La présidente d'une organisation suédoise de droits de l'homme condamne la persécution du Falun Gong

Corrn.se, le plus grand site Internet d'information de Stergland, a récemment publié une lettre ouverte de Petra Lingberg, Présidente du SHRIC ("Supporting Human Rights in China") intitulée "Condamner la persécution du Falun Gong" Voici la lettre dans son intégralité :

Condamner la persécution du Falun Gong
Déjà dix ans de persécution du Falun Gong en Chine sont passés. Dix ans de détention illégale, de torture cruelle, et de travail forcé. Dix ans de propagande de lavage de cerveau et de mensonges ont passé. Durant ces dix ans, les pratiquants de Falun Gong n'ont jamais recouru à la violence, mais ont simplement et pacifiquement demandé à pouvoir exercer la liberté de croyance. Néanmoins, pour cela de nombreux pratiquants de Falun Gong ont été envoyés dans les camps de travail et les centres de lavage de cerveau. Non seulement cela, ces quelques dernières années, de nombreux pratiquants de Falun Gong sont devenus les victimes de transplantations illégales d'organes.

J'ai vu moi aussi des pratiquants de Falun Gong qui ont survécu à la persécution. Avec l'aide des gouvernements occidentaux ainsi que des Nations Unies, et qui sont à présent en sécurité. La persécution qu'ils ont enduré surpasse ce que quiconque peut imaginer. Mais ce qui est vraiment pitoyable, c'est que la société dans son ensemble n'a rien fait pour faire cesser cette persécution ayant cours en Chine aujourd'hui. Au jour d'aujourd'hui, la Laogai Research Foundation a confirmé qu'il y a plus de 1400 camps de travaux forcés en Chine où se trouve un nombre de détenus estimé à six millions. Ceci indique que le régime de ce pays est similaire à l'Allemagne nazie au temps de la Deuxième Guerre mondiale.

En fait, les gens ont du mal à accepter que la Chine, où ont eu lieu les Jeux Olympiques, est devenue une calamité pour les droits de l'homme. Par exemple, approximativement dix mille pratiquants de Falun Gong ont été arrêtés en relation avec les Olympiques. Ils ont été emmenés de chez eux ou de leur travail- certains étudiants ont même été arrêtés dans leurs classes - et quelques heures après leur arrestation, certains sont mort après avoir été cruellement torturés. En occident nous avons du mal à comprendre comment une telle chose a pu arriver, mais il est encore plus dur de comprendre pourquoi la société internationale et l'Union européenne n'exercent pas davantage de pression sur le PCC.

Ces dernières années, des organisations de droits de l'homme parmi lesquelles Amnesty International et les Nations Unies ont particulièrement insisté dans leur rapport sur la persécution en Chine et la torture cruelle utilisée sur les prisonniers de conscience. Les NU ont aussi fait entendre des critiques mettant en cause la dictature du PCC pour le vol des organes de pratiquants de Falun Gong. Ceci indique que même après dix ans la persécution du Falun Gong n'a pas cessé, mais empiré. Les pratiquants de Falun Gong n'ont eu aucun recours légal et ont été mis dans des prisons et des camps de travaux forcés, où ils ont été victimes de la torture cruelle, d'abus sexuels, et des travaux forcés.

Dix ans ! Dix années de trop ! Le gouvernement suédois, en tant que nation président l'Union européenne, devrait accepter la responsabilité et condamner publiquement la persécution du Falun Gong en demandant au PCC de respecter la Convention des Droits de l'homme des Nations Unies.

Petra Lindberg

Date de l'article original : 31/7/2009

Version chinoise disponible à :
http://minghui.ca/mh/articles/2009/7/28/205522.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.