Clarifier la vérité et sauver les êtres vivants dans notre comté montagneux

Je vis dans un grand comté montagneux dans la province du Hebei, avec une population de 400.000 à 500.000 âmes. Avant que la persécution ne commence en 1999, il y avait environ 3000 personnes qui pratiquaient le Falun Gong. Depuis que la persécution a commencé, la plupart d'entre elles ont fait un pas en avant sur le chemin de la rectification par la Loi. Beaucoup sont sortis pour distribuer des matériaux et clarifier les faits.


Sortir pour clarifier les faits

Aussi grave que soit la persécution, partout on peut voir des matériaux du Falun Gong . Des affiches sont collées sur les murs et les poteaux électriques. On voit aussi un peu partout des banderoles accrochées ou suspendues portant les mots « Falun Dafa est bon » et d’autres informations, telles que des dessins de fleurs de lotus. Une édition après l'autre nos matériaux ont été envoyés à chaque ménage. Quelques pratiquants ont également voyagé jusqu’aux villages éloignés où il y a seulement une dizaine de familles, pour distribuer des matériaux et clarifier les faits personnellement. Les personnes dans les montagnes sont très simples. Elles acceptent volontiers l'information et disent : « Merci beaucoup. Les jeunes d’ici sont tous partis, laissant derrière les personnes âgées et les personnes moins mobiles. Nous ne savons rien ; pourtant vous pensez encore à nous. Merci beaucoup ! » Bien qu'ils n’aient pas reçu beaucoup d'éducation, certains d'entre eux ne sont même jamais allés à l'école, ils sont très désireux de lire nos matériaux après avoir écouté les faits. Une fois, parce que les pratiquants n'avaient pas pris assez de matériaux avec eux, plusieurs villageois ont même divisé une brochure de sorte que chacun puisse garder un des articles. Leur simplicité et leur bonté ont ému profondément les pratiquants. Beaucoup de telles histoires émouvantes se sont produites. D'autre part, les pratiquants ont également appris beaucoup d'histoires passées de cultivation dans la montagne. Les histoires ont enrichi la connaissance et la sagesse de ces pratiquants et leur a permis de mieux faire en répondant aux questions des gens en clarifiant les faits et en aidant les gens aux « trois démissions. »


Parler aux gens des Neuf commentaires sur le Parti communiste et les aider à quitter le PCC

En novembre 2004, le site Web La Grande Epoque a publié les Neuf commentaires sur le Parti communiste, et la rectification par la Loi est entrée dans une nouvelle phase. Les pratiquants en Chine ont commencé à aider les chinois à quitter le Parti communiste chinois (PCC) afin qu’ ils puissent être sauvés. Nous avons commencé par nos parents, amis, camarades de classe, collègues, connaissances, et ceux avec qui nous avions eu des contacts auparavant. Le printemps dernier, nous avons pu faire une percée. Les jours de marché, quelques pratiquants âgés se sont souvent rendus au grand marché ou aux foires rurales pour aider les gens à quitter le PCC et ses trois organisations. Leurs actions ont considérablement étonné des pratiquants et des coordinateurs qui avaient été très diligents auparavant. Ils ont réalisé la grandeur de ces vieux pratiquants qui osent persuader ouvertement les gens de quitter le PCC dans un petit marché. D'autres ont alors décidé de rattraper.


Ces pratiquants ont persisté en allant au marché chaque jour de marché. De plus en plus de pratiquants ont commencé à les rejoindre. Ainsi, bientôt un immense champ droit a été créé. Bien que la police ait découvert cette activité et qu’elle ait arrêté certains d'entre nous, nous n'avons pas été effrayés quand la police en civil a essayé de saisir nos affaires. De plus en plus d’entre nous ont fait un pas en avant. Ils ont non seulement dit la vérité au marché, mais également dans les rues, le long des routes, dans les ruelles étroites, et plus. Pendant les six premiers mois de l'année dernière, des pratiquants ont parlé plusieurs fois à tous les gardiens d'échoppes, aux balayeurs qui nettoient les rues le matin, aux éboueurs et à ceux qui viennent d'autres endroits pour vendre leurs marchandises. Si vous demandez à ces gens qui ont été là pendant un moment, vous constaterez que presque tous se sont retirés du parti. Pour ceux qui étaient au commencement peu disposés à démissionner, les pratiquants leur ont patiemment parlé à plusieurs reprises. Après avoir été approchés par différents pratiquants plusieurs fois, la plupart d'entre eux ont accepté de démissionner . Il était même beaucoup plus facile de démissionner pour ceux qui venaient de la campagne. Un champ très bon et droit a été ainsi formé.


Les pratiquants dans notre comté ont continué à aller dans les rues pour aider les gens avec les trois retraits ; certains sont allés dans les villages voisins. Toutes les fois qu'ils ont rencontré des personnes sur les routes ou les chemins de campagne, ils ont clarifié les faits et les ont persuadés de démissionner. Ils sont allés à diverses fêtes, dans de petites villes et villages, et sur des chantiers de construction. Trois ou quatre pratiquants constituaient un groupe, l'un clarifiait les faits, un autre envoyait des pensées droites, un autre notait les noms des gens. Parfois ils ont aidé avec succès sept, huit ou même une dizaine ou plusieurs dizaines de personnes à démissionner. Parfois les ouvriers leur ont dit d'aller plus loin parce qu'il y avait beaucoup plus de gens là-bas. À ce moment-là, il appartenait à ce pratiquant qu'il ose aller plus loin ou pas. Quand ils sont allés plus loin, ils ont constaté que des centaines de mètres de fossés étaient remplis de gens. Que pouvaient ils faire ? Ils ont pensé, « Peu importe combien de gens sont là, puisque nous sommes venus, nous clarifierons tout simplement les faits! » Il est vrai qu’aussi fortes que soient les pensées droites, aussi grande est la puissance.


