqu’un vendant des billets? Mais personne ne répondit.


Quelqu'un qui semblait être un concierge dans le stade et une ancienne pratiquante ont remarqué mon inquiétude et demandé si j'étais un nouveau ou ancien pratiquant. Elle m'a posé la question à plusieurs reprises sans savoir pourquoi elle me le demandait, j'ai juste gardé le silence. Elle m'a dit que Maître veillait sur les anciens pratiquants et offrait les places à moitié prix pour eux, tandis que les nouveaux pratiquants payaient plein tarif. En fin de compte, elle m'a vendu trois billets.


J'ai chéri l’opportunité d'assister aux conférences de Loi et j’ai été très attentif. Au cours de la troisième conférences, je me suis dit : "Celui qui aurait un si grand maître serait vraiment chanceux." Juste après avoir eu cette pensée, Maître a dit qu'il allait traiter tous les pratiquants comme ses disciples. Aussitôt de l'auditoire a éclaté un tonnerre d'applaudissements. Mes mains étaient rouges à force d’applaudir.


J'avais pratiqué de nombreuse formes de qigong dans le passé pour guérir ma maladie, mais en vain. Cette fois, toutes mes maladies, y compris l'asthme, un handicap articulaire à la jambe et des problèmes d'estomac, ont été guéris après avoir assisté à quelques conférences. J'avais l'impression que quelqu'un me poussait quand je faisais du vélo, et mes jambes ne me faisaient plus mal en montant les escaliers. J'ai vraiment ressenti l'état de légèreté et mon corps était libre de toute maladie. J'étais extrêmement reconnaissant et j’ai versé des larmes en pensant à la compassion du Maître.


Le 29 décembre 1994, Maître est venu dans la ville de Dalian pour les deuxièmes séries de conférences au stade municipal. J'ai acheté vingt billets et les ai donnés aux membres de ma famille et à mes amis. Le stade pouvait contenir plus de 6.000 personnes, mais les billets ont été vendus en deux jours. Le 30 décembre, Maître et sa famille ont pris l’avion de Dalian pour Beijing.


Au moment de la dernière conférence de Loi, un grand nombre de pratiquants sont venus voir le Maître à l'aéroport. La sécurité a déclaré que même les dirigeants politiques du pays ne bénéficiaient pas d'une foule si spectaculaire. Cette fois, je crois que Maître ne l’a pas dit à de nombreuses personnes, et que seule une diaine de pratiquants étaient là, à l'aéroport. Je me trouvais être parmi eux et le Maître a serré la main de chacun d'entre nous.


Quand je repense à cette précieuse période, je me sens toujours heureux et je chéris l'opportunité que j'ai eue. Parfois je me dis, "Quelle chance ont ceux d'entre nous en Chine qui ont eu le privilège de voir le Maître en personne ! Sommes-nous tous entrain de bien faire maintenant? Quand nous verrons une fois de plus le Maître dans l'avenir, comment allons-nous nous sentir ?" Nous devons chérir notre relation prédestinée avec Dafa. Maître me manque beaucoup. J'espère que tous les pratiquants avancent avec diligence sur leur chemin de cultvation, sauvent davantage de personnes, et se préparent à accueillir le retour du Maître que l’on espère pour bientôt.

21 juillet 2010


Version chinoise

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.