Suivre le Tao, promouvoir la bonté, user de la vertu pour bien administrer le pays

Nos ancêtres pensaient que le "Tao" générait tout et dotait tout de vertu (De). Ils respectaient le Tao, chérissaient la vertu, et invitaient à s'en tenir à la loi céleste et à diriger le pays avec vertu. Dans l'histoire de la Chine, il y a eu plusieurs partis gouvernants célèbres, dont les administrations Wen et Jing. Wen et Jing ont été empereurs sous la Dynastie Tang. Leurs administrations encourageaient la bonté, et ils ont gouverné le pays avec vertu. Ce gouvernement a maintenu un monde en ordre et en paix. La société a été prospère, et ses citoyens ont vécu des vies heureuses et paisibles.


Administrer avec des politiques justes qui consolent et éduquent les citoyens du pays

Au début de la dynastie Xihan, en raison d’ années de troubles et de la guerre à la fin de la Dynastie Qin, l'économie était appauvrie. Selon des archives historiques : "Les fermiers ne pouvaient plus cultiver, et la famine était partout". Lorsque l'empereur Wen monta sur le trône, il publia de nombreux édits impériaux encourageant l’agriculture et réduisant, ou même éliminant les taxes des fermiers. Il imposa une politique visant à éliminer l’injuste châtiment de tiers impliqués dans des affaires criminelles et pacifia les minorités environnantes en les aidant et les réconfortant. L'Empereur Jing hérita de la politique de son père, l'Empereur Wen. Il publia également un édit impérial, déclarant : "L’agriculture est une base importante pour tout le reste. Quant aux bijoux en or, en argent ou en jade, vous ne pouvez pas les manger si vous avez faim, ni les porter si vous avez froid. Ils ne peuvent être comparés aux céréales, au maïs, à la soie, et au lin". L'Empereur Jing établit aussi des écoles sur une large échelle et enseigna le comportement, tout en instillant la vertu et la moralité. Les citoyens étaient des gens simples et honnêtes, et prônaient la vertu.

Initier une politique d'économie

L'Empereur Wen était connu pour être économe et mesuré . Il pensait : "Les dirigeants doivent gouverner le pays et s'en tenir à la loi céleste, traiter les citoyens comme si c'était les leurs, pratiquer une épargne soigneuse, et interdire le gaspillage, tout en s'assurant de ne pas perturber ni causer de tort aux citoyens. Durant les vingt-trois ans au long desquels il fut au pouvoir, il n'y eut pas d'ajout à son palais, ni au jardin, ni à ses vêtements, ni à ses biens personnels. Afin de baisser les taxes, il réduisit ses dépenses en réduisant la garde impériale et en modérant les dépenses financières du pays. Il est consigné dans Shiji. Lushu que l'Empereur a dit : "Les citoyens vivaient en paix, sans invasions extérieures ni taxations excessives à l'intérieur. Ils pouvaient cultiver et vivre des vies prospères". Jing publia un édit impérial interdisant à ses subordonnés d’apporter des brocarts ou des objets de luxe comme contribution. Il interdisait aussi aux fonctionnaires locaux d'acheter de l'or, de l'argent, du jade, ou des bijoux. S’ils le faisaient ils seraient accusés de vol. De cette façon, les aristocrates et les fonctionnaires n'osaient pas s'engager dans l'extorsion ni s'adonner au luxe. Le revenu des citoyens était garanti, et sa charge était réduite d'autant. Les voyageurs se sont établis , et la population s'est accrue. En retour, la puissance nationale a connu une croissance générale.


