M. Huang Kuixi, pratiquant de Dafa, la soixantaine, a été brutalement persécuté au Camp de travail de Yinmahe

Le 13 mai 2004, M. Huang Kuixi, qui a dans la soixantaine, et sa femme Mme Chi ont été arrêtés de nouveau par la police du Poste de police de Beishan, à Yanji City. Ils ont été illégalement condamnés à un an de travail forcé après avoir été détenus pendant 38 jours au Centre de détention de Yanji. M. Huang Kuixi a été transféré au Camp de travail de Yinmahe à Jiutai City.

Les gardes au Camp de travail de Yinmahe ont payé des bandes de criminels pour torturer et même battre à mort les pratiquants. Le camp de travail utilise des criminels pour essayer de transformer les pratiquants. Si un criminel ‘transforme’ un pratiquant de Falun Gong, les gardes réduiront leur période de détention de 3 jours. Si un criminel bat un pratiquant à mort, ce n’est pas considéré comme un meurtre et est rapporté aux autorités supérieures comme une mort naturelle. Certains criminels participent aussi à la persécution des pratiquants afin de réduire leur période de détention. Le camp de travail organise des rondes de tels criminels pour persécuter les pratiquants.

M. Huang Kuixi a souffert toutes sortes de tortures et de passages à tabac. Lorsqu’il est arrivé au camp pour la première fois, les gardes ont fait pression sur M. Huang Kuixi pour lui faire écrire la soi-disant « déclaration de séparation »[du Falun Gong) Lorsque M. Huang Kuixi a refusé de le faire sept ou huit gardes jeunes et forts ont attaché les bras de M. Huang Kuixi derrière son dos, l’ont plaqué au sol, lui ont marché sur le corps et l’ont battu sans merci. M Huang Kuixi a hurlé « Je suis un vieux citoyen de 66ans, vous ne pouvez pas faire ça. Jiang Zemin est le traitre de votre pays et vous n’obtiendrez rien de bon ne le suivant. » Ces gardes et ciminels ont continué à torturer M. Huang Kuixi. Ils ne l’ont pas laissé dormir pendant six jours et six nuits et ne lui donnaient que 4 morceaux de pain grossier à manger et de l’eau à boire comme ration journalière.

Dans un aussi mauvais environnement, de nombreux pratiquants de Dafa ont eu la diarrhea. Les gardes ont utilisé ceci comme excuse pour administrer de force des injections toxiques aux pratiquants. Après que les pratiquants aient reçu ces injections ils devenaient apathiques et sans énergie.

Les gardes ont aussi forcé Huang Kuixi a s’asseoir sur une planche pendant 18 heures par jour, de 4h du matin à 10 h du soir, temps durant lequel, si M. Huang bougeait légèrement les pieds, ils intensifiaient la pression pour lui faire écrire une déclaration de renoncement à pratiquer le Falun Gong. S’il refusait, il était impitoyablement battu. Huang Kuixi a été forcé à s’asseoir sur une planche pendant six mois. Ce traitement a causé une infection sur ses fesses. Il avait même des difficultés à enlever ses pantalons à cause du pus qui faisaient coller son pantalon à son corps. Pendant cette période, les gardes ont brûlé M. Huang avec des cigarettes 4 à 5 fois.

Dans le camp de travail de Yinmahe, les gardes de nuit bouclaient la porte après 10 h du soir puis ils commençaient les impitoyables passages à tabac des pratiquants déterminés. Ils utilisaient aussi d’autres méthodes de torture sur les pratiquants. Début novembre 2004, Wang Lianfu, pratiquant de Dafa a laissé tomber une bouteille par terre, et quelques jours plus tard il a été battu à mort. Le visage d’un autre pratiquant a été blessé si sévèrement par des instruments de torture que son visage était tout enveloppé de bandages. Le pratiquant de Dafa, M. Wang Moulin a refusé de manger et de boire dans l’équipe de « contrôle strict » située au niveau n°5. Ils n’ont pas autorisé M. Wang à utiliser les toilettes, le forçant à uriner et déféquer dans ses pantalons. Certains pratiquants ont été torturés à mort par cette équipe pour avoir refusé d’écrire la garantie. Toutes sortes de méthodes brutales sont utilisées pour persécuter les pratiquants de Dafa. Le 22 avril, M. Huang Jkuixi a finalement été relâché.

Voici certaines unités qui ont participé à la persécution : le Département de police de Yanji City, l’Equipe de Défense de la Sécurité Nationale de Yanji City, le Centre de détention de Yan ji, le Camp de travail Yinmahe et le Poste de police de Beishan.

Ecrit le 24 mai 2006

Date de l'article original : 6/12/2006

Version Chinoise disponible sur :
http://www.minghui.org/mh/articles/2006/5/25/128735.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.