Souvenirs de l’Histoire

J’ai commencé à pratiquer Falun Dafa en 1997 alors que j’étudiais à Pékin. J’ai des souvenirs précieux de mes premières années de cultivation et pratique. Le 24 avril 1999, dans la soirée, je révisais mes examens d’entrée en doctorat et j’ai reçu un message d’un compagnon de pratique. Il me disait de venir à Tianjin. Mes pensées étaient assez simples, je ne pensais qu’à permettre aux autorités de connaître les faits. C’était ma responsabilité en tant que particule de Dafa. Naturellement, j’étais aussi curieux et pensai suivre les autres dans leurs actions, parce que plusieurs pratiquants que je connaissais prévoyaient d’y aller ensemble. J’ai été clair très clair depuis ce moment et jamais je ne regretterai ce choix de ma vie.

Nous conduisions nos bicyclettes au petit matin en direction du Bureau des Lettres et des Appels, discutant en chemin entre pratiquants de ce qui allait arriver. Je ne pensais pas alors que mes expériences deviendraient une part de l’histoire. Nous sommes arrivés à Zhongnanhai. D’autres étaient arrivés avant nous. Nous avons trouvé un endroit pour garer nos vélos puis choisi un emplacement où nous tenir qui ne dérangerait pas la circulation. Parce que j’étais jeune et actif, je traversais toujours les queues pour découvrir ce qui se passait à l’avant et ce que faisaient les autres. La plupart des pratiquants se tenaient silencieux. Beaucoup lisaient. Leurs esprits étaient calmes et paisibles. Alors que nous attendions, la police venait fréquemment ajuster nos places. Un officier de police menait une file de pratiquants et marchait à quelques centaine de mètres de là. Mais tous évitions de nous tenir sur la section de trottoir réservée aux aveugles et veillions à ne pas interférer avec les résidents locaux. Ces actions exprimaient la perspective pure de pratiquants de Dafa. Il n’y avait pas besoin d’organiser quoi que ce soit. Naturellement, certains pratiquants n’ont tout d’abord pas prêter attention à leurs actions. J’étais l’un d’entre eux. J’ai corrigé mon comportement aussitôt après que d’autres m’aient fait la remarque.

Alors que nous attendions tranquillement, quelqu’un de Zhongnaihai est venu nous parler. L’atmosphère était très amicale. On m’a dit plus tard que quelqu’un était allé à mon école s’informer sur mon profil mais n’avait découvert aucun problème. Vers les deux heures de l’après midi, j’a tout à coup entendu de nombreux pratiquants applaudir. Ils nous ont dit de regarder le ciel. Je n’ai pas eu l’impression que le soleil était éblouissant, mais le disque blanc du soleil était couvert de Falun (Ndt : Roue de la Loi) en rotation. Nos yeux humains pouvaient les voir clairement. J’étais excité et j’ai suivi les autres et applaudi. J’ai aussi dit à d’autres de lever les yeux en direction des Faluns. Beaucoup d’entre nous avons expérimenté ceci. Maître encourageait ses disciples. A environ 21 heures, la question a été résolue en rencontrant des représentants du gouvernement. Nous nous sommes dits mutuellement de partir. Personne ne nous a conseillés de le faire, mais chacun a nettoyé l’endroit et mis les détritus dans des sacs de plastique. La rue restait propre et impeccable après que nous soyons tous partis. Ce n’était pas non plus organisé. Tout le monde l’a fait parce que chacun savait être une particule de Dafa.

Durant ces huit oppressantes et longues années, j’ai expérimenté beaucoup de hauts et de bas. Toutefois assister à ce moment historique restera un souvenir beau et pur dans mon cœur. Aujourd’hui, avec le salut compatissant du Maître, j’ai pris conscience que peu importe ce que nous avons été avant, bons ou mauvais, tant que la cultivation n’est pas arrivée à sa fin, nous devons nous efforcer de bien faire ce que nous sommes en train de faire à présent.

Maître a dit :
" Je vous demande de beaucoup apprendre la Loi, de beaucoup éliminer les attachements et d’abandonner toutes les conceptions des êtres humains, c’est pour vous faire emporter non seulement une partie, mais la parfaite plénitude." ("Se fondre à la Loi" dans Points essentiels
pour un avancement diligent)

D’un côté, nous devrions nous cultiver nous-mêmes pour atteindre la plénitude et sauver les êtres humains dans nos corps célestes. De l’autre, nous devrions aussi sauver les êtres que nous sommes supposés sauver. Les deux sont des responsabilités historiques que le Maître a arrangé pour que nous les menions à bien. Nos parties cultivées ont été séparées. Que jusque là nous ayons ou on bien fait pour sauver les êtres, tout ça est du passé. Nos parties cultivées on tété retirées, et les parties non cultivées demeurent à la surface attendant d’être cultivées. En même temps, nous avons de nombreux êtres à sauver. Comment un pratiquant s’est comporté dans le passé appartient au passé. La clé est si oui ou non nous sommes capables de nous cutiver nous-mêmes selon Dafa et utiliser les pensées droites de divinités pour sauver les êtres. Avoir bien fait avant ne signifie pas qu’on peut bien faire à présent. Si quelqu’un n’a pas bien fait avant, il devrait essayer de se rattraper aujourd’hui. Chaque action implique d’immenses responsabilités historiques et d’innombrables vies. IL est important que nous assurions bien nos pas sur le chemin qui mène à un futur véritablement merveilleux et éternel. En tant que disciples de Dafa dans la période de la rectification de la Loi, la chose la plus importante est de bien faire les trois choses en accord avec la Loi et de ne se laisser interférer par rien !

Je vous prie d'indiquer tout ce qui pourrait être inapproprié..

Le 27 avril 2007
Date de l’article original: 23/5/2007

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2007/4/28/153717.html


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.