Les autorités de la prison : "Nous ne le libérerons pas, même s’il meurt ici " -- M. Xin Minduo est mort à 33 ans (Photos)

Les autorités de la prison ont menacé sa famille: « Nous ne le libérerons pas, même s’il meurt. Même si vous faîtes appel auprès de l’état, peu importe ! ». Le pratiquant de Falun Dafa M. Xin Minduo, âgé de 33 ans, a été torturé à mort dans la prison de Nanshan, ville de Jinzhou, le soir du 1er septembre 2006.

Le 1er septembre, la famille de Xin Minduo a attendu à la prison jusqu’à 16h30. Ils sont retournés chez eux après qu’on leur ait refusé une rencontre avec lui. Il s’est avéré que c’était la journée même de sa mort!
Xin Minduo
Une photo de Xin Minduo, trois jours après sa libération de son séjour au camp de travail. Il ne pouvait pas se lever, pouvait à peine se tenir debout et devait appuyer sa tête contre un mur.

Xin Minduo était l'expert technique de la branche d’évaluation de Liaohe, une compagnie d’exploration des domaines pétroliers, il était bien connu pour sa gentillesse et sa générosité. Il persistait à pratiquer le Falun Gong et suivre les principes de Vérité, Compassion, Tolérance et à continuer à clarifier la vérité à propos du Falun Gong. Il a été brutalement persécuté durant les sept dernières années de la persécution. Il est mort les yeux grands ouverts. Sa famille n’a pas pu les refermer, même après avoir essayé plusieurs fois.

Xin Minduo a écrit une lettre ouverte aux familles des employés des champs pétroliers de Liaohe en 2004. Une partie de la lettre est citée ci-dessous :

« Au centre de détention de la ville de Panjin, j’ai été menotté par terre dans la position de l’aigle déployé et on m’a nourri de force par des tubes insérés dans mon nez. Chaque jour, les détenus poussaient du porridge de riz dans le tube. Quelques jours après, mes bras étaient blessés et je ne pouvais plus les bouger. Les gardiens ont ordonné aux détenus de me tirer durement les bras pendant qu’ils étaient en dehors des cellules pour les exercices. Ils ont prétendu exercer mes bras pour prévenir des handicaps causés par la corde qui les attache, mais en fait, ils me torturaient. La douleur qui s’est propagée d’un coup dans mon corps [quand ils ont tiré mes bras] ne peut être décrite en paroles. J’ai crié le premier coup, mais après ma force a diminué. Vingt-six jours se sont écoulés comme cela. Une autre fois, j’ai été mis dans une cage et accroché dans les airs pendant sept jours. Tan Xiao, le chef d’équipe, m’a craché au visage et m’a électrocuté quotidiennement avec une matraque électrique.

« J’ai été accroché pendant trois jours et trois nuits à une autre occasion. Mes pieds ont enflé et je ne pouvais plus mettre mes chaussons. De plus, le devant de mon corps a été gravement électrocuté par des matraques électriques. Une fois, on a cogné ma tête de force par terre. Une autre fois, j’ai été battu par un groupe de policiers armés de matraques. Un policier, dénommé Chen Changli, m’a tabassé sur l’aire de jeu, jusqu’à en être à bout de souffle. Chaque jour on m’interdisait d’utiliser les toilettes. J’ai été battu pour avoir utilisé les toilettes. Mes bras étaient attachés à un balai, lequel était attaché à mon lit, pour que je puisse être gavé par intraveineuse pendant trois mois. On m’a obligé à m’asseoir sur un tabouret pendant dix-huit heures chaque jour pendant près de deux mois. J’ai été gavé sauvagement très souvent. »

Une autre vie, encore toute jeune, a périt sous la dictature du Parti communisme le 1er septembre 2006.
Les autorités de la prison ont incinéré le corps de Xin Minduo à 6h00 du matin le 3 septembre 2006.
L’histoire de Xin Minduo est une autre preuve qui démontre les politiques de Jiang Zemin : «Battre [les pratiquants de Falun Gong] à mort est insignifiant et devrait être considéré comme un suicide; n’identifiez pas les corps et incinérez les directement. »

La source de l’histoire affirme que les yeux de Xin Minduo étaient grands ouverts après sa mort. Son regard laissait transparaître une douleur atroce. Sa famille a essayé de lui fermer les yeux à plusieurs reprises, cependant ils sont restés ouverts. Ils ont aussi appris que Xin Minduo avait été gavé de force avec une pâte épaisse et de l’eau à forte concentration en sel . Il a probablement suffoqué.


Traduit de l’anglais au Canada le 12 octobre 2006

Version chinoise disponible à : http://minghui.ca/mh/articles/2006/9/17/138010.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.