HRIC: Une artiste du Falun Gong interdite d’entrée envisage une action légale contre le gouvernement

South China Morning Post
28 août 2002

Une disciple du Falun Gong qui s’est vue refuser l’entrée à Hong Kong pour prendre part à une exposition présentant ses peintures envisage d’entreprendre une action légale contre les Services de l’Immigration.

L’artiste Australienne Zhang Cuiying, 40 ans, qui est à présent aux Etats-Unis pour son exposition tour du monde, a été emprisonnée sur le continent pendant 8 mois en 2000, pour sa pratique du Falun Gong/

Lorsque Zhang s’est envolée à Hong Kong pour une exposition de quatre jours à l’hôtel de ville jeudi dernier, elle s’est vue interdire l’entrée par les fonctionnaires de l’immigration, qui n’ont donné aucune explication sur leur décision.

L’administration de l’Hôtel de Ville a aussi demandé aux organisateurs de l’exposition, le quotidien Epoch Times, de ne pas distribuer le catalogue de son exposition, qui contenait des informations sur le Falun Gong et sur ses expériences pendant sa détention. L’ordre a été ignoré.

"Cette expérience me peine profondément. Il n’y a plus de 'Un pays, Deux systèmes à Hong Kong. La démocratie n’existe pas," a dit Zhang.
"Le but de mon voyage était mon exposition. Ce n’est pas raisonnable de leur part de m’interdire l’entrée à Hong kong. Je cherche un conseil légal pour voir quelle action je pourrais entreprendre contre l’interdiction d’entrée."

C’est la deuxième fois que Zhang s’est vue interdire l’entrée à Hong Kong. Elle a été arrêtée avec plus de 100 autres disciples du Falun Gong prévoyant de rejoindre la conférence internationale du groupe à l’Hôtel de Ville en janvier l’année dernière..[...]

Elle a dit comment sa pratique des exercices du Falun Gong avait affecté sa manière de peindre, elle a inclus une information à propos du groupe spirituel dans le catalogue.
Mais elle a dit qu’elle avait l’espoir d’être un jour autorisée d’entrée à Hong Kong pour y présenter son œuvre.

L’Epoch Times, qui a été averti que l’ostentation du matériel interdit pourrait sérieusement affecter ses chances de louer des locaux du gouvernement à l’avenir, envisage également de rechercher une compensation venant du Département des Services Culturels pour avoir dérangé l’exposition.

Un porte-parole des Services de l’Immigration a décliné tout commentaire sur le cas de Zhang .[...]
Une porte parole du Département des Services Culturels et des Loisirs a refusé hier de commenter s’il allait interdire à Epoch Times ou aux activités liées au Falun Gong la location de locaux du gouvernement.
Un porte-parole local du Falun Gong, Hui Cheung Yee-han, a dit qu’aucune des 70 réservations faites par le groupe avec le département depuis juin de l’année dernière n’avait été approuvée. Elle a dit que l’expérience de Zhang n’était que la pointe de l’iceberg où les contrôles du gouvernement était concernés.


Source:
http://iso.hrichina.org:8151/iso/news_item.adp?news_id=911

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.