Slovakie : Faire connaître le Falun Gong dans quelques-unes des plus grandes villes orientales

Entre les 26 et 29 novembre 2002, le Falun Gong a fait son apparition dans quelques villes de Slovaquie Orientale. Pour commencer, les pratiquants de Slovaquie et de la République Tchèque se sont rassemblés devant l’ambassade chinoise à Bratislava pour faire pacifiquement appel contre la persécution du Falun Gong en Chine. Le personnel de l’ambassade a refusé tout contact mais les gardiens ont manifesté leur respect et leur intérêt envers les pratiquants.

Devant l’ambassade de chineDans la ville de Kosice


Le 27 septembre les pratiquants ont visité Kosice, la plus grande ville de Slovaquie orientale. Ils ont rencontré le Maire-Adjoint et lui ont expliqué la situation de la persécution du Falun Gong en Chine. Pendant la conversation il a fait preuve d’une bonne compréhension de la situation et à la fin a accepté un dossier d’information. Puis les pratiquants ont pratiqué les exercices au centre ville de Kosice et ont distribué des dépliants au public. Les gens étaient très intéressés et nombre d’entre eux ont signé la pétition contre la persécution du Falun Gong en Chine. La question « Où puis-je pratiquer ça à Kosice » revenait souvent.

Dans la ville de PopradDans la ville de Presov


Le jour suivant, les pratiquants ont fait une démonstration des exercices à Presov, la deuxième plus grande ville de Slovaquie. Les gens ont de nouveau manifesté un vif intérêt pour le Falun Gong et les exercices. La dernière ville visité par les pratiquants pendant ce voyage était Poprad et là encore de nombreuses personnes ont manifesté beaucoup d’intérêt pour le Falun Gong et le soutien des droits de l’homme des pratiquants en Chine.

Les pratiquants étaient très heureux de pouvoir apporter les principes du Falun Gong, sous la conduite de leur Maître, dans les régions de Slovaquie.

Publié le lundi 7 octobre 2002.


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.