Le plan désespéré du Parti communiste chinois : La victime du viol de la province de Hebei fait face à une persécution plus poussée( Photos)

Le 21 novembre 2005, Manfred Nowak, rapporteur spécial sur la torture des Nations Unies , a visité la Chine et mené une enquête de 12 jours. Il était le premier enquêteur des Nations Unies sur la torture en Chine, durant les 10 années passées. A cause du bilan notoire du Parti Communiste et des politiques de droits de l’homme trompeuses, les experts à l’étranger ont émis des doutes sur le fait que Nowak puisse avoir accès à la vérité non déguisée. Nowak a suivi un itinéraire minutieusement désigné et a été surveillé étroitement par le Parti communiste chinois ( PCC), y compris dans les régions de la province de Xinjiang et du Tibet.

Le quatrième jour de la visite de M. Nowak, He Xinjian, ‘’ agent de police du peuple’’ a violé les pratiquantes de Falun Gong, Mmes Liu Jizhi et Han Yuzhi en plein jour, dans le commissariat de police de la ville de Zhuozhou, province de Hebei, prés de Pékin. Selon un témoignage de Mme Jizhi et d’autres preuves liées [à l’incident] soumises à l’Organisation Mondiale pour Enquêter sur la Persécution de Falun Gong ( WOIPFG), un autre agent de police, Wang Zengjun, était présent durant le crime haineux, mais n’a rien fait pour stopper He Xuejian. Il regardait le viol, allongé sur le lit prés de celui où le crime était commis.

Les détails de ce crime ont été exposés, y compris l’incident des fonctionnaires de police escaladant les murs et entrant par effraction dans les résidences, de nuit. Plus tard, ont été exposées leurs menaces, interrogatoires, punitions corporelles, tabassages, extorsions d’amende, et le viol d’une autre pratiquante de Falun Gong. Après que le viol se soit produit, les fonctionnaires du PCC ont fait de leur mieux pour protéger le violeur et affiché une récompense pour la capture des victimes. Des actions aussi anormales rappellent au monde que ce crime n’est pas simplement commis par un agent de police dépravé, mais que cela implique un contexte complexe. Le PCCest devenu agité à mesure que l'incident du viol attirait l’attention du monde entier.

Lorsque l'affaire a été pour la première fois exposée au grand jour, le 11 décembre 2005, le PCC, à contre cœur, a arrêté He Xuejian et relevé Liu Tieyin, chef du département de police de la ville de Zhuozhou de son poste. Le régime communiste a aussi formé un ‘’ groupe des cas spéciaux’’ comprenant le chef du département de police de la ville de Baoding. Il semblait que les choses allaient dans la bonne direction et que la justice allait prévaloir. Etrangement, cependant, le groupe des cas spéciaux n’a jamais mené d’enquête, ni collecté de preuves ; au lieu de cela, ils ont établi qu’ils considéraient He Xuejian comme un délinquant mineur.’’ Ils ont suivi et menacé les familles des victimes et ont surveillé tous les pratiquants de Falun Gong dans le village de Xituan, municipalité de Dongchengfang, ville de Zhuozhou. Ils ont mobilisé toutes les forces de police et de sécurité, pour surveiller la région toute la journée et ont promis une récompense de 100,000 yuans, pour la capture de chaque victime et des témoins vivant en exil afin d‘éviter une persécution plus poussée

En dépit de la condamnation mondiale, le PCC n’a, non seulement pas puni les coupables, mais il persécute en plus les victimes, affichant même une récompense énorme. Qu’essaie t-il de cacher ?

Selon la WOIPFG, Song Xiaobin, chef du comité légal politique pour la municipalité de Dongchenfang et directeur du bureau d’administration complète, ainsi que Chai Yuqiao, directeur adjoint du bureau de l’administration complète, ont supervisé toutes les arrestations et interrogatoires des pratiquants de Falun Gong entre le 24 et le 26 novembre, puis les fonctionnaires du commissariat de la municipalité de Dongchengfang et le Bureau de l’administration global ont mis à exécution le processus.

