Une bonne personne est persécutée à mort, un grand esprit demeure dans le monde pour toujours

La pratiquante de Falun Dafa, Mme Guo Henghong était une technicienne à l'usine de véhicule Hubei Sedan dans la ville Douhudi, comté de Gongan dans la province de Hubei. Elle était née dans le village de Luosiwan, commune de Maojiagang, comté de Gongan. Mme Guo a cherché une méthode de 'cultivation' et a appris le Falun Dafa en 1996. Depuis lors, elle a suivi le principe de Vérité-Bienveillance-Tolérance pour être une bonne personne. Sa famille et ses collègues l'appréciaient tous.

En Juillet 1999, le PCC a commencé à persécuter brutalement le Falun Gong. Mme Guo Henghong est allée à Pékin faire appel au nom du Falun Gong quelques fois et a été arrêtée, détenue, soumise au lavage de cerveau, torturée, et battue par la police. La persécution brutale a causé sa mort en juillet 2002.

1. Renvoyée par son employeur
Après le 20 juillet 1999, le bureau 610 dans le comté de Gongan a fréquemment fait pression sur la famille de Guo Henghong parce qu'elle refusait d'abandonner sa croyance en Falun Dafa. Le bureau 610 a dit aussi à son employeur :" Si l'usine a un employé pratiquant le Falun Gong, l'entreprise ne peut pas concourir pour le titre d' " excellente entreprise" Mme Guo est allé à Pékin pour faire appel pour Dafa et a été arrêtée par la police de Pékin. Le bureau 610 du comté de Gongan a utilisé cela comme excuse pour extorquer 10000 yuans en espèces à son employeur, lui faisant croire qu'il était nécessaire de la faire revenir de Pékin. Guo Henghong a témoigné que les policiers ont dépensé tout l'argent extorqué pour eux -mêmes.

Sur le chemin du retour vers le comté de Gongan, elle a fait une grève de la faim pour protester de son mauvais traitement. En l'ignorant, la police a dépensé sans compter l'argent extorqué dans des ripailles et des beuveries, et écrit de faux reçus pour mettre l'argent dans leurs poches. Par exemple, la police a dépensé 100 yuans pour manger, mais ils ont fait un reçu pour plus de 300 yuans. Dans le train du retour, les policiers se sont battus pour partager l'argent extorqué.

La police a détenu Mme Guo dans le centre de détention du comté de Gongan au delà de la limite de temps légal. Après qu'elle ait été libérée, son employeur a coopéré avec le bureau 610 pour couper son revenu Bien qu'elle avait travaillé 10 ans pour son employeur, il l'a payé 4000 yuans pour fin de contrat et l'a congédiée.


2.Enchaînée et menottée dans le centre de détention
Après qu'elle ait été renvoyée, la police l'a suivie et la surveillait à proximité de sa résidence. Le policier Zhou Liangqing du poste de police de Douhudi et plusieurs autres agents sont allés dans sa chambre et l'ont arrêté de nouveau. Tandis qu'au centre de détention, Mme Guo et d'autres pratiquants protestaient contre la persécution, clarifiaient la vérité aux autres prisonniers et criaient : "Falun Dafa est bon" et "Restaurer la bonne réputation du Maître! " Elle a été fréquemment battue et agressée verbalement par la police.

Une fois, elle et quelques autres pratiquants ont récité ensemble une conférence de Maître. Le gardien Liu Guohua a frappé son visage brutalement. Six pratiquants ont été témoins de cela, et ils sont sortis de la pièce pour demander pourquoi Liu Guohua l'avait battue. Peu de temps après, de nombreux gardiens sont arrivés. Ils ont menotté Guo Henghong et deux autres pratiquants, et ils l'ont emprisonnée seule dans une cellule. La police l'a torturée durant trois à quatre heures.

Une autre fois, le directeur du centre de détention Cheng Gang et quelques autres agents ont mis de lourdes chaînes habituellement utilisées seulement pour les condamnés à mort à Mme Guo Henghong. Puis ils l'ont traînée tout au long du couloir jusqu'à une autre cellule. Au moins six pratiquants ont été témoins de cela. La police l'a torturée pendant quelques heures et ils n'ont pas retiré les chaînes jusqu'à cette nuit.

Une autre fois, la police a pris des photos des pratiquants contre leur volonté. Mme Guo n'a pas coopéré, aussi Liu Guohua, directeur adjoint du centre de détention, l'a enchaînée pendant quelques heures Mme Guo a été enchaînée ou menottée et brutalement torturée au moins trois fois.

3. Protester contre la persécution en faisant une grève de la faim
Guo Henghong a fait la grève de la faim à plusieurs reprises dans le centre de détention pour protester contre la persécution et demander la réhabilitation) de la bonne réputation du Maître et des disciples de Dafa. Sa plus longue grève de la faim a duré neuf jours sans manger ni boire, mais la police du bureau 610, l'équipe de la sécurité nationale, et le centre de détention ne l'ont pas libérée , mais l'ont attachée sur un banc long, ont immobilisé ses mains et ses pieds, et l'ont alimentée de force par un long tube étroit de caoutchouc. Guo Henghong n'a pas coopéré. Le directeur adjoint du centre de détention Yuan Changwu l'a attrapé par les cheveux et a lui a cogné violemment la tête par terre. Son estomac a saigné suite au gavage forcé.


