Un nouveau témoin révèle l’existence de 36 camps de concentration en Chine, les corps du Falun Gong sont utilisés comme ‘matières premières’ pour le profit

NOUVELLES - Le 31 mars 2006 Centre d’Information du Falun Dafa [http://www.faluninfo.net/ ]

*** NOUVELLES RECENTES***

NEW YORK (CIFD) – Le Centre d’Information du Falun Dafa a obtenu des renseignements d'un troisième témoin disant avoir une connaissance de première main au sujet des camps de concentration détenant les partisans du Falun Gong dans l'ensemble de la Chine. Les Falun Gong y sont tués pour leurs organes et incinérés, avec des victimes parfois encore vivantes. Le témoin, qui a parlé avec The Epoch Times/La Grande Epoque jeudi (article) sous condition d'anonymat, s'identifie en tant que médecin militaire vétéran qui a servi dans la région militaire de Shenyang.

La source a confirmé les craintes entourant les allégations récentes d’un camp – qui se trouverait dans le district de Sujiatun de la ville de Shenyang en Chine -- indiquant que les rapports récents " sont vrais ", tout en indiquant que la dimension du problème dépasse de loin ce qu’on a pu imaginer. Il a dit qu’un total d'environ 36 camps similaires existe dans l'ensemble de la Chine. Les pratiquants du Falun Gong sont envoyés dans les camps quand l'"occasion le requiert," les trois plus grands camps de concentration se trouvent dans les provinces du Heilongjiang, Jilin et Liaoning au nord de la Chine. Le cinquième plus grand camp se trouve dans le district de Jiutai de Jilin, détenant jusqu’à 14 000 et plus de Falun Gong à la fois. Le plus grand camp, sous le nom de code "672-S," détient plus de 120 000 personnes, parmi lesquelles se trouvent les Falun Gong et d'autres prisonniers de conscience.

Dans une enquête en rapport avec celle-ci, l'Organisation Mondiale pour enquêter sur la persécution du Falun Gong (WOIPFG) a dit jeudi que ses enquêteurs avaient parlé aux employés médicaux de huit provinces de la Chine, qui ont tous révélés que les organes utilisés dans les opérations de greffes provenaient en effet des pratiquants emprisonnés du Falun Gong.

La source, qui a déclaré être un médecin militaire, a entre temps, ajouté que c’est la vente lucrative des organes des captifs et des corps qui fait fonctionner les camps. Il a dit à La Grande Epoque " Les pratiquants du Falun Gong... ne sont plus considérés comme des êtres humains, mais comme des matières premières pour produits commerciaux. On doit comprendre que le Comité central du parti communiste chinois a décidé de traiter les pratiquants de Falun Gong comme 'ennemis de classe’ et de s’en occuper de n'importe quelle façon économiquement rentable. "

Selon le témoin, les pratiquants captifs du Falun Gong sont transportés dans " des trains de marchandises blindés" d’un camp à l’autre, pouvant transférer jusqu’à 5 000 personnes en seul jour. Le témoin a ajouté " J’ai été témoin d'un train de marchandises envoyé spécialement pour transférer plus de 7 000 personnes en un seul voyage de la ville de Tianjin à la région de Jilin. Il roulait la nuit, sous la garde de l'armée chinoise. Chaque personne à bord était menottée à des mains courantes conçues exprès, comme des poulets de rôtisserie. "

Levi Browde, porte-parole du centre d'information a remarqué aujourd'hui: " Le témoignage du médecin militaire s’ajoute à une liste croissante de révélations horrifiantes et détaillées qui suggèrent que nos pires craintes sont vraies: que des pratiquants du Falun Gong sont emprisonnés dans des camps de concentration dans l'ensemble de la Chine et tués, par le régime communiste, pour leurs organes. Il semble que le 'plus jamais ça' que nous nous étions promis après la deuxième guerre mondiale se produit de nouveau. "

Le témoin militaire a augmenté de façon significative les estimations précédentes relatives aux personnes que l’on croyait être emprisonnées ou avoir été emprisonnées dans le camp de Sujiatun. Il a dit que plus de 10.000 (au lieu de 6.000) y avaient été emprisonnées à partir du début de l’année 2005. Cependant le nombre est actuellement aux alentours de 600-750. Beaucoup ont été transférées " à d'autres camps de concentration, " probablement en réponse aux reportages de médias et suite aux révélations des deux témoins chinois. Le témoin a cependant mis en garde " Il est inutile d'entrer dans le camp de Sujiatun pour essayer d'enquêter sur le camp de concentration, parce que transférer quelques milliers de gens ailleurs est facile [à faire par les autorités]. "

