Suite à la persécution M. Su Yonglun est mort la journée suivant sa libération de la prison Chenzhou, province du Hunan

Le pratiquant de Falun Dafa M. Su Yonglun de la ville de Changde, province du Hunan, a été condamné à cinq ans d’emprisonnement pour avoir refusé de renoncer à ses croyances en Dafa. Il a été persécuté au seuil de la mort à la prison de Chenzhou. La prison Chenzhou avait peur d’être tenue responsable et a relâché M. Su le 16 août 2006. Il est mort suite à la persécution le lendemain.

M.Su Yonglun, également appelé Su Zhiping, 43 ans, était du district de Dingcheng, ville de Changde, province du Hunan. Avant de commencer la pratique du Falun Dafa, il a souffert de l’hépatite B et de jaunisse. Il ne pouvait plus travailler. Il s’est rendu à plusieurs endroits pour se faire traiter, cependant aucun traitement n’a marché. Plus tard, M. Su a entamé le chemin de la cultivation Falun Dafa. Il s’est guérit de ses maladies, ce qui a apporté la joie dans sa famille.

Le 14 février 2004, Su Yonglun a été emmené dans un hôtel inconnu par le personnel du bureau de l’Appel central chinois car il s’était rendu à Beijing pour faire appel devant la justice pour Falun Gong. Il a été livré à la police locale et remmené à la ville de Changde. M. Su a été illégalement détenu au centre de détention Dingcheng de la ville de Changde. Durant sa détention, il a souvent été battu par la police et les criminels détenus. Après M. Su a été détenu pendant deux mois, la police a extorqué près de 10 000 yuans de sa famille et l’a libéré.

La nuit du 20 septembre 2004, lors de la deuxième journée de visite du chef du bureau 610, Luo Gan, dans la ville de Changde, le personnel du bureau 610 de Changde et l’équipe de sécurité nationale se sont chargés d’arrêter de manière effrénée tous les pratiquants de Falun Dafa de la ville de Changde. Sept pratiquants du district de Dingcheng ont été arrêtés. La police est entrée de force dans la maison de Su Yonglun et l’a emmené ailleurs sans donner de raison, sans suivre de procédure légale.

• Étant donné que M. Su n’était pas disposé à abandonner ses croyances, il a été détenu au Centre de détention No.1 de Dingcheng pendant neuf autres mois. La police a fabriqué des accusations contre lui et les a soumises au procurateur local à plusieurs reprises. Le procurateur Hu a retourné le cas à la police à deux reprises car les preuves étaient insuffisantes. Les autorités ont fabriqués une autre accusation –« sabotage de l’application de la loi » -- et ont condamné Su Yonglun à cinq ans d’emprisonnement. M. Su a été envoyé à la prison de Chenzhou.

Les membres de famille de M. Su ont été victime d’un lavage de cerveau à long terme, de menaces et d’intimidations du Parti communiste chinois. Conséquemment, ils ont de la rancune envers Dafa et ses pratiquants. Ils ne sont jamais allés à la prison visiter Su Yonglun. Il a été dit que M. Su n’avait la permission que de se reposer trois heures par jour lorsqu’il était à la prison de Chenzhou. Il a également été torturé inhumainement.

Su Yonglun était en très bonne santé avant d’être arrêté. Cependant, le 7 août 2006, sa famille a soudainement reçu un appel de la prison, disant que M. Su avait eu une rechute d’hépatite et que sa santé était très mauvaise. La fille et la femme de M. Su se sont rendues pour le voir. Elles ne pouvaient presque pas le reconnaître. Sa peau était terne et amaigrie et son abdomen était enflé. Sa voie était faible et il était difficile de l’entendre. Il n’était pas capable de marcher et deux personnes le supportaient. Même dans de telles conditions, la police l’a surveillé lors de la rencontre. Sa fille a pleuré et dit « Papa, tu dois être fort, tu ne peux pas mourir. Tu dois sortir d’ici vivant. »

La prison de Chenzhou avait peur que Su Yonglun meurt dans ses locaux, ils l’ont donc renvoyé au commissariat de police du district de Dingcheng de la ville de Changde le 16 août 2006. Les officiers du commissariat de police ont immédiatement dit au comité du voisinage d’appeler la famille de M. Su pour qu’ils l’emmènent à la maison. Le lendemain sa famille l’a emmené à l’hôpital et a dépensé 200 yuans pour un examen médical. Cependant, avant même que les résultats d’examen ne soient disponibles, Su Yonglun est mort vers les 14 h, le jour même soit le 17 août 2006.

Intimidés par la police, le comité de voisinage a utilisé la promesse de l’assistance social quand ils ont ordonné à la famille de M. Su de ne pas faire appel, de ne pas rendre publique sa persécution et sa mort et de ne pas inviter les parents et les amis, spécialement les compagnons de pratique, pour leur faire part de leur condoléances dans leur perte. Le lendemain matin, M. Su a été incinéré.

Voici une liste partielle des personnes responsables :
Wang Chaojun, directeur du comité de voisinage de Linjiang, district de Dingcheng, ville de Changde
Mao Mingzhi, ancient policier de la communauté de Linjiang
Yuan Xuying et le directeur Ding, le bureau 610 du district de Dingcheng, ville de Changde
Qin Sanming et Yuan Jianjun, Équipe de la sécurité nationale du district de Dingcheng, ville de Changde
Prison de Chenzhou:
Adresse: 67 route Yanquan, ville de Chenzhou, province du Hunan
Liu Kequan, gardien de prison: 86-735-2193019 (Bureau), 86-735-2193028 (Maison), 86-13307359433(Portable)
Wang Miao, commissaire: 86-735-2193029 (Bureau), 86-735-2193300 (Maison), 86-13873550000 (Portable)
Wu Xinzhong, gardien responsable: 86-735-2193039 (Bureau), 86-735-2193039 (Maison), 86-13975502867 (Portable)
Chen Xiongwenhua, chef de la prison, section administrative: 86-735-2193031 (Bureau), 86-735-2193012 (Maison) 86-13807358243 (Portable)
Deng Lingyun, secrétaire adjoint du Parti: 86-735-2193056 (Bureau), 86-13607353911 (Portable)


Traduit de l’anglais au Canada le 7 septembre 2006
Version chinoise disponible à : http://minghui.ca/mh/articles/2006/8/22/136136.html
Version anglaise disponible à : http://clearwisdom.net/emh/articles/2006/8/27/77380.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.