Au commencement il y avait des gens qui demandaient : « Combien le Falun Gong nous paira-t-il ? Le PCC nous paie si bien pour le travail que nous faisons » et plus. Les pratiquants évitaient de débattre avec eux. Au lieu de cela, ils incorporaient les choses auxquelles ils s’étaient éveillés dans Dafa, les exemples des périodes anciennes jusqu’au présent, de l'étranger à l'intérieur de la Chine, et les phénomènes sociaux qu ils avaient observé en clarifiant les faits. Par conséquent, ils pouvaient avoir le contrôle et convaincre ces ouvriers de démissionner. Les ouvriers étaient totalement convaincus et disaient, « Merci beaucoup! »

L'année dernière il y avait beaucoup de travaux de construction dans notre comté et les pratiquants sont allés sur tous ces emplacements. Certains d'entre eux ont pris beaucoup de copies des neuf commentaires, des DVD, des livrets et d'autres matériaux. Les ouvriers se sont précipités et ont saisi les matériaux dès qu'ils sont arrivés. Ceux qui n'en ont pas obtenu étaient très contrariés ; et les pratiquants ont du aller chez eux en chercher plus pour eux. Habituellement entre 70 à 100 exemplaires des Neuf commentaires, DVD, livrets et informations étaient distribués en une trentaine de minutes .

Au commencement les pratiquants ont seulement distribué des matériaux sans essayer de les persuader de démissionner. Ils partaient rapidement après avoir distribué tous les matériaux et revenaient à un autre moment pour persuader les gens de démissionner ; car il était plus sûr de faire de cette façon. Comme les ouvriers sur ces emplacements venaient de différents endroits, les matériaux qui leur étaient donnés circulaient très rapidement dans d'autres régions et couvraient un bon nombre de personnes.


L'année dernière pendant la saison de moisson, les pratiquants sont allés dans les fermes et sur les aires de battage pour clarifier les faits et aider les gens avec les trois retraits. Quatre-vingt-dix pour cent des gens ont répondu franchement, en disant des choses comme : « Merci beaucoup ! Vous êtes des personnes vraiment bonnes ! » Une fois 'un pratiquant est allé au deuxième étage d’un grand centre commercial pour clarifier les faits et aider les vendeuses avec les trois retraits. Après qu'il ait fini de parler avec chacune et qu’il était en haut des escaliers, il a rencontré un policier qui lui a dit : « Vous avez déjà fait votre travail. Quand il est temps de partir, il faut partir . » Le pratiquant l'a remercié.


Pendant l'hiver quand le temps était froid, les pratiquants sont allés à l'entrée des villages pour aider les gens qui se chauffaient au soleil avec les trois retraits. Quelques pratiquants ne se sont pas même arrêtés pendant les plus grands froids. Ils sont allés dans les restaurants, les bases minières, les ateliers de réparation, les bureaux et dans d'autres magasins près des routes pour aider les gens avec les trois retraits. Parfois les choses sont allées sans à-coup et ils ont pu aider la moitié des personnes dans la rue entière à démissionner. Naturellement il y avait les gens qui refusaient et poussaient les pratiquants dans la rue et les maudissaient. Cependant, les gens ont rarement dénoncé les pratiquants à la police.


Les pratiquants étudient habituellement la Loi de huit à dix heures la nuit et envoient les pensées droites chaque heure. Le matin ils lisaient l'hebdomadaire Minghui ou les nouveaux articles du Maître. Certains récitaient la Loi deux fois ou trois fois. Ils sortent pour clarifier les faits le matin ou l'après-midi pour une demi journée ou deux à trois heures. Ils persistent a faire cela chaque jour et ne s'arrêtent jamais. Ils aident au moins 20 à 30 personnes à démissionner ; même parfois entre 40 et 200 personnes. Une fois qu'un pratiquant allait à l'enterrement d'un membre de sa famille. Il a aidé plus de 150 personnes à démissionner en une seul fois. Il y a beaucoup de pratiquants comme lui.


Les pratiquants à la campagne sont très diligents. Indépendamment de prendre soin des responsabilités du ménage et du travail à la ferme, ils rendent visite à leurs voisins chaque jour. Comme ils connaissent très bien les villageois, ils ont commencé par ceux qui étaient relativement faciles à convaincre. Ils ont essayé de ne pas être pris dans une conversation interminable dès le début. Pour ceux qu’il était relativement plus difficile de convaincre, les pratiquants ont essayé de leur parler plusieurs fois. Habituellement ils ont accepté de démissionner après cela. Un pratiquant a réussi à aider plusieurs centaines de familles à démissionner dans le village entier, y compris des cadres. Il y avait également un village où par le passé plus d’une dizaine de personnes pratiquaient le Falun Gong. Après que la persécution ait commencé, certains ont cessé la pratique, certains sont partis à la ville. Seulement deux sont restés dans le village. Ils ont dû travailler la terre, et aider les nouveaux pratiquants à étudier la Loi. Cependant, ils ont travaillé ensemble et ont aidé avec succès des centaines de familles dans le village à démissionner . Beaucoup de pratiquants dans la campagne ont aidé avec succès 70 à 80 pour cent de leurs compagnons de villages à démissionner .Quelques pratiquants sont allés dans d'autres villages pour rendre visite à leurs amis et ont aidé des gens à se retirer sur le chemin. L'effet a été très bon.


Cependant, il reste beaucoup de choses que nous n'avons pas bien faites. Nous continuerons à essayer de bien faire les trois choses selon les exigences du Maître.

Date de l'article original : 24/8/2007
Version chinoise disponible à http://minghui.ca/mh/articles/2007/7/17/159032.html


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.