Le comportement reflète l'esprit

 

Nos pensées sont le reflet de ce que nous disons et faisons. D'après les expériences d'une personne, ses succès ou ses échecs, vous pouvez voir son coeur. De même, la façon dont une personne se comporte reflète ses aspirations et ses croyances. Les pratiquants chérissent les principes de "Vérité, Bonté et Patience," aussi guident-ils naturellement leur comportement avec ces principes. Les gens ordinaires recherchent souvent la renommée, la richesse et les émotions humaines comme source du bonheur. Cependant de ce qu'ils disent et ce qu'ils font vous pouvez toujours observer leur poursuite des joies de ce monde. Ils ne croient pas ce qu'ils ne voient pas, ni ne comprennent les buts pour lesquels vous devez cultiver votre esprit pour vous réaliser.


Il y a une histoire à propos d'un pianiste tenu captif lors de la seconde guerre mondiale. Il a été enfermé dans une petite cage pendant sept ans. Mais le pianiste n'a jamais abandonné l'espoir de survivre. Quand la guerre a été finie, il a été renvoyé dans son pays natal ou il a commencé une nouvelle vie. À la surprise de tous, son habileté au piano était plus exquise que jamais. Le pianiste a expliqué aux gens que pendant ces sept années d'emprisonnement, pour surmonter la peur et s'encourager afin de tenir le coup, il jouait du piano dans sa tête tous les jours. Le jeu imaginé était si vif et précis, qu'il n'avait jamais oublié ne serait ce qu'un simple détail de son jeu.

Une autre histoire célèbre sur le coeur et le comportement s'est passée en Chine pendant la Dynastie Song. Su Dongpo, le célèbre poète, rejoignit une jour Fo Yin, un moine bouddhiste, dans une méditation assise. Ils méditèrent quelque temps jusqu'à ce que Su Dongpo ouvre un œil et demande à Fo Yin: "Que voyez-vous en moi pendant que je médite?" Fo Yin le regarda et inclina la tête en signe d'approbation, "Vous ressemblez à un majestueux Bouddha." Su Dongpo en fut très content. Un moment plus tard, Fo Yin posa à Su la même question. Su voulut lui faire une blague, et déclara: "Vous ressemblez à un tas d'immondices." Fo Yin sourit, et ne dit rien. Su Dongpo jugea qu'il avait tiré profit de Fo Yin, aussi retourna-t-il chez lui de bonne humeur, et raconta cette histoire à sa sœur, Su Xiaomei. À sa grande surprise, sa sœur se mit à rire de sa stupidité. Su Dongpo ne comprit pas pourquoi. Alors Su Xiaomei lui expliqua : Le moine Fo Yin chérit Bouddha dans son coeur, aussi à ses yeux tu ressembles à un Bouddha. Tu as dit qu'il ressemblait à un tas d'immondices. Cela veut dire que ton coeur est rempli d'immondices."

L'histoire indique que la critique d'autrui peut ne pas pouvoir préciser les problèmes des autres, mais elle peut sûrement révéler l'esprit, la connaissance et le domaine spirituel du critiqueur lui-même. Les gens sont le miroir de leur propre esprit, et la manière dont on perçoit les autres reflète l'état de son propre coeur. Comme il est dit dans le Bouddhisme, "La lumière de Bouddha illumine toutes choses et rectifie tous les états anormaux." Si le coeur d'un pratiquant est rempli de bienveillance et de paix, la perversité dans son entourage sera dissoute, et tout à ses yeux s'avérera beau.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.