Le vice-président de la branche nord-américaine de la CIPFG écrit au premier ministre Harper pour exposer le génocide du PCC contre le Falun Gong en Chine et réclamer le boycott des Jeux Olympiques 2008 de Pékin (photo)

Le 8 septembre 2007, Clive Ansley, le vice-président de la branche nord-américaine de la Coalition d’investigation sur la persécution du Falun Gong (CIPFG) en Chine, a écrit une lettre au premier ministre du Canada, M. Harper, exposant le bilan effroyable des droits de l'homme du PCC, y compris le génocide contre le Falun Gong en Chine, et réclamant le boycott des Jeux Olympiques 2008 de Pékin. Ci-dessous est le texte de la lettre de M. Ansley.

M. Clive Ansley, notaire et avocat, vice-président de la branche nord-américaine de la CIPFG

Le 8 septembre 2007

Honorable Premier ministre Harper,

Alors que la Chine a récemment été la cible de critiques sévères, non seulement en raison de ses dangereuses exportations, mais également pour son bilan effroyable de droits de l'homme, j’aimerais attirer votre attention sur une atrocité encore peu connue dans ce pays. Je fais allusion à la persécution du Falun Gong en Chine qui se déroule en secret depuis huit ans -- une atrocité inégalée même par le troisième Reich d'Adolf Hitler. Mia Farrow et d'autres ont surnommé les Jeux Olympiques 2008 de Pékin les « Jeux Olympiques du Génocide » en raison du soutien de Pékin au génocide commis au Darfour par le gouvernement soudanais. Bien que je ne dispute pas la position de Mia Farrow, l’ironie suprême est que, bien qu'elle critique Pékin pour son soutien indirect d'un génocide à l'international, Pékin a directement mené une campagne de génocide contre le Falun Gong en Chine au cours de ces huit dernières années.


Jusqu'ici, trois études indépendantes ont déterminé qu'un grand nombre de prisonniers du Falun Gong sont emprisonnés vivants en tant que donateurs involontaires d'organes, puis tués sur demande afin que leurs organes puissent être prélevés pour la vente internationale à des patients riches ayant besoin de greffes d'organes. Tuer sur demande pour voler des organes n’est seulement qu’un élément, et bien évidemment le plus terrifiant, d'un génocide qui a été mis en oeuvre contre les pratiquants de Falun Gong au cours de ces huit dernières années.


Une machine de propagande massive soutenue par les médias contrôlés par le parti communiste, par une censure rigoureuse de l'Internet, par un système législatif fictif, par tout un réseau de prisons et de camps de travail d’esclave, par des hôpitaux psychiatriques abusifs, par une agence de type Gestapo avec un pouvoir illimité pour superviser la persécution et par des ressources financières énormes ont permis au régime communiste de Pékin de continuer sa persécution incessante. Ces violations des droits de l'homme sont bien documentées par Amnesty International, Human Rights Watch, les Droits de l'homme en Chine, Lawyers Rights Watch au Canada, l'ONU et d'autres.


Un rapport d’Amnesty International en 2006 s'est inquiété que, « La campagne officielle de dénigrement public du Falun Gong dans la presse officielle chinoise a créé un climat de haine contre les pratiquants du Falun Gong, ce qui peut encourager des actes de violence à leur encontre. » Ceci n'est qu’un étrange parallèle, entre autres, avec les Jeux Olympiques 1936 de Berlin. Il est clair que la Chine n'a pas tenu sa promesse d'améliorer les droits de l'homme quand on lui a attribué les Jeux Olympiques en 2001. En fait, la situation est aujourd'hui pire qu'elle l'était alors.


A ce jour, nous n’avons pas réussi à persuader le régime chinois d’arrêter la persécution et de libérer tous les prisonniers de conscience ; nous souhaitons donc que les projecteurs internationaux se focalisent sur le génocide perpétré par la Chine en réclamant le boycott des Jeux Olympiques 2008 de Pékin. Nous espérons que le relais alternatif de la flamme des droits de l'homme que nous avons lancé le 9 août à Athènes offrira à la communauté internationale l'occasion de se joindre à nous dans cet effort de boycott olympique. (http://www.humanrightstorch.org/)


Quand les horreurs d'Auschwitz et de Buchenwald ont été exposées en 1945, les personnes honnêtes de partout ont été d'avis que les Jeux Olympiques de 1936 n'auraient jamais dû avoir été attribués à Berlin. Beaucoup ont dit « Si seulement nous avions su! ». Aujourd'hui, bien qu'il y ait eu jusqu'ici un manque regrettable de publicité à grande échelle, le savoir, les enquêtes et les preuves sont disponibles. Cette fois le monde ne pourra pas dire, « Nous n'avions pas la moindre idée que ce régime qui nous était montré dans toute sa gloire mettait en pratique d’une façon méprisable le génocide et le meurtre à grande échelle dans le but de voler des organes. »


Il est encore plus inquiétant que des organismes gouvernementaux canadiens et d'autres organisations soutiennent entièrement la promotion des Jeux Olympiques 2008 ici au Canada par une série de spectacles culturels Co-animés par CCTV, porte-parole du parti communiste chinois (PCC) et CBC. Les Jeux Olympiques précédents se sont mis en quatre pour les hôtes dictateurs, comme les Nazis en 1936 et les Soviétiques en 1980, plutôt que de promouvoir la célébration universelle de sports et de compétitions paisibles pour les gens de toutes les couleurs et de toutes les croyances en accord avec l'idéal olympique.
Steven Spielberg a annoncé récemment qu'il considère abandonner son rôle consultatif pour les Jeux Olympiques si Pékin n'aborde pas bientôt la question de son soutien au gouvernement soudanais.


Il n'est pas trop tard pour rejoindre le choeur des voix réclamant un boycott. Pékin ne s'attend certainement pas à pouvoir continuer librement [à pratiquer] l'oppression politique effrénée, les exécutions en masse, les avortements obligatoires, les prélèvements d’organes illicites, la persécution religieuse et un grand nombre d'autres abus des droits de l'homme. Peut-être qu’avec nos efforts combinés pourrons-nous apporter le véritable esprit olympique aux Chinois.

Sincèrement,
Clive Ansley
Vice-président États-Unis Canada
La Coalition d’investigation sur la persécution du Falun Gong (CIPFG)


Date originale de l'article : 1 9/9/2007
Version chinoise à : http://minghui.ca/mh/articles/2007/9/18/162921.html


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.