Irlande : Un rapport médical officiel sur les effets de la torture fréquente et des mauvais traitements sur Zhao Ming, pratiquant récemment libéré

RE: M. Zhao Ming - Date de naissance: 13/9/71

J’ai interviewé Zhao Ming à l’hôpital Saint Patrick prenant son témoignage personnel après sa libération de détention au début de cette année. J’ai la pleine permission de Zhao Ming pour écrire ce rapport et mettre en lumière ses expériences aux mains des autorités Chinoises. Son cas a été largement exposé par les médias et des appels ont été faits à répétition pour lui par le département des Affaires Etrangères, par le Ministre des Affaires Etrangères et par le Taoiseh Bertie Ahern. Zhao Ming est un homme célibataire étudiant diplômé en informatique du Trinity College à Dublin. Il m’a dit qu’il avait tout d’abord appris le Falun Gong pour des raisons de santé en décrivant quantité de symptomes incluant la léthargie, l’asthénie et de fréquents grippes et rhumes. Il m’a dit qu’il avait développé un problème de foie pendant sa première année à l’Université bien que l’exacte nature n’en soit pas claire et il a reçu différentes préparations d’herbes pour le soigner. Il avait aussi des difficultés à se concentrer et à dormir pendant ses années d’études supérieures. Cependant il a commença à pratiquer le Falun Gong régulièrement en 1995 et ressentit un bienfait physique et mental immédiat. Il vint en Irlande en mars 1999 pour entreprendre une maîtrise en Sciences Informatiques. Il retourna en Chine en décembre 1999 durant les vacances de Noël. Le 4 janvier 2000, s’inquiétant de la répression des dirigeants chinois contre le Falun Gong, il alla au bureau des plaintes pour faire personnellement appel au gouvernement et rendre compte des bienfaits personnels qu’il avait obtenu par la pratique. Cependant, il fut immédiatement arrêté et renvoyé dans sa ville natale. Son passeport fut confisqué et il était incapable de trouver du travail à cette période. En mai 2000, il est retourné à Beijing et a été immédiatement arrêté en compagnie d’autres pratiquants du Falun Gong par des officiers de police en civil.

