Le Gouvernement du Royaume Uni s'inquiète du prélèvement d'organes humains en Chine

Le Bureau des Affaires étrangères au Royaume Uni, a exprimé sa préoccupation quant au prélèvement d'organes en Chine. Dans une déclaration datée de mars dernier, le Bureau des Affaires étrangères a dit : "Le Gouvernement du Royaume Uni s'inquiète de la pratique de prélèvement d'organes de prisonniers condamnés à mort en Chine et des nouvelles du traffic d'organes illégal. Nous comprenons que quelques 600.000 personnes en Chine chaque année demandent des transplantations d'organes et qu'il y a une grande pénurie d'organes du fait des tabous sociaux sur les transplantations. Nous comprenons aussi que le Gouvernement chinois a reconnu la pratique du prélèvement d'organes de ces prisonniers et le commerce de leurs organes."

Le Bureau des Affaires étrangères a dit : "Nous nous inquiétons de l'utilisation des organes de tels prisonniers." Ils ont dit aussi "Si nous obtenions d'autres informations dans le futur confirmant les déclarations, nous considérerions certainement la question avec les autorités chinoises."

Le Bureau des Affaires étrangères a exprimé un point de vue de soutien: “Le Gouvernment continue à se préoccuper des violations des droits de l'homme contre le Falun Gong dans d'autres contextes et continuera à soulever celles-ci à des occasions appropriées avec les autorités chinoises."

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.