Informations additionnelles sur la persécution de Xu Hongmei, récemment morte en détention (Photos)

Article complémentaire :
Les pratiquantes de Falun Dafa, Mme Shen Zili et Mme Xu Hongmei de la province du Heilongjiang meurent sous la persécution -- leurs corps ont été incinérés à la hâte sous la surveillance de la police (photos) http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2007/3/7/83292.html

Les policiers du commissariat de la rue de Qingyun ont arrêté Mme Xu Hongmei, une pratiquante de Falun Dafa de Qiqihar de la province du Heilongjiang le 13 janvier 2007. Ils l’ont battue brutalement, lui ont menotté les mains derrière le dos et l’ont suspendue par les menottes quatre fois. Une fois, ils lui ont également menotté les mains à l'avant et l'ont suspendue par les menottes. Les coups ont été si violents qu'ils ont causé des dommages internes. En protestation de la détention illégale Mme Xu a fait une grève de la faim pendant 31 jours. Quoiqu'elle ait été alitée, ils l'ont quand même laissée enchainée. Elle ne pouvait pas marcher, elle crachait du sang et sa tension artérielle était dangereusement basse. Mme Xu souffrait d’un déséquilibre électrolyte, ne pouvait pas manger et n'avait plus que la peau sur les os. Xu Hongmei est morte à 16 h30 le 27 février 2007, à l'âge de 37ans

Mme Xu Hongmei, sa fille Tiantian et son mari Sun Weimin, qui est actuellement incarcéré à la prison de Tailai


La famille de Mme Xu est allée au sous-commissariat de Longsha et au commissariat de la rue de Qinglong plusieurs fois exigeant sa libération, mais le directeur du commissariat de la rue de Qingyun a inventé toutes sortes d'excuses pour les éviter et pour remettre leur rencontre à plus tard. Il leur a rendu la vie difficile, sans aucun respect pour la vie de Mme Xu et a refusé de la libérer.

Mme Xu Hongmei est née en 1971 et a commencé à pratiquer le Falun Gong en 1995. Elle a rencontré son mari Sun Weimin de l'usine mécanique numéro deux de Qiqihar au site local de pratique de Falun Gong. Ils se sont mariés et ont eu une fille appelée Tiantian en 1999. Le désastre est tombé sur cette famille heureuse en 1999 lorsque le parti communiste chinois (PCC) a commencé à persécuter le Falun Gong.
En novembre 1999 la famille entière a été enfermée dans une salle abandonnée sans chauffage parce qu'ils avaient refusé de renoncer au Falun Gong. La petite Tiantian de un an criait constamment. Chaque jour on les obligeait à écouter des rapports diffamatoires et insultants contre M. Li Hongzhi, le fondateur du Falun Gong, le Falun Dafa et eux-mêmes. Wang Chen, le chef de la section de la politique et de la sécurité du district de Longsha et le directeur Liu du commissariat de la banlieue de Longsha ont emmené Mme Xu dans un centre de détention. Elle a été libérée fin décembre, mais ils l'ont envoyée dans un centre de lavage de cerveau dans un centre pour personnes âgées dans le district de Longsha. Ils l'ont torturée là-bas afin de l'inciter à renoncer au Falun Gong.

Mme Xu Hongmei a été arrêtée cinq fois ; elle a été assignée à résidence, envoyée dans un camp de travaux forcés et forcée de devenir sans abri. Son mari M. Sun Weimin a été forcé de quitter la maison et a été illégalement condamné à treize ans. Il est encore illégalement incarcéré à la prison de Tailai. Lorsqu’elle avait un an, Tiantian était sous la surveillance de la police à la maison avec ses parents dans une résidence abandonnée près d'une usine, sans chauffage. Elle a vécu dans la terreur et n'a pas ses parents avec elle.

En mars de l’an 2000, M. Sun a amené Tiantian avec lui à Pékin pour lancer un appel pour demander la fin de la persécution du Falun Gong. Quand ils sont rentrés chez eux, ils ont été obligés de devenir des sans-abri pour éviter davantage de persécution. Durant l’été 2001, Sun Weimin a été arrêté et condamné à treize ans par la cour de Longshan. Il sert encore sa peine à la prison de Tailai.