Si les preuves collectées par le passé sont éloquentes, cette possibilité pourrait se révéler exacte. Le magazine Times a rapporté que les autorités de Pékin avaient effectivement transporté des patients du SRAS dans des ambulances et les avaient conduit en cercles autour de la ville en 2003, lors de l’épidémie dévastatrice, pour essayer d’éviter les enquêteurs de l'Organisation mondiale de la santé qui étaient venus pour examiner les hôpitaux en Chine suite aux allégations de dissimulation de la vérité. Un grand nombre de fonctionnaires chinois, des employés médicaux et des employés militaires ont dû participer au scandale qui est maintenant bien connu pour réussir à tromper les médias et les enquêteurs pendant des mois. Finalement c'est un médecin chinois courageux qui a révélé l'histoire.

Jeudi, le témoin a ajouté que les lois du parti communiste chinois (PCC) datant de 1962 préparaient le terrain pour le ‘prélèvement’ effréné des organes des prisonniers qui a lieu à l’heure actuelle. On dit qu’un document juridique publié par la Commission militaire centrale du PCC donnait l'autorité aux gouvernements provinciaux d’établir ‘des entités de recyclage’ qui ‘traiteraient’ ces criminels dans la zone militaire sous son administration ‘selon les besoins de développements de l'état ou du socialisme.’ En 1984, après un amendement, ceci s'est transformé dans le prélèvement tout à fait légalisé des organes des criminels.

De plus, plusieurs des fours crématoires de la Chine gardent les corps qui leur sont confiés au lieu de les incinérer, et les transportent ailleurs par l'intermédiaire de réseaux secrets. Le témoin a dit que " Dans de nombreux cas les cendres remises aux familles des prisonniers exécutés proviennent de corps d'animaux ou autres, " et le véritable cadavre est vendu à un coût élevé aux entreprises de l'Etat. Là ils sont utilisés ‘comme matières premières’ pour une variété de ‘produits.’

Un rapport d’enquête récent par The Guardian a constaté que les tissus des prisonniers exécutés en Chine sont utilisés dans les produits cosmétiques, dont certains sont vendus en occident à des consommateurs inconscients.

Browde a dit que « Face à des allégations si horribles, nous devons faire peser tout le poids de la communauté internationale en cette matière ». « Les détails que nous avons reçus jusqu'ici sont choquants, pourtant ils sont tristement en conformité avec l'histoire de massacre de masse et de mépris injustifié de la vie humaine du PCC. Ceci exige une enquête absolument en profondeur et implacable par la communauté internationale. Nous demandons à ce que tous les gouvernements et organismes associés aillent de l’avant et s’assurent qu’une telle enquête soit effectuée."

# # #

NOUVELLES _ Le 31 mars 2006

Le Centre d’Information du Falun Dafa, http://www.faluninfo.net

Rappel

Le Falun Gong, ou Falun Dafa, est une méthode de méditation et d’exercices avec un enseignement basé sur le principe universel “Authenticité Bienveillance Patience”. Depuis son introduction en 1992, la méthode s’est transmise rapidement de bouche à oreille à travers la Chine et on la pratique maintenant dans plus de 70 pays. D’après les estimations du gouvernement, le nombre de pratiquants en Chine ayant atteint les 100 millions, en juillet 1999 l’état du parti communiste chinois a lancé une violente campagne à l’échelle nationale pour « éradiquer » la pratique. Le Centre d’Information du Falun Dafa a pu documenter 2864 cas de morts et plus de 44000 cas de torture ((rapport / sources). Des centaines de milliers de personnes sont détenues ou envoyées dans des camps de travaux forcés.



POUR DE PLUS AMPLES INFORMATIONS VEUILLEZ CONTACTER LE CENTRE D'INFORMATION DE FALUN DAFA
Gail Rachlin 917-501-4441, Levi Browde 914-720-0963, Erping Zhang 646-533-6147, or Feng Yuan 917-941-1097.
Email : faluninfoctr@nycmail.com


Traduit de l’anglais au Canada le 31 mars 2006

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.