San Francisco Chronicle : Le Rapport de Washington fustige la Chine sur la question des droits

Zachary Coile, Bureau de Washington du ‘ Chronicle’

Vendredi, le 4 octobre 2002

Washington – Juste avant la visite de Zemin au ranch du Président Bush, au Texas, une commission de législateurs des États-unis et de fonctionnaires d'administration ont publié un rapport cinglant accusant le gouvernement chinois "de violations persistantes" des droits de l'homme, envers son peuple.

Le rapport de 78-pages, émis ce mercredi, accuse les fonctionnaires chinois d’empêcher l'expression religieuse, d’emprisonner les dissidents politiques défenseurs des droits des ouvriers, et d’avoir mis en place des contrôles serrés sur la liberté de la presse et l'accès des citoyens chinois à l'Internet.
[... ]
Le rapport est la première révision annuelle du rapport des droits de l'homme de la Chine par le Chef du Congrès de la commission sur la Chine, un groupe de neuf sénateurs, neuf membres de la Chambre et cinq fonctionnaires d'administration. Le Congrès a créé cette Commission en 2000 après qu’on ait donné à la Chine, le droit permanent à des relations de commerce normales, mettant fin au débat contentieux annuel des législateurs sur le renouvellement du statut de marchand à la nation la plus convoitée, la Chine
[...]
Le rapport exhorte la Maison Blanche et le Congrès à travailler avec les autorités chinoises pour soutenir le système légal du pays -- une approche qui a gagné l'éloge de Dianne Feinstein, sénateur démocratique de la Californie et membre de la Commission.
[...]
Mais le Rep. Frank Wolf, R-Va., un des cinq membres de la Commission a refusé de signer le rapport, en argumentant que les États-Unis devraient prendre un ton plus sévère envers le gouvernement chinois.
"La racine du problème en Chine n'est pas simplement un système légal défectueux, mais un régime communiste régnant corrompu, totalitaire, accablant" dit Wolfe.
Parmi les conclusions de la Commission:

Malgré que la Chine identifie officiellement cinq religions – Bouddhisme, Taoïsme, Islam, Catholicisme et Protestantisme -- les fonctionnaires gouvernementaux répriment les pratiquants religieux des églises non sanctionnées par l'état. En étiquetant les groupes extérieurs tel que le Falun Gong, comme "cultes", les fonctionnaires ont arrêté des milliers de pratiquants et ont condamné à mort quelques chefs.

A plusieurs reprises, les autorités chinoises ont mis fin aux manifestations d’ ouvriers demandant de meilleures conditions, proscrit les syndicats et emprisonné ceux qui essayaient d'organiser les ouvriers.

le gouvernement bloque toute critique du Parti communiste et rétrograde ou met à pied les journalistes qui rapportent ces sujets sensibles. Les autorités bloquent régulièrement l'accès aux sites Internet de nouvelles internationales et la loi chinoise impose des amendes et des peines d’emprisonnement à quiconque signale l'information sur l'Internet qui, selon le point de vue du gouvernement "nuit à la stabilité sociale."

la police et les procureurs chinois emploient régulièrement la torture pour extorquer des confessions aux suspects, bien que cette pratique soit officiellement interdite. Les autorités détiennent souvent les suspectés criminels et les dissidents politiques pendant de longues périodes sans procès et leur refusent le droit à un avocat.
Le Président Bush rencontrera le président chinois, ce 25 octobre, dans son ranch à Crawford, au Texas. Les fonctionnaires de la Maison Blanche ont déclaré que les principaux sujets de discussion seront la guerre, le terrorisme et la non-prolifération, mais le président est susceptible également d'évoquer la question de droits de l'homme.
Les défenseurs des droits de l’homme ont en général félicité le rapport, mais ils ont critiqué la Commission pour ne pas avoir obliger de façon plus sévère les fonctionnaires des U.S.. à exiger la libération des dissidents chinois emprisonnés

John Kamm, Président de la Fondation Dui Hua, chapitre San Francisco, qui a passé des années à essayer de libérer les détenus politiques chinois emprisonnés, a dit: "Après des années à effectuer ce travail, j’en suis venu à la conclusion que la chose la plus importante que nous puissions faire pour soutenir le changement systématique et la réforme en Chine est d’aider à faire sortir de prison les gens qui eux-mêmes, en tant que Chinois, essayent de provoquer la réforme et le changement. C’est aussi simple que ça!."



http://www.sfgate.com/cgi-bin/article.cgi?f=/chronicle/a/2002/10/04/MN92086.DTL

http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2002/10/6/27266.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.