Ottawa: la Journée du Falun Dafa est adoptée à l'unanimité en l'absence du maire

14-06-2010

Célébration de la Journée du Falun Dafa sur la Colline parlementaire en mai 2009.(Samira Bouaou/La Grande Époque)


OTTAWA – Le Conseil municipal d'Ottawa a adopté à l'unanimité le 9 juin une motion proclamant cette journée même comme la Journée du Falun Dafa. Les conseillers municipaux ont dû contourner le maire Larry O'Brien afin de faire approuver ce qui aurait dû être une proclamation routinière.

Selon la demande originale déposée en avril, la Ville devait déclarer le 13 mai la Journée du Falun Dafa à Ottawa, ce qui aurait coïncidé avec les autres villes dans le monde.

Cependant, après que le bureau protocolaire de la ville a informé le groupe de Falun Dafa à Ottawa que le maire allait proclamer la journée, M. O'Brien a refusé de signer.

Le maire intérimaire Michel Bellemare, qui avait temporairement remplacé O'Brien alors que celui-ci faisait face à des accusations de corruption, ainsi que l'ex-maire Bob Chiarelli avaient accordé la proclamation ces dernières années. Larry O'Brien avait aussi fait de même auparavant.

Le maire venait tout juste de revenir d'une mission économique en Chine où au moins une entente avait été conclue, impliquant une entreprise de technologie d'Ottawa.

Bien qu'O'Brien n'a pas expliqué au départ pourquoi il refusait de signer la proclamation, il a par la suite déclaré que c'était dans «l'intérêt de maintenir et de développer une relation économique plus forte avec un pays qui va être important pour notre avenir», selon le Ottawa Citizen.

Le conseiller municipal Alex Cullen a affirmé au Citizen que lorsqu'il a demandé au maire pourquoi il ne voulait pas signer la proclamation, O'Brien a répondu : «J'ai pris un engagement.»

Lorsque les conseillers ont appris que le maire avait refusé de signer, plusieurs d'entre eux ont été surpris, et M. Cullen a décidé de présenter une motion proclamant la Journée du Falun Dafa.

«Nous parlons de gens qui sont résidents de la ville d'Ottawa et qui contribuent à notre communauté et je ne comprends pas pourquoi il [O'Brien] changerait d'avis», a commenté M. Cullen à La Grande Époque.

Larry O'Brien n'était pas présent lorsque le Conseil a adopté la motion à l'unanimité.

Le Falun Dafa, aussi appelé Falun Gong, est une pratique spirituelle basée sur les principes d'authenticité, compassion et tolérance et a été introduite au public en Chine en 1992.

La pratique est devenue très populaire en peu de temps et certains membres du Parti communiste la considéraient comme une menace. En 1999, l'ex-dirigeant Jiang Zemin a déclaré qu'il allait «éradiquer» le Falun Gong, et ses adeptes sont persécutés depuis.

Au fil des années, les pratiquants de Falun Gong ont accusé le régime chinois de faire des pressions à l'étranger pour inciter les gouvernements locaux à ne pas soutenir la cause du Falun Gong. Certains obtempèrent, d'autres pas.

La motion a été secondée par la conseillère Peggy Feltmate, qui a déclaré qu'elle était «très heureuse que [les conseillers] aient reconnu les contributions du Falun Dafa à la communauté...»

Elle s'est dite en désaccord avec le geste du maire. «Nous sommes un gouvernement légitime élu par la population, avec le droit d'effectuer nos propres décisions», a-t-elle dit. «Je trouve que c'est très décevant que [le régime chinois] tente d'influencer nos opinions et actions au Canada.»

«Le maire ne devrait pas être forcé de faire ou de ne pas faire quelque chose par quelque gouvernement étranger que ce soit», a déclaré pour sa part Jim Watson, un ex-maire d'Ottawa et candidat actuel à la mairie aux élections qui se tiendront en octobre.

«Les droits de la personne devraient toujours passer avant le développement économique. Il s'agit d'une question de droits de la personne, le droit de proclamer une journée reconnaissant le Falun Gong, et M. O'Brien a pris la mauvaise décision en se pliant à une forme de pression venant de quelqu'un se trouvant à l'extérieur de notre propre pays», a-t-il commenté.

«Je ne sais pas envers qui [O'Brien] a pris un engagement. Je ne crois pas que ce fut très sage de sa part», déplore Alex Cullen.


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.