Le pratiquant Yuan Zhongyu est torturé à mort ; sa femme est illégalement envoyée dans un camp de travail pour l'empêcher de révéler les faits

Yuan Zhongyu avait 45 ans quand il est mort début août 2000. Il vivait dans la ville de Anshan, province de Liaoning. En 2000, un proche d’un ami pratiquant le dénonça alors qu’il était chez ce pratiquant et allait sortir pour clarifier la vérité. Il a été brutalement torturé à mort par les brutes de la première division de la police de la ville de Anshan.

Les policiers cruels ne laissèrent pas la famille de Yuan Zhongyu voir le corps. Ils prétendirent que le corps serait inspecté par une agence provinciale. Après un long moment, ils notifièrent à la famille de Yuan de l'incinérer sans les laisser le voir. Un des proches de Yuan, au moment où le garde ne regardait pas, vit des cicatrices sur le corps et des taches bleues et noires sur la poitrine et l’estomac. Quelqu’un demanda sur le champ à la femme de Yuan Zhongyu, Chen Guifeng, « ne voulez vous pas faire un procès et découvrir la vérité ? »

Après que Yuan Zhongyu ait été torturé à mort, les brutes de la division une, craignant d’être poursuivis en justice enquêtèrent sur les antécédents de la famille de Yuan et de ses proches pour voir si l’un d’eux avait quelque compétence en matière de lois. La femme de Yuan Zhongyu, Chen Guifeng, fut envoyée dans un camp de travail et y est encore illégalement détenue pour dissimuler les faits de la mort de Yuan Zhongyu.

Chen Guifeng, 46 ans, vivant à Anshan, dans la province de Liaoning, a été arrêtée le 19 août 2000, après que son mari Yuan Zhongyu ait été torturé à mort par des brutes de la division numéro un de la police de Anshan, et elle a été envoyée au centre de détention de Anshan. Elle a ensuite été envoyée dans un camp de travail sans aucune procédure légale et y est encore détenue, cela fait presque deux ans maintenant. Les fonctionnaires sans scrupule du camp de travail ont dit que la détention illégale était pour la « sécurité » de Chen, et qu’ils voulaient la protéger en la mettant dans un camp. Selon ces brutes, Chen Guifeng serait arrêtée et emprisonnée si la persécution de son mari était publié sur les sites du Falun Gong, c’est pourquoi ils ont voulu la « protéger » dans le camp de travail. Il ne reste à leur foyer que la fille de 21 ans de Chen qui essaie de gagner de l’argent pour acheter ce dont sa mère à besoin quotidiennement. Chen Guifeng était en mauvaise santé, elle était oppressée et son cœur battait excessivement vite, elle se trouvait mal assez souvent et avait besoin d’un traitement d’urgence.

Traduit de l’anglais
http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2002/12/4/29334.html

Published : Thursday, 5 December 2002

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.