Mettre en pratique les enseignements moraux tout en administrant bien le pays

L'Empereur Wen prenait l'exemple des anciens sages et des vertus : Ëtre modeste et strict avec soi-même, accepter les avis différents. Il remettait toujours sa conscience en question et craignait de commettre des erreurs. En cas de mauvaise récolte ou si un désastre survenait, il s'examinait en premier et demandait ensuite à ses fonctionnaires et à ses citoyens de lui indiquer les problèmes qui existaient dans la société. Par exemple, dans un édit impérial, Yizuobaixing, il déclara : "Depuis plusieurs années, la récolte est mauvaise, et les désastres tels que des inondations et des sécheresses ont causé des épidémies. Je suis très concerné. Existe-t-il des erreurs de politique au sein de mon administration? Y a-t-il quoi que ce soit qui ait brisé l'harmonie entre nous, qui pourrait avoir perturbé l'équilibre entre le Ciel et le Terre? Mes fonctionnaires ont-ils fait trop de choses inutiles ? Ou est-ce leur salaire qui est excessif? Pourquoi y a-t-il eu une pénurie de céréales? Quiconque a de bonnes idées à partager, qu'il veuille bien prendre l'initiative de les faire connaître". Une fois, il y eut du désordre à la frontière. Wen s’accusa de nouveau lui-même.


L'Empereur Jing accordait de l'importance à faire de sa conduite un exemple. Il déclara dans un de ses édits impériaux : "J'ai moi-même labouré le champ, la Reine a planté des mûriers blancs et a élevé des vers à soie. Nous offrons des céréales et des vêtements lors des cérémonies appropriées, et nous rendons grâce au ciel et à la terre lors des cérémonies religieuses. Nous espérons que les citoyens peuvent également être diligents dans leurs cultures et l'élevage des vers à soie, tout en économisant pour les jours de pluie. Ne harcelez ni n'abusez des faibles et des moins fortunés. Prenez soin des enfants, des orphelins, et des personnes âgées. Cette année nous sommes à court de récoltes, et nous avons encore des inondations et des sécheresses. Quel est le problème? Y a-t-il des fonctionnaires frauduleux ou hypocrites dans mon administration qui usent de leurs pouvoirs pour faire de mauvaises choses ou pour tirer avantage des biens en nuisant aux gens? Si c'est le cas, pourquoi resterait-il fonctionnaire au sein de mon administration. Je veux que tous les fonctionnaires de la zone de Erqianshi soient stricts avec eux-mêmes et qu'ils me rapportent ceux qui ne s'acquittent pas fidèlement de leur devoir. J'enquêterai sur leurs crimes. Je rendrai publique cette note spéciale de sorte que chacun sache ce que je veux dire"


Wen et Jing s'en tenaient tous deux au Dao et suivaient le cours de la nature. Le concept de gouverner le pays était : "Aimer, enrichir, et enseigner vos citoyens". Ils cherchèrent des hommes vertueux et capables d'être fonctionnaires de leurs administrations. Lors de mauvaises récoltes, ils s'accusaient en premier. Sous leur influence, les peuples environnants insistèrent sur l'importance de la vertu. Selon Hanshu. Shihuozhi, après Wen et Jing, les citoyens vivaient dans l'aisance et les greniers et les hangars étaient remplis de céréales. Chaque année il y avait un surplus de budget. Les gens vivaient dans un monde en ordre et en paix.


Les citoyens chinois ont cru qu’il fallait suivre la loi du ciel depuis les temps les plus reculés. Au cours de l'histoire, ces dirigeants bienveillants ont mis l'accent sur l'honneur et la justice, tout en encourageant les avis différents, et ils ont aidé et consolé les citoyens dans les périodes de disette. Les gens respectaient la discipline, obéissaient aux lois et vivaient des vies paisibles. Le parti communiste chinois, l'administration actuelle, a détruit la culture traditionnelle, la vertu et les croyances vertueuses, en utilisant le thème du parti "Tromper, faire de mauvaises choses, et lutter " en lieu et place de la culture traditionnelle chinoise. La persécution et la répression visent ceux qui ont un avis différent. Cela a causé un déclin massif des normes morales. Il est inévitable que "le Ciel élimine le PCC".

Minghui

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.