L’enlèvement de M. Cao Dong et de M. Niu Jinping par le PCC n’empêchera pas la diffusion de la vérité

M. Cao Dong et M. Niu Jinping, deux pratiquants de Falun Dafa, ont rencontré M. Edouard McMillan-Scott, vice-président du Parlement européen, quand il est venu à Pékin pour enquêter sur la persécution du Falun Gong le 21 mai 2006. Les deux ont dit à M. McMillan-Scott qu'ils ont eux-mêmes été persécutés et que leurs familles ainsi que d'autres pratiquants du Falun Gong qu’ils connaissent avaient aussi été persécutés. De plus, M. Cao Dong a mentionné qu'il a été témoin de première main du prélèvement d'organes des pratiquants du Falun Gong vivants par le parti communiste chinois (PCC). Après avoir quitté la réunion, M. Cao Dong a été secrètement enlevé par la police de la sécurité d'État et M. Niu Jinping est depuis assigné à résidence.

En ce moment, Mme Zhang Lianying, l'épouse de M. Niu Jinping, qui a essayé d'obtenir de l'aide pour son mari, est torturée au bureau d'expédition de Tuanhe du bureau d'éducation du travail forcé de la ville de Pékin. Elle a été séparée de leur fillette de deux ans. Mme Yang Xiaojing, l'épouse de M. Cao Dong, est emprisonnée au camp de travaux forcés des femmes de la ville de Pékin. Elle est très inquiète pour son mari qui ne lui a pas rendu visite depuis un bon moment. Ses parents âgés sont très inquiets et angoissés par les menaces et les tactiques violentes du bureau de la sécurité d'État de Pékin.

Pourquoi est-ce que le PCC ne s'inquiète plus de sa réputation internationale, mais persécute M. Cao Dong et M. Niu Jinping pour leur action juste et bienveillante en rencontrant un homme politique occidental et dénonçant les crimes pervers de Pékin ? La clarification des faits de la persécution par les pratiquants du Falun Gong a révélé la vraie nature et les mensonges du PCC, le parti ne peut plus se cacher du public. Absurdement, il a cru pouvoir décourager les pratiquants du Falun Gong de révéler ses crimes et détourner l'attention internationale de la persécution en enlevant secrètement M. Cao Dong et M. Niu Jinping. Ces actions sont semblables à ce qui s’est passé lorsque M. Liu Chengjun - le premier pratiquant du Falun Gong à avoir réussi à diffuser des programmes clarifiant les faits en interceptant le réseau de télévision câblé - a été assassiné. Cependant, ces croyants fermes du Falun Gong n'ont jamais cédé à la persécution cruelle au cours des sept dernières années passées et n’y céderont pas aujourd’hui alors que le PCC se dirige vers sa fin. Au contraire, plus le PCC s’engage dans ces actes ridicules, plus il expose sa nature perverse au monde entier. Le public peut voir ce que fait le parti et ils l'abandonneront et le traduiront en justice lui et ses membres loyaux pour ses crimes. Les principaux événements suivants ont clairement démontré qu’il en était ainsi.

Après la réunion avec M. Cao Dong et M. Niu Jinping à Pékin le 21 mai, M. McMillan-Scott a écrit son rapport au sujet de la persécution des pratiquants du Falun Gong, particulièrement au sujet de l'allégation du prélèvement à vif d’organes de pratiquants du Falun Gong pour le profit. Dans son rapport, « Le prélèvement d’organes en Chine, » M. McMillan-Scott a écrit : « La preuve des rumeurs obtenue lors d'une réunion à Pékin en Chine le 21 mai 2006 avec M. Niu Jinping et M. Cao Dong, deux pratiquants du Falun Gong,.. ..Edward McMillan-Scott s'est enquis s'il (M. Cao Dong) était au courant de camps de prélèvement d’organes en Chine. Il a dit qu'il était certainement au courant et connaissait des gens qui y ont été envoyés. Il a vu le cadavre d'un de ses amis, un pratiquant du Falun Gong, avec des trous dans son corps où ses organes avaient été prélevés. » (Traduction non-officielle).

