Une fille adoptée de treize ans: “S’il vous plait aidez à secourir mon père!”

M. Lei Zhengxia, la soixantaine, est un enseignant à la retraite de l’école secondaire du district de Shapingba dans la ville de Chongqing. Après qu’il ait commencé à pratiquer le Falun Gong en 1996 sa santé mentale et physique s’est considérablement améliorée ainsi que son caractère moral.


Depuis que le Parti communiste chinois a commencé à persécuter le Falun Gong en juillet 1999 il a été arrêté, détenu et emmené dans des centres de lavage de cerveau à de nombreuses occasions.


A 14h00, le 14 janvier 2009, les agents de la division de sécurité nationale du district de Shapingba ont fait irruption au domicile de M. Lei et l’ont arrêté. Après une garde à vue de quelques jours il a été brutalement torturé au point d'être méconnaissable. Plus tard il a été libéré.


Juste au moment où M. Lei commençait à montrer des signes de récupération de ses blessures, des policiers de la station de police de Xinqiao l’ont arrêté et emmené au centre de détention de Baihelin du district de Shapingba. Sans le revenu de M. Lei, sa fille adoptive de 13 ans, sa grand-mère, Mme Cheng Puzhen, son grand-père, et son épouse - qui vivent tous au domicile de M. Lei - n'ont aucun moyen de subvenir à leurs besoins.

Ci dessous l’appel de la fille adoptive de M. Lei


“J’ai été adoptée par mon père il y a presque dix ans. Je peux vous dire qu'il est une bonne personne et il y a un lien profond entre nous. Le 23 février 2009, il a aussi adopté ma grand-mère de 73 ans et mon grand père de 81 ans. Tous les deux sont très pauvres et vivent de leur pension combinée de 140 yuans . Ma grand-mère est aveugle et mon père lui procure des soins aimants.


En janvier 2009, le policier Liu Baiping de la station de police de Xinqiao a trompé mon père et l’a arrêté. Mon père a été battu et blessé par Li Hong, le chef d’équipe de la division de la sécurité nationale. Après seulement quelques jours au centre de détention, mon père a dû être emmené à l’hôpital. La veille du Nouvel An chinois, son filleul a été le chercher à l’hôpital.


Mon père a quitté la maison pendant plus d’un an pour éviter d’être arrêté et être de nouveau persécuté. Ma mère a été forcée de me laisser seule à la maison afin de prendre soin de mon père. Au début nous pouvions nous voir seulement une fois par semaine et après seulement tous les deux ou trois semaines. Quand j’ai fini l’école secondaire je pensais vivre avec mes parents.


Afin de subvenir aux besoins de la famille, ma mère a ouvert un petit magasin d'alimentation. Mon père est venu nous voir quatre fois. La cinquième fois un gardien de sécurité d’une école de la localité l’a dénoncé. Le policier Chen Linxiao a arrêté mon père à 21h00 le 7 avril 2009. Mon père me manque beaucoup et je n’aime pas ces policiers qui arrêtent de bonnes personnes.


Mes grands parents se rendent chaque jour à la station de police de Xingiao pour demander la libération de mon père. Ma grand-mère s’y rend chaque jour avec des larmes dans les yeux. Son cœur est rempli d'une profonde tristesse et elle se sent presque toujours mal. Mon grand père dit qu’il se rendrait chaque jour à la station de police jusqu’à la libération de mon père.

La station de police de Xinqiao: 86-23-65211379
Le bureau d’administration de voisinage de Xinqiao: 86-23-65211420
Tong Wen, directeur de la station de police de Xinqiao
Liu Dashuang, instructeur à la station de police de Xinqiao

article correspondant : :
http://search.minghui.org/mh/articles/2009/4/19/199236.html

Version chinoise disponible à:
http://minghui.ca/mh/articles/2009/4/27/199749.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.