4. Envoyée dans le centre de lavage de cerveau de l'école financière.
Guo Henghong a fermement protesté contre la persécution dans le centre de détention. Elle récitait la Loi de Maître avec d'autres pratiquants et pratiquait les exercices chaque jour. Le bureau 610 l'a transférée dans le centre de lavage de cerveau de l'école financière. Ils ont essayé de lui faire un lavage de cerveau pour la forcer à abandonner la 'cultivation'. A ce moment là, il y avait sept pratiquants torturés dans le centre de lavage de cerveau. Le plus âgé était M. Tan qui vivait dans le village de Gaojian et avait près de 80 ans. C'était le mois de juin et il faisait très chaud. Dans le centre de lavage de cerveau, la police conspirait avec le cuisinier et le personnel de service pour ne donner qu'une once de riz et très peu de légumes à chaque repas, juste de quoi survivre.

Un matin, à la suggestion de la police, la personne de service n'a donné aux sept pratiquants que six brioches à la vapeur, ce qui signifiait qu'une personne n'avait pas de petit-déjeuner. La police était entrain de suivre les ordres de Jiang Zemin, l'ancien chef du PCC : " Battez les à mort et déclarez le comme suicide " et" incinérez les immédiatement pour cacher leurs identités " Mais chaque jour durant le repas, le chef du bureau 610 Yang Liangfu et d'autres personnes venaient manger à l'école financière. A chaque repas, deux grandes tables de nourriture étaient préparées pour eux et ils mangeaient et buvaient sans restreinte.

Les pratiquants de Dafa ont commencé la grève de la faim ensemble et sont restés devant la fenêtre pour clarifier la vérité aux gens qui passaient. Parce que Guo Henghong a continué à clarifier la vérité dans le centre de détention, le bureau 610 a utilisé l'excuse de " perturber l'ordre social » pour la garder dans le centre de détention au delà du temps légal.

5. Le Bureau 610 a persécuté Guo Henghong à mort
Ayant été brutalement torturée et persécutée pendant si longtemps, le corps et l' esprit de Guo Henghong en portaient les séquelles. Elle tombait souvent dans un état de transe. Un jour elle ne pouvait absolument plus endurer et a avalé des baguettes chinoises en bois. (la pratique du Falun Gong interdit de porter atteinte à la vie en général y compris sa propre vie . Elle avait enduré la torture pendant une si longue période, dépassant ce que son corps et son esprit pouvaient endurer. Dans cette situation, elle a fait quelque chose d'incorrect.) La police du bureau 610 l'a envoyée dans un hôpital de médecine chinoise. Le docteur a dit qu'elle avait besoin d'un scanner, mais la police ne voulait pas le payer, donc il n'a pas été fait. Au lieu de cela, ils l'ont laissée avec son frère.

Même ainsi, la police ne l'a pas laissée tranquille. Ils ont planifié de l'arrêter de nouveau après qu'elle se soit un peu rétablie . Guo Henghong ne pouvait plus vivre dans sa maison et elle ne pouvait pas aller à l'hôpital. Elle ne pouvait pas gagner sa vie. Pour éviter la persécution, elle est devenue sans ressources et sans domicile fixe . Elle déménageait d'un endroit à l'autre et a vécu une vie éprouvante. Elle n'avait nulle part où pratiquer les exercices. Souvent elle n'avait rien à manger . Son corps a développé graduellement de graves problèmes.

Une fois, en grande douleur, elle a fait irruption dans la maison d'un pratiquant. Le pratiquant l'a laissée rester et a aussi demandé l'aide d'autres pratiquants pour prendre soin d'elle, laver son linge et lui donner un bain. Ils ont aussi envisagé comment la renvoyer à sa famille. Ses parents l'ont emmenée à l'hôpital. On lui a diagnostiqué une très sérieuse suppuration de l'estomac. Mais elle ne voulait pas rester à l'hôpital, craignant que la police du PCC ne l'arrête à nouveau, ainsi elle a du rester au domicile de ses parents pour se rétablir. Lorsqu'elle est allée un peu mieux, elle a quitté leur maison.

Une nuit où elle était restée chez une compagne de pratique, la police Zhou Liangqing à leur tête a fait irruption dans la maison en pleine nuit a et a arrêté la pratiquante et Guo Henghong. Elle a été détenue au centre de détention pour une très longue période.

Parce que Guo Henghong avait souffert quantité de tortures brutales, son corps était extrêmement faible. Finalement, elle s'est effondrée. Quelques pratiquants ont choisi un pseudonyme pour elle et l'ont emmené à l'hôpital à Shashi, mais il était trop tard. Guo Henghong est décédée le 13 juillet 2002, à l'âge de 36 ans.


6. La police a planifié d'arrêter Guo Henghong même après sa mort
Quelques mois après sa mort, un groupe de policiers a pris une grosse pile de documents falsifiés et ils sont allés à la maison du frère de Guo Henghong dans le village de Luosiwan pour l'arrêter de nouveau. On dit que cette fois la police avait planifié de l'envoyer directement en camp de travaux forcés. Son frère était peiné et très en colère. Il a mis en question la police: " Même après l'avoir déjà torturée à mort vous ne pouvez toujours pas lâcher prise ?"

Article apparenté : http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2005/7/28/63340.html

Version chinoise disponible à :
http://minghui.ca/mh/articles/2009/7/13/204462.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.