France - Les autorités et la population des Iles de Saint Martin et d’Anguilla dans les Dom-Tom, ne sont pas oubliées dans la 'clarification des faits'

Du 16 au 19 août 2010, nous, deux pratiquantes de Guadeloupe, nous sommes rendues sur les îles de Saint-Martin et d’Anguilla afin d'informer largement autorités et populations de la persécution survenue en Chine à l'encontre du Falun Gong, méthode traditionnelle enseignant les principes Authenticité-Bonté-Patience..

Le lundi 16, jour de notre arrivée, nous sommes allées à l’Hôtel de la C.O.M. (Communauté d’Outre-Mer) de St-Martin, équivalant à l’Hôtel de Région dans les DOM et y avons été chaleureusement reçues par la secrétaire du Président de la C.O.M., Mme NICOLAS. Après lui avoir clarifié les faits nous lui avons demandé un RDV avec le Président, M GUMBS, qu'elle a nous a donné sans hésitation pour le Jeudi suivant à 9h 30. C’est aussi elle qui, d’emblée, nous a proposé plusieurs lieux pour tenir un stand afin de présenter la pratique aux habitants de l’île. Puis nous avons rédigé une lettre pour demander au Président de la C.O.M. l’autorisation de distribuer des imprimés sur les stands (un parking attenant à l’école Nina Duverly et sur le marché couvert de Marigot).

Nous avons ensuite visité le journal St-MARTIN’S Week où après avoir clarifié les faits à un employé nous avons eu un bon contact avec une journaliste : Marion Marcoux.

Le mardi 17, Nous avons pris le ' ferry' pour aller à Anguilla, petite île appartenant au territoire britannique .Après un trajet de 20 mn environ, un taxi nous a conduit au bureau du Gouverneur de l’île. Celui-ci se trouvait, par hasard, à la porte à notre arrivée. Rapidement informé de la raison de notre présence, il nous a demandé de voir sa secrétaire à qui nous avons remis un dossier.

Le même chauffeur nous a ensuite emmenées au Ministère des Finances, où après avoir expliqué nos raisons d'être venues à une secrétaire celle-ci nous a conduites au bureau du « Chief Minister » (équivalant au Premier Ministre), M HUGHES qui nous a fort bien reçues et nous a présenté son secrétaire M. Robert.

Nous leur avons longuement clarifié les faits depuis la transmission du Falun Gong et sa brutale persécution depuis 1999, et ils ont souhaité nous voir faire une démonstration des exercices. M. Robert nous a par la suite demandé à les adresses auxquelles envoyer un courrier en Chine pour demander l’arrêt de cette terrible persécution.

Une pratiquante de Falun Gong entourée de M. Hughes, le " Chief minister " d’Anguilla, et de son secrétaire, M ROBERT.

Entretemps et de sa propre initiative le Chief minister nous a mis en contact avec le consul de France M Michel FALIGAMP.

Au terme d’un long entretien, ce dernier nous a suggéré de mettre en place une association Falun Dafa de la Caraïbe afin de donner plus de poids à nos actions.

Nous avons ensuite pris contact avec une radio Klass Fm qui nous a accordé une interview de 15 mn puis nous a communiqué les coordonnées d’un journal : the Anguillian.

Clarifier les faits à propos de Falun Gong et de la persécution en Chine à la radio " Klass fm "


A The Anguillian, nous avons rencontré Mr Nat HODGE qui a réalise une brève interview et nous a dit qu'il allait publier un article sur le Falun Gong dans les jours à venir.

Mr Nat HODGE, rédacteur en chef du journal The Anguillian en compagnie d’une pratiquante.

Retour à la gare maritime de St-martin vers 15. 45.

Nous sommes allées à la COM chercher l’autorisation écrite de tenir un stand le lendemain mais nous avons trouvé porte close. En retournant chercher notre véhicule, quel ne fut pas notre étonnement de croiser justement Mme NICOLAS qui put donc nous remettre les papiers et nous dit qu’elle avait cherché à nous joindre toute la journée : toujours très attentionnée comme le premier jour.

Mercredi 18.

Nous avons tenu un stand sur le marché de Marigot non loin de la gare maritime et avons pu
clarifié les faits et faire connaître le Falun Gong à des gens de toutes nationalités avec tout de même une majorité de touristes Américains.

Nous avons eu affaire tour à tour à des anglophones, des francophones (Guadeloupéens, Martiniquais, Métropolitains…) et aussi quelques hispanophones.

Rares sont ceux qui avaient entendu parler du Falun Gong.

La plupart étaient horrifiés d’apprendre les faits sur la persécution.

Une touriste des Etats-Unis a déclaré après avoir appris les faits " : si cette pratique est persécutée en Chine, c’est sûrement quelque chose de bon! "

Une autre, très choquée en apprenant le trafic d’organes dont sont victimes les pratiquants de Falun Gong en Chine nous a dit très émue : " thank you !" lorsqu’elle a su que nous avions informé les politiques.

Stand d'information à propos du Falun Gong et de la persécution sur le marché couvert de Marrigot, près de la gare maritime.

Avant de rentrer nous sommes allées à la librairie " la maison de la Presse" et après avoir discuté avec la libraire, lui avons proposé de commander le livre ZHUAN FALUN, ce qu’elle s’est engagée à faire après la rentrée.


Jeudi 19

Nous avons rencontré le Président de la COM, M. GUMBS comme convenu dans la matinée.
Il nous a reçues chaleureusement et écoutées avec intérêt.

Il nous a ensuite demandé qui finançait notre action et quelle en était la teneur exacte à St-Martin.
Nous lui avons expliqué que toutes les activités du Falun Dafa étaient libres et gratuites et que nous étions venues sur l’île par nos propres moyens afin de faire connaître la pratique et aussi dénoncer la persécution en Chine; puis nous lui avons remis un dossier. Il a alors proposé de nous mettre en contact avec une de ses connaissances très impliquée dans la cause du Tibet.

Entre 11 et 13h30, nous avons tenu un stand situé près de l’école Nina DUVERLY

C’était une rue assez passante mais moins animée que le marché de la veille.

Le type de population était lui aussi différent : beaucoup plus de St-Martinois ! Nous avons pu ainsi toucher une autre fange de cette population multiethnique : guadeloupéenne, martiniquaise, haïtienne, dominicaine ; beaucoup de gens ont souhaité voir la pratique et ses valeurs d'Authenticité-Bonté-Patience s’implanter à St-Martin.

stand de clarification près de l’école Nina Duverly.

Là, nous avons rencontré une dame qui nous a mis en relation avec le directeur d’une petite télévision locale haïtienne. Celui-ci est immédiatement venu sur notre stand et nous a promis de réaliser une émission lors d’une prochaine visite des pratiquants sur Saint-Martin.

Nous sommes aussi entrées en contact avec radio TRANSAT qui nous a accordé une interview téléphonique pour le lendemain (vendredi 20 depuis la Guadeloupe) à 18h en direct afin de faire connaître la pratique et se bienfaits.

Nous avons eu ensuite une interview de 15mn environ à YOUTH RADIO : où il a été fait une présentation du Falun Gong ainsi que des faits sur la persécution.

En conclusion, nous avons trouvé des dirigeants des deux îles très à l’écoute et montrant une grande sollicitude envers les pratiquants en Chine soumis à une si terrible persécution et comme bien des fois auparavant, avons eu l'impression qu'ils nous attendaient. La population dans son ensemble, s’est montrée très respectueuse avec le souhait de connaître et d'apprendre le Falun Gong.


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.