Nouvelles de Mme Zhang Lianying suite à son hémorragie cérébrale causée par la torture dans le camp de travail pour femme de Beijing

Print

Suite à une torture brutale par la police et les détenues dans le camp de travail pour femme de Beijing Mme Zhang Lianying pratiquante de Falun Gong a fait une hémorragie cérébrale. Grace à un traitement d’urgence à l’hôpital Renhe du district de Daxing elle a échappé à la mort. Elle a repris conscience, même si elle est toujours dans une état critique. (Plus d’information à http://fr.clearharmony.net/articles/200703/32204.html)

Mme Zhang a été torturée si brutalement qu’elle est aujourd’hui très maigre et est devenue une personne totalement différente. Avec sa voix basse elle a vigoureusement refusé de coopérer avec les tortionnaires pervers et a clairement exposé la torture brutale qu’elle a subie au camp de travail pour femmes à Beijing. Pendant les mois où Mme Zhang a été détenue dans la brigade d’entrainement du camp de travail, la police a souvent incité les prisonniers qui la surveillaient à la battre. Ils ont utilisé une nouvelle et inhumaine méthode pour torturer les pratiquants de Dafa. Ils ont entouré le cou de Mme Zhang avec une corde bien serrée et quand elle allait perdre connaissance ils ont commencé à lui donner des coups sur la tête. Ils ont continué à la battre toujours sur la tête et de plus en plus fort sans desserrer la corde au contraire ils l’ont même serrée plus fort. Cependant Mme Zhang a continué à résister fermement à la persécution en entamant une grève de la faim et en refusant de porter l’uniforme du camp de travail. En plus elle criait souvent « Falun Dafa est bon ! » Les détenus l’ont torturée ainsi plusieurs fois. Mme Zhang se rappelle clairement qu’elle a été torturée ainsi neuf fois par les gardiens. Elle a souffert deux fois d’incontinence de la vessie et des intestins suite à la torture.

Récemment, le 20 mars Mme Zhang a de nouveau enduré cette même torture. La police a de nouveau incité des prisonniers à enrouler une corde autour du cou de Mme Zhang puis de nombreux prisonniers lui ont donné des coups sur la tête. La corde se resserrait de plus en plus autour du cou de Mme Zhang et ils tapaient sa tête, de plus en plus fort, jusqu’à ce que Mme Zhang n’arrive pratiquement plus à respirer. Elle était à l’article de la mort dû à une hémorragie cérébrale. Ils ont desserré la corde et l’ont envoyée à l’hôpital. Selon le médecin la région cérébrale où il y a l’hémorragie est très grande et elle est dans un état critique. Le médecin a dit qu’on ne pouvait pas dire qu’elle était sortie d’affaire avant une douzaine de jours. Il y avait un épanchement de sang qui ne pouvait pas être aspiré et qui pouvait provoquer la paralysie d’une partie du corps ou l’épilepsie.

Quand elle a repris conscience Mme Zhang a refusé au début une transfusion pour protester contre la torture. La police a menotté les mains et les pieds de Mme Zhang au lit de l’hôpital. Le Capitaine Wang de la brigade de l’entrainement a toujours été très cruel avec la famille de Mme Wang. La vie de Mme Zhang était toujours menacée par la police empoisonnée par le pervers Parti communiste chinois.

Mme Zhang est restée à l’hôpital plusieurs jours. Sa famille et ses parents ont vigoureusement protesté contre les abus que lui ont fait endurer le Département des Assignations aux travaux forcés de Beijing et le camp de travail pour femme de Beijing. Ils ont demandé une enquête, que les tortionnaires soient menés en justice, une compensation pour toutes les pertes et la libération inconditionnelle de Mme Zhang. Le Département judiciaire de Beijing s’est réuni pour traiter ce cas mais ils n’ont toujours pas fait de réponse à la famille de Mme Zhang.

Version chinoise disponible à
http://www.minghui.org/mh/articles/2007/3/26/151582.html

Traduit en français de
http://clearwisdom.net/emh/articles/2007/3/30/84049.html


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.