Comme Mme Xu Hongmei a refusé de renoncer au Falun Gong, des fonctionnaires du parti ont décidé de la détenir au centre local de détention pendant deux semaines. En juin de l’an 2000, Mme Xu et Mme Shen Zili sont allées lancer un appel pour la justice du Falun Gong à Pékin et ont été arrêtées par le directeur Liu du commissariat de la banlieue de Longsha. Wang Chen, le chef de la section de la politique et de la sécurité a torturé Mme Xu et elle a été transférée au centre de détention de Qiqihar et a plus tard été condamnée à des travaux forcés illégaux pendant une année. En juillet de l’an 2000 elle a été envoyée au camp de travaux forcés de Qiqihar.

Au camp de travaux forcés de Qiqihar Mme Xu a été enfermée dans une petite cellule et torturée par les policiers Wang Mei et Wang Yan. Lors de la détention prolongée, Mme Xu et d'autres pratiquantes, y compris Mme Shen Zili, ont été envoyées au centre de détention parce qu'elles ont résisté à la persécution, mais elles ne pouvaient pas être condamnées parce qu'elles avaient été incarcérées plus longtemps que les limites de leurs peines. Trois mois plus tard elles ont été envoyées de nouveau au camp de travaux forcés et leurs peines ont été prolongées pour encore six mois avant d'être finalement libérées.
Le 21 avril 2002, le directeur Liu a emmené des personnes chez Mme Xu et ils l’ont emmenée avec son enfant au commissariat du bourg de Longsha. Plus tard ce jour-là, ils l'ont emmenée au centre de détention et l'ont condamnée à trois ans de travaux forcés.

Mme Xu a été soumise à toutes sortes de torture au camp de travaux forcés de Qiqihar. En conséquence, elle ne pouvait plus marcher et il ne lui a pas été permis de voir ses parents pendant trois ans. Sa douleur était si insupportable qu'elle a tenté de se suicider [note du rédacteur : les enseignements du Falun Gong interdisent strictement de tuer, y compris de se suicider. Le fait que Mme Xu ait tenté de se suicider souligne la brutalité de la persécution]. Les autorités du camp de travail l'ont emmenée à l'hôpital du bureau de la ferme de Qiqihar pour une opération sans en informer sa famille. Ils ont également prolongé sa peine pendant encore six mois.

Aux environs de 16h00 le 13 janvier 2007, les policiers du commissariat de la rue de Qiqihar Qingyun ont arrêté Xu Hongmei, Shen Zili, Hou Yaqian et une autre pratiquante dans la soixantaine. Les policiers, y compris Yi Zhanhui, les ont interrogés et torturés. Ils ont brutalement battu Xu Hongmei, lui ont menotté les mains derrière le dos et l’ont suspendue par des menottes quatre fois. Une fois, ils lui ont également menotté les mains devant et l'ont suspendue par les menottes. Ils l'ont battue si sévèrement qu'elle a subit des dommages internes. Pour protester contre l'emprisonnement abusif, Mme Xu a commencé une grève de la faim, qui a continué pendant plus de 30 jours. Elle a continué à être maltraitée même lorsqu'elle était gravement malade et au seuil de la mort. Mme Xu Hongmei est décédée à 16h30 le 27 février 2007, à l'âge de 37 ans.

Les gens et les agences impliqués dans la persécution :
Le maire Yang Xin : 86-133-9462-6060 (portable)
La sous division publique de la sécurité de Longsha : 86-452-2467711
Le commissariat de la rue de Qingyun : 86-452-2423571
Le centre de détention de Qiqihar : 86-452-2632345
Zhou Huanyu, directeur du commissariat de la rue Qingyun
Gong Yanhui, directeur du commissariat de la rue Qingyun
Yi Zhanhui, policier

Traduit de l’anglais au Canada le 11 mars 2007
Version chinoise disponible à : http://minghui.ca/mh/articles/2007/2/15/149099.html
Version anglaise disponible à : http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2007/3/11/83417p.html


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.