Il fut initialement envoyé dans un centre de detention et fréquemment déplacé entre divers établissements puis finalement envoyé dans un camp de travail en juillet 2000.. Il a décrit sa première semaine de détention comme étant, selon ses propres mots, « paisible » mais comme aucune accusations n’étaient retenues contre lui et qu’il était encore détenu en dépit de ceci, il commença une grève de la faim de dix jours et les gardes de la prison encouragèrent immédiatement les autres détenus à le nourrir de force. Il se souvient avoir été nourri de force par d’autres détenus dans le camp de travail qui lui ouvraient la bouche avec une brosse à dents et le forcer à avaler. Il m’a dit qu’il avait aspiré ou inhalé de la nourriture dans ses poumons à deux occasions lui causant un extrême inconfort physique. Il commença une deuxième grève de la faim sans boire non plus, qui dura 18 jours, et il me dit que les autorités répondirent en le restreignant et le mettant au goutte à goutte au moyen d’une intraveineuse dans le bras afin de l’hydrater. A propos des conditions dans le camp de travail où il était détenu Zhao Ming m’a dit que pour lui le pire aspect de ce traitement avait été ce qu’il décrivit comme la « torture mentale » qui lui fut infligée dans le camp dans lequel il était détenu. Les autres détenus dans le camp avaient apparemment été accusés de crimes ordinaires et étaient généralement forcés à travailler à envelopper des cure-dents. Les pratiquants de Falun Gong me raconta-t-il étaient isolés et on ne leur demandait pas immédiatement de faire ce travail. Zhao Ming m’a dit que lui et d’autres pratiquants de Falun Gong furent forcés à regarder des vidéos et écouter des cassettes et qu’on leur donnait des documents écrits anti-Falun Gong pour les faire renoncer à leurs croyances. On leur disait encore et encore que la pratique du Falun Gong était perverse. Cependant, peu de pratiquants ont renoncé au Falun Gong en résultat de cette étude forcée. Des détenus qui refusaient de renoncer au Falun Gong ont aussi été soumis à de fréquents châtiments physiques et psychologiques. Les privations de sommeil étaient particulièrement courantes et il se souvient avoir été souvent réveillé à 2 ou 3 heures du matin et parfois totalement privé de sommeil. Il état fréquemment soumis à la torture physique et la brutalité et a décrit comment les cadres de la prison encourageaient les autres détenus à l’agresser physiquement pendant le premier mois de détention. Il se rappelle avoir été à répétition roué de coups de pieds et de poings sur les cuisses et après deux semaines de ce traitement être devenu incapable de marcher. Il a aussi développé une grave constipation et était incapable de vider ses intestins en résultat de cette brutalité physique. Durant le deuxième mois de sa détention il m’a dit qu’il avait été fréquemment forcé d’adopter ce qui était appelé l « accroupissement militaire » et pendant une période de deux semaines il fut forcé à passer dix heures par jour dans la position accroupie ce qui rendit ses jambes engourdies et extrêmement douloureuses. Il faut aussi menotté à une chaise et gardé éveillé la nuit par les autres détenus. Il se souvient avoir été forcé à se tenir debout jusqu’à 20 heures par jour pendant 2 à 3 jours dans un rang et se souvient que ses jambes et ses pieds avaient enflé en conséquence. Il me dit qu’occasionnellement on lui a administré des chocs électriques au moyen de bâtons pour le bétail et ceci semble avoir été le pire aspect de la torture physique qui lui fut infligée particulièrement lorsque six bâtons étaient appliqués simultanément. La torture physique qu’il a décrite semble avoir été systématique, consistant d’abord en privations de sommeil, à être forcé à adopter des postures et des positions accroupies cela ajouté à de graves pressions psychologiques pour le faire renoncer à ses croyances paisibles en Falun Gong. Zhao Ming a senti que le châtiment physique était « taillé sur mesure » pour être infligé aux individus selon l’intensité de leur croyance et de leur dévouement au Falun Gong et étaient augmentés si une grande résistance au régime du camp de travail était démontrée. Zhao Ming m’a dit que cette condamnation originale était pour un ou deux ans mais fut prolongée à dix mois en résultat de son refus de renoncer au Falun Gong et je sais qu’il a passé dans le camp vingt mois en détention dans le camp de travail au total.
En ce qui concerne les effets de son expérience sur lui, Zhao Ming me dit qu’il n’avait pas perdu l’espoir ou n’avait pas change en aucune manière ses croyances en Falun Gong. Il me dit que se rappeler ces souvenirs est extrêmement douloureux et après avoir été récemment relâché, il a eu une quantité de cauchemars bien que son sommeil se soit apparemment stabilisé à six heures de sommeil continu par nuit . Il me dit qu’il n’a pas de symptôme de dépression ou de désordre de stress post traumatique. Il a cependant subjectivement et objectivement me semble-t-il, eu des difficultés à se rappeler ses expériences et trouve extrêmement douloureux de le faire. Il admet ressentir une insensibilité et un détachement des souvenirs de certains des traitements qu’il a subis. IL me dit qu’il s’est souvent demandé si la nourriture qu’on lui donnait était droguée ou trafiquée de quelque façon. Il n’a certainement pas d’hostilité ni de méfiance envers les gens en général ou d’éloignement de ses amis ou ses collègues en résultat de ses expériences. Il n’y a pas de signes d’altération dans ses croyances personnelles ou son adhésion au Falun Gong. IL nie toute consommation significative d’alcool. En termes de souffrances physiques prolongées il décrit la paresthésie et l’engourdissement des deux cuisses pour avoir été forcé dans la position accroupie. On l’a envoyé à un neurologiste le docteur Orna Hardiman à l’hôpital de Beaumont pour une consultation formelle concernant les symptômes persistants. Zhao Ming me dit qu’il a l’intention de reprendre ses études pour sa Maîtrise en Science Informatique cette année.

Mon impression générale est donc que Zhao Ming est un individu remarquablement fort qui en dépit d’être victime d’une torture systématique et organisée par l’état, a montré la preuve de sa réintégration parmi ses camarades et dans ses études. Le soutien qu’il a reçu de ceux qui ont soutenu sa cause pendant sa détention selon moi a été inestimable pour l’aider à supporter son expérience négative.


Signed - Dr Declan Lyons MB MSc MRCP MRCPsych

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.