Expérience de clarification des faits à Vladivostok, Russie

Partage d’expériences lors de la conférence de Loi européenne de 2009
 

Bonjour Maître, bonjour compagnons de pratique !

J’ai commencé la ‘cultivation’ de Dafa en 2002. Grâce à la ‘cultivation’, j’ai trouvé des réponses à toutes les questions dans la vie. Tout ce qui m’est arrivé est exactement comme Maître l’a décrit dans Zhuan Falun.

Une fois, j’ai lu un article de partage d’expériences par un pratiquant Australien, qui mentionnait : « La Loi détermine ce que nous devrions faire, pas ce que nous aimerions faire. » J’ai alors réalisé que je devrais plus clarifier les faits aux Chinois. J’ai souvent distribué des journaux de clarification des faits en langue russe, clarifié les faits aux Russes, fabriqué des fleurs de lotus, et pris part à des événements de clarification des faits dans les rues, ainsi qu’à des expositions artistiques « Authenticité-Compassion-Tolérance ». Cependant, je n’ai jamais oublié que je devrais clarifier les faits aux chinois et aux touristes devant les ambassades chinoises, dans les gares, et autres endroits, y compris les étudiants chinois dans les dortoirs universitaires.

Ce printemps, une compagne de pratique qui s’était rendue à Vladivostok pour clarifier les faits à trois reprises m’a demandé de me joindre à elle pour un autre voyage. L’invitation était tentante, Vladivostok étant frontalier avec la Chine. Il y a un énorme marché chinois et de nombreux touristes chinois. Il y aurait des opportunités de sauver beaucoup de chinois. Mais, je suis un retraité. Y aller ou pas? J’ai hésité pendant un long moment et finalement, ai décidé d’entreprendre le voyage.

J’ai acheté des billets de train un mois à l’avance, prévoyant d’y passer août et septembre. Les interférences ont suivi immédiatement. Mon fils a souffert d’une attaque et a été hospitalisé. Il avait besoin que l’on s’occupe de lui. Mes petits-fils devaient préparer leurs examens et ma belle-fille ne pouvait y aller tous les jours. Je devais alterner avec elle, restant à l’hôpital deux jours et nuits par semaine pour surveiller mon fils. Là, j’ai continué à étudier la Loi, émettre des pensées droites, et faire les exercices . Bientôt, mon fils a retrouvé sa mobilité. J’ai pris du papier de couleur à l’hôpital et j’ai plié des fleurs de lotus. Mon fils m’a aussi aidé. Lorsque j’ai donné les fleurs et les journaux de clarification aux médecins et aux infirmières, ils étaient si heureux. Ils m’ont sincèrement remercié. Mon fils a compris tout ceci. J'ai senti qu’il était très heureux. En réalité, lorsque j’ai commencé à pratiquer Dafa il y était opposé. A cette époque, notre relation était tendue. De cette façon, je n’avais plus à m’inquiéter pour mon fils lorsque je suis parti pour Vladivostok avec la compagne de pratique.

Le 1 août, notre train est parti pour Vladivostok et y est arrivé après sept jours et nuits. Un couple de pratiquants nous a emmenées chez eux. Ils avaient déménagé de Moscou à Vladivostok, spécialement pour clarifier les faits à plus de Chinois. Je pense qu'ils ont été formidables, car il a fallu du courage pour faire ce qu'ils ont fait.

Durant les 45 jours qui ont suivi, nous avons fait ce qui était prévu. Chaque matin, nous nous levions à 07 :00 heures du matin, nous rendions dans un parc pour pratiquer les exercices et émettre des pensées droites, puis, nous nous rendions à un mémorial de la seconde guerre mondiale, important site touristique avec de nombreux touristes venant de Chine. En parlant chinois, nous avons distribué les Neuf commentaires et autres matériaux de clarification à ces touristes. Les compagnons de pratique ont installé les panneaux informant sur véritable situation, avec d'un côté la vaste propagation du Falun Gong dans le monde, de l'autre des photos de pratiquants torturés en Chine continentale. Les touristes chinois ont tous soigneusement lu les affiches. J’ai dit en chinois : « Le Parti communiste a tué de nombreuses personnes. » « Le Ciel éliminera le PCC ! » « Quittez le PCC afin de garantir votre sécurité ! » Je leur montrais aussi le badge « Quitter le PCC », que je portais sur ma poitrine, indiquant le nombre des démissions du PCC publié sur le journal. Ils regardaient et discutaient. Certains ont même pris des photos de l’exposition.

Lorsqu’ils avaient le temps, les autres pratiquants venaient pour aider sur l’embarcadère avant midi. Habituellement, à cette heure, de nombreux chinois viennent pour des promenades en bateau. La plupart étaient heureux d’accepter les matériaux de clarification. Avant que les bateaux ne s’en aillent, un autre pratiquant restait tout prés indiquant les panneaux exposant les faits pour leur montrer. De nombreux chinois devenaient tristes. Une dame a même fondu en larmes. Une fois, un touriste chinois est venu prés de moi et d’une petite voix a dit en Russe: « Falun Gong est persécuté où nous sommes. » J’ai répondu : « Je sais. » Ayant vu les panneauxque le compagnon de pratique lui montrait, il était profondément attristé.

