Le centre de détention de Changliu de la ville de Tonghua, province de Jilin, exporte des cure-dents souillés produits par le travail forcé, pour de gros profits

Le centre de détention de Changliu de la ville de Tonghua, province de Jilin a employé les détenus asservis pour produire des paquets des cure-dents et en a tiré un grand bénéfice pendant très longtemps.


Cure-dents produit au centre de détention de Changliu


Au centre de détention, chaque cellule détient plus de 30 détenus et mesure 28 mètres carrés, dont les toilettes prennent plus de 2 mètres carrés. Le reste de l'espace est employé pour manger, dormir et travailler. Parfois il y a plus de 40 détenus travaillant dans une cellule. Les détenus doivent se coucher sur le côté pour dormir et il n'y a pas la place pour se retourner. Les gardes nomment un détenu comme chef de cellules, qui est habituellement un bandit, grand et fort. Le chef de cellules est responsable d'assigner les espaces pour dormir et donne habituellement l'espace près de lui/elle, qui est plus spacieux, à ces détenus qui obéissent à ses ordres pour battre d'autres détenus. Ces détenus, appelés les "tyrans de prison," sont près du chef de cellules et l'aide lui/elle à maintenir l'ordre dans la cellule. Ils battent d'autres détenus et extorquent l'argent des autres à volonté. Les chefs de cellules et les tyrans de prison profitent des services de leurs domestiques personnels désignés. Le matin, quelqu'un préparera l'eau pour se laver le visage et leur mettra de la pâte dentifrice sur leurs brosses à dent. Leurs repas et lits leur sont préparés, et d'autres détenus font leur blanchisserie. Ils sont pratiquement les empereurs de la cellule. Le reste des détenus doivent attendre en ligne le matin pour utiliser l'eau du robinet. Très souvent ils doivent manger le petit déjeuner sans se laver le visages ou se brosser les dents parce que la queue est trop longue. Tout en mangeant, les détenus s'asseyent en deux rangées se faisant face. S'il y a n'importe quelle nourriture sur le plancher, les détenus doivent l'essuyer avec une serpillère et puis s'asseoir pour faire l'inspection, en s’asseyant silencieusement avec les deux mains sur leurs genoux. Il y a une chance d’utiliser les toilettes le matin pour uriner et une l'après-midi. Il y a une chance d’utiliser les toilettes pour aller à la selle pendant la dernière moitié des heures de sommeil, mais seulement quand il n'y a aucun travail supplémentaire de nuit à effectuer.


Le centre de détention amasse illégalement des bénéfices énormes en fabriquant et en exportant des cure-dents.Ils réalisent cela en réduisant au minimum le coût de vie des détenus, faisant vivre plus de 30 personnes dans une cellule de 28 mètres carrés dans des conditions inhumaines et insalubres. Par les chaudes journées d'été, les détenus ne portent que des caleçons, suant abondamment, et fabriquent les cure-dents assis par terre. La cellule sent la sueur et les odeurs de pieds. Les cure-dents pour l'exportation sont fabriqués dans un tel environnement.


La troisième semaine d'août 2001, les cellules de détention ont eu un incident de tuyauterie qui a mélangé l'eau potable avec l'eau d'égout. Pendant les vingt jours où la tuyauterie a été cassée, plus de 200 détenus ont contracté une dysenterie, des fièvres et des diarrhées à divers degrés.


Chaque cellule de détention se voit assigner un quota de travail. Si le quota n'est pas atteint, personne n'est autorisé à dormir. Les chefs et les tyrans de cellules battent ces détenus qui ne peuvent pas atteindre leurs quotas. Chaque jour, chaque détenu reçoit deux brioches et deux bols de potage aux légumes sans aucune huile. Le travail commence dès que le soleil se lève jusqu'à tard après minuit. La santé physique et mentale des détenus est endommagée à cause du travail manuel, jour après jour. Au début, les gens peuvent atteindre le quota quotidien. Mais graduellement ces détenus âgés ou ces détenus avec une santé faible ne peuvent pas continuer. Alors les chefs et les tyrans de cellules les battront implacablement, coupant leur temps de sommeil. Si le quota n'est toujours pas atteint , les détenus seront mis complètement nus et fouettés chaque jour avec des bâtons en bois large qu’un pouce et long de 40 cm. La punition est censée être un avertissement pour les autres. Pour éviter les coups, quelques détenus renoncent à leur temps de sommeil, certains renoncent à leur temps de toilette. En raison du manque d'hygiène, le lieu de travail est rempli de puces et quelques détenus ont des boursouflures. C'est l'endroit où les cure-dents "les plus fins" sont produits et ce sont les gens qui fabriquent les produits.


Depuis le 20 juillet 1999, quand le régime de Jiang a commencé à persécuter le Falun Gong, les autorités de la ville de Tonghua ont arrêté, détenu, et condamné des pratiquants de Falun Gong dans le centre de détention de Changliu. Récemment, le pratiquant Sui Yanzhang a été torturé par les gardes, les chefs de cellules et les tyrans de cellules jusqu’à un état squelettique. Le même type de travail esclave se produit dans les centres de détention partout Chine.


Où les cure-dent sont-ils exportés ? Ils sont distribués partout dans le monde au nom du commerce international. Les fonctionnaires du parti communiste chinois amènent les acheteurs étrangers sur un site de production répondant à tous les standards de qualité établis. Si on leur demande un contrôle de prélèvement de qualité, ils présentent des produits de bonne qualité pour obtenir les ordres d'achat. Si les acheteurs étrangers trouvent des problèmes de qualité sur les marchandises, les fonctionnaires du PCC les soudoieront avec des dessous de table.


Pendant le premier semestre de 2001, afin d'essayer d'obtenir plus de bonification, les gardes du centre de détention Changliu ont incité Ding Yan, un détenu tyran de Shihu de la ville de Tonghua, à battre sauvagement le suspect d'une de leurs investigations, ce qui a mené à une mort suspecte. L'autopsie a été effectuée à l'école de santé de la ville de Tonghua. Le nom de la victime est inconnu.


Liste de personnel au centre de détention de Changliu :
Le directeur adjoint du centre de détention : Lu Dianxi
Docteur de prison : Jiang Zhongjie
Chef, division de la surveillance : Xu Quanfeng


Gardes : Jiang Hong (qui a battu une fois le pratiquant Zhao Shumei),Li Xinchun, Guo, Shao, Yu, Wang Yuewu, Gong, Du, Li Xiangxin, Wang Jun, Cai Yiping, Zheng Dadui, Tong Dadui, Xu Deming (Promu instructeur politique)

Date de l'article original : 24/9/2007

Version chinoise disponible à :
http://minghui.ca/mh/articles/2007/9/3/162022.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.