Prêter une attention excessive aux choses triviales affaiblit la volonté

 

Le Roi Wu de Zhou, fut le premier souverain de la Dynastie Chinoise des Zhou (1122 à 256 avant J-C) qui renversa la Dynastie des Shang (1600 à 1046 avant J-C) en place à cette époque. Après son accession au pouvoir, il apporta la stabilité à l’Etat et ouvrit des passages en divers endroits du territoire pour les autres nationalités.


A l’ouest, un Etat appelé Lu apporta plusieurs molosses en guise de tribut au Roi Wu des Zhou. Ji Shi (Duc de Zhao des Zhou), eut peur que le Roi ne gaspille son énergie en s’occupant des molosses, si bien qu’il écrivit un article " Les molosses de l’Etat de Lu, pour pousser le Roi Wu à cultiver la vertu, à être prudent dans ses actes et à apprécier la sagesse. "


Le duc Zhao croyait qu’une personne dotée de vertu ne traiterait pas les autres avec légèreté ni ne taquinerait les autres. Si on traite les fonctionnaires avec légèreté ou si on les taquine, ils ne travailleront pas de tout leur coeur. Si on traite le petit peuple avec légèreté et le taquine, ils ne feront pas de leur mieux. Si on est imbu de sa personne et s’adonne à ce que l’on aime ou aux nouveautés, on consumera son énergie et perdra son ambition. Le duc Zhao disait que firlter avec les gens fait perdre sa vertu alors que jouer avec les choses fait perdre son ambition.


Le duc Zhao a également mentionné que si quelqu’un ne fait pas attention aux détails, cela, en fin de compte, sera au détriment de sa vertu. C’est comme empiler une haute montagne de terre. Ne pas mettre le panier final de terre, fera que le projet pourtant proche du succès échouera .

Quand nous envisageons de construire une haute montagne, nous empilons la terre, un panier rempli de terre après l’autre. Quand la montagne est sur le point d’être achevée, un panier de plus l'achèvera, mais si nous ne persévérons pas jusqu’au bout et n’ajoutons pas le panier de terre final, la montagne sera inachevée. Tous les efforts précédents auront été vains avec les affres de la défaite même si la victoire était à portée de mains.

La morale de cette histoire est que prêter une attention excessive aux choses triviales affaiblit la volonté. L'histoire nous dit aussi que nous devons achever ce que nous avons commencé en étant ferme et persévérant. La persévérance mène au succès. Autrement, tous les efforts précédemment fournis seront perdus quand bien même seule la dernière étape resterait inaccomplie.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.