Le 6 juillet 2006, M. David Kilgour, un ancien député canadien et ancien secrétaire d'État (Asie-Pacifique) et M. David Matas, un avocat international respecté des droits de l'homme, ont publié les résultats de leur enquête indépendante, intitulé « Rapport des allégations de prélèvement d'organes des pratiquants de Falun Gong en Chine. » À la conférence de presse annonçant la publication du rapport, M. Matas a appelé la pratique de prélèvement d’organes « une forme monstrueuse de mal encore jamais vue sur cette planète. » Ces deux enquêteurs ont passé deux mois à enquêter et à recueillir des preuves. Au moyen de « preuve et réfutation » des dix-huit sortes de preuves, Ils en sont venus à conclure « Basé sur ce que nous savons maintenant, nous en sommes arrivés à la conclusion regrettable que les allégations sont vraies. Nous croyons qu'il y a eu et que se poursuivent encore aujourd'hui des saisies d'organes sur une grande échelle sur des pratiquants de Falun Gong non consentants. » Le rapport demande au PC : « La répression, l'emprisonnement et les graves mauvais traitements des pratiquants de Falun Gong doivent s'arrêter immédiatement. »

En juillet 2006, quand des centaines de chirurgiens et professionnels médicaux de Chine sont venus à Boston pour la Première conférence mondiale sur les transplantations (WTC), Dr Terri Marsh, avocate renommée des droits de l'homme a déposé une plainte criminelle au bureau du procureur du Massachusetts. Les accusés étaient Chen Zhonghua, le Président de l'Institut de recherche de transplantation de l'Hôpital de Tongji dans la ville de Wuhan, Zhu Tongyu, le doyen du Centre de transplantation d'organe de l'Hôpital de Zhongshan à Shanghai, et Shen Zhongyang, le directeur du Centre oriental de transplantation d'organe à l'Hôpital central numéro un de la ville de Tianjin en visite. Ils sont accusés de prélever, voler et de vendre les organes des prisonniers pour le profit, y compris ceux des pratiquants du Falun Gong dans les prisons, sans leur consentement. Ils sont accusés de violer la « Loi sur la torture criminelle/ Torture Criminal Statute » (article 18 USCA Section2340A) et la « Convention sur la torture/ Torture Convention » approuvées et mises en application par les Etats-Unis en 1994. Ils ont non seulement commis le crime de torture, mais également les crimes plus graves de génocide selon le droit pénal international, et ont violé « la Déclaration universelle des droits de l'homme, » « La Convention internationale sur des droits des citoyens et des droits politiques » et d'autres lois connexes. Les chefs d’accusation contre ces trois médecins sont basés sur des enregistrements où des médecins confirment que les sources de transplantations d’organe dans leurs hôpitaux comprennent des pratiquants du Falun Gong encore vivants.

Le 23 juillet, « Human Rights Law Foundation » fondé à Washington, DC, a fait signifier des avis légaux aux délégués chinois au WTC. Ils ont averti tous les professionnels qui s'engagent actuellement dans des transplantations d'organes, y compris les chirurgiens et les infirmières qui y participent, soutiennent, encouragent, et aident la pratique inhumaine de prélever illégalement les organes des pratiquants du Falun Gong qu’ils seront jugés légalement responsables ; et que les avocats de la fondation qui se sont engagés dans le travail international des droits de l'homme pendant des années, basé sur les demandes de la justice internationale et des principes moraux de la société, prêteront également une attention particulière, et examineront les actions criminelles connexes de tout employé dans le domaine médical qui pourrait être impliqué dans le prélèvement d'organes.

Comme dit un ancien poème chinois, « Les collines bleues ne peuvent pas arrêter l'eau de couler, le fleuve continue de couler vers l'est. » (traduction non-officielle) la persécution la plus perverse lancée par le PCC se terminera sûrement lorsque le PCC s'effondrera dans la plus grande honte. Que peut le minuscule PCC pervers contre la volonté du ciel. La distribution à grande échelle des Neuf commentaires sur le parti communiste et la grande vague de plus de 12 millions de personnes renonçant à leur adhésion au PCC prouvent que le parti communiste chinois est sur le point de s’effondrer. Le grand pouvoir des pensées droites est quelque chose que ceux qui commettent le mal ne pourront jamais comprendre !

Traduit de l’anglais au Canada le 13 aout 2006
Version chinoise disponible à : http://minghui.ca/mh/articles/2006/8/3/134617.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.