Aux alentours de 15:00 heures, nous retournions dans notre logement. Après une collation et du repos, chacun allait à la plage pour pratiquer les exercices. Nous montrions les panneaux. Les passants venaient regarder et acceptaient les matériaux porteurs de vérité. Certains ont appris les exercices avec nous. D’autres demandaient où ils pouvaient trouver Zhuan Falun. Les chinois venaient aussi souvent. Voyant nos exercices, presque chacun disait : « Falun Gong ! » Nous répondions en chinois: “Falun Gong est bon, très bon ! »

Durant cette période, trois choses ont révélé mes attachements. La première était que selon les pratiquants locaux, chaque chinois travaillant dans le marché chinois avait renoncé au PCC. Ceci a été confirmé lorsque je me suis rendu au marché moi-même. La plupart des touristes chinois restaient seulement quelques jours. Beaucoup n’osaient pas signer pour quitter le Parti. Je me sentais déçu de ne pas pouvoir déclarer victoire en incitant les Chinois à quitter le PCC.

La seconde était lorsqu’un compagnon de pratique de Vladivostok s’est rendu dans une autre grande ville, loin à l’est de la Russie, Chabarovsk, pour clarifier les faits aux chinois locaux et a obtenu 80 démissions en un seul voyage. Mais, il ne m’a pas demandé d’y aller avec lui. Je me suis senti un peu blessée.

La troisième était que le compagnon de pratique était sur le point de faire un autre voyage à Chabarovsk et ma compagne de voyage a offert de s’y rendre avec lui, ce qu’il a accepté. Lorsque j’ai offert d’y aller, cependant, il a décliné. Pourquoi cela ? Je me sentais un peu bouleversée.

Deux jours plus tard, au matin, alors que je sortais de la chambre, il faisait trop sombre pour y voir. J’ai donné un violent coup de pied dans une pile de journaux de clarification des faits qui venaient juste d’arriver la nuit précédente. Mes orteils ne se sont pas cassés ou déboîtés, mais étaient meurtris. J'ai pensé alors à combien de tribulations j’avais du traverser pour regarder en moi-même et réaliser pourquoi ces choses se produisaient ? Je n’avais pas compris, alors, j’ai reçu un « coup de bâton pour me réveiller. » En effet, toute une pile d'attachements se sont manifestés - la suffisance, se mettre en avant, la colère, la jalousie, la culpabilité, l'égoïsme, etc. J’avais effectué la mission sacrée de sauver les êtres avec des attachements si forts.

Plus tard, le compagnon de pratique s’est rendu à Chabarovsk avec un autre pratiquant d’un village tout prés. Tous trois avaient distribué 800 copies de matériaux de clarification des faits et obtenu 200 signatures pour quitter le PCC. En apprenant ces nouvelles, je me sentais très calme, puisque j’avais trouvé mon problème.

Chaque jour, après les exercices sur la plage, habituellement, nous nous rendions dans les restaurants chinois tout proches pour clarifier les faits. Souvent, des groupes de touristes chinois y dînaient. La première fois que je me suis rendue à un de ces restaurants, certains touristes sont sortis du restaurant et étaient très amicaux. Ils ont accepté les journaux et les ont lus. A ce moment, un chinois qui semblait être le propriétaire du restaurant est sorti et nous a demandé de partir en russe. Dés que nous clarifions les faits devant le restaurant, il sortait, nous dévisageait et posait des questions. Une fois, je lui ai parlé des millions de personnes ayant quitté le PCC, ce qu’il ne croyait pas. Je lui ai montré le journal, révélant les statistiques. Cependant, il n'a pas bougé: « Ce n’est pas vrai. Tout est mensonge. » J’ai pris une liste de nom de chinois ayant quitté le PCC à Saint Petersbourg et demandé : » Qu’est ce alors ? Je ne peux pas écrire en chinois. » Les chinois autour de nous sont tous venus pour voir. Il est devenu calme et a disparu dans le restaurant.

C'était encore plus facile pour ces chinois parlant russe d’accepter la vérité. Souvent ces personnes nous aidaient à clarifier les faits. Ils nous prenaient des prospectus et les donnaient aux touristes chinois. Une fois, un chinois parlant russe a même crié à voix haute : « Falun Dafa Hao [Falun Dafa est bon] ! » Bien sûr, il y a eu aussi des incidents malheureux. Une fois, nous avons rencontré un groupe de chinois à un arrêt de bus. Nous leur avons donné des journaux clarifiant les faits et leur avons montré les bannières. Chacun a accepté les journaux et a commencé à lire. A ce moment, un chinois est venu et a dit quelque chose avec colère. Puis, ils nous ont rendu les journaux. Un d’entre eux a même attrapé un coin de la bannière et était sur le point de la déchirer. Je l’ai arrêté. Je me sentais si triste pour ces personnes. D’un coté, ils voulaient connaître la vérité. De l'autre ils étaient effrayés que quelqu’un les dénoncent une fois rentrés en Chine.

Le dernier jour à Vladivostok, nous nous sommes rendus à nouveau dans un restaurant chinois. Je distribuais des journaux à la porte. Tous les chinois sortant du restaurant les ont acceptés. Bientôt, je n’en ai plus eu. A ce moment, le propriétaire est sorti. Je lui ai dit que nous partions, lui ai dit au revoir et l'ai invité à visiter Saint Petersbourg. Lorsque nous nous sommes séparés, il a dit : « Bon travail, bien fait ! » En entendant ça, j’ai été profondément touchée. Dafa change les gens.

Merci Maître !
Traduit de l'anglais de : http://www.pureinsight.org/node/5965


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.