Le 26 novembre, après que plusieurs pratiquants de Falun Gong aient été illégalement détenus pendant deux jours, chacun d’entre eux s'est vu extorquer de la somme de 3,000 yuans avant d’être relâché. Le même jour, Bureau de l’administration global a émis cinq reçus de 3000 yuans chacun pour ‘’ Amende de formation de la base Nanma.’’ Sur le tampon officiel on lisait : ‘’ Bureau de l’administration global.’’ Le nom de l’agent qui a reçu l’argent est Wang Huiqi. La base Nanma est située dans le village Nanma, municipalité de Songlindian, ville de Zhuozhou, et est l’ancien site du gouvernement de la municipalité de Nanma. Il a été transformé en centre de lavage de cerveau utilisé spécialement pour persécuter les pratiquants de Falun Gong de la ville de Zhuozhou et de la ville de Baoding. Seul le bureau 610, établi dans le seul but de persécuter Falun Gong a autorité pour envoyer les pratiquants de Falun Gong à la base Nanma pour une soi-disant ‘’formation.’’

Reçus d’amendes illégales imposées à Liu Jizhi, Han Yuzhi et aux autres pratiquants de Falun Gong par les agents du commissariat de police Dongchengfang, la ville de Zhuozhou, province de Hebei. Les amendes sont émises sous le nom de ‘’ Amendes pour formation de la base Nanma.’’

In September 2005, the CCP "610 Office" launched large-scale arrests of Falun Gong practitioners throughout the country. Heads of "610 Offices" on various levels in Hebei Province followed the CCP's orders and started arranging for and carrying out persecution of Falun Gong practitioners within the province. They spared no efforts to pursue Falun Gong practitioners living in exile.

En septembre 2005, le bureau 610 du PCC a lancé, dans tout le pays, des arrestations sur une grande échelle de pratiquants de Falun Gong . Les chefs des ‘’ Bureaux 610’’ à divers niveaux dans la province de Hebei ont suivi les ordres du PCC et ont commencé à organiser et mettre en œuvre la persécution des pratiquants de Falun Gong au sein de la province. Ils n’ont épargné aucun effort pour rechercher les pratiquants de Falun Gong vivant en exil.

Le 11 novembre 2005, des agents des ‘’ bureaux 610’’ de la province de Hebei, de la ville de Baoding et de la ville de Zhuozhou, ont organisé une réunion dans la ville de Zhuozhou pour planifier une persécution plus poussée du Falun Gong. Deux semaines plus tard, Song Xiaobin, chef du comité légal politique de la municipalité de Dongchengfang ainsi que d’autres ont commencé à arrêter des pratiquants de Falun Gong dans la municipalité de Dongchenfang ; cela a été fait en accord avec les ordres émis par le ‘’ Bureau 610’’ de la province de Hebei. Dans le même temps ils ont pillé des domiciles privés et ont volé de l’argent au nom du ‘’ bureau 610’’ pour leurs propres bénéfices. L’arrestation des pratiquants de Falun Gong dans le village de Xituan, dont Liu Jizhi, n'était que le début.

Il a aussi été décidé lors la réunion du ‘’ bureau 610’’ de la ville de Zhuozhou, qu’un bureau spécial pour mettre à exécution la persécution de Falun Gong serait établi au commissariat de police de Dongchengfang. Habituellement, ce type de bureau se trouve directement sous les ordres du ‘’ bureau 610’’ de la ville de Zhuozhou.’’ L' ajout de ce bureau présentait une excellente opportunité de promotion pour He Xuejian, Wang Zengjun et d’autres dans ce petit commissariat de police. Motivés par une possible promotion, He Xuejian, Wang Zengjun, Xing, Li Xuepeng et d’autres ont tout mis en oeuvre pour impressionner leurs supérieurs en extorquant des informations des pratiquants de Falun Gong et établissant leur ‘’ capacité’’.

La persécution insidieuse et meurtrière est derrière, faisant ressortir le pire chez ces voyous. Ceci amplifie le comportement de banqueroute morale de ces gens que rien ne retient lorsque la possibilité de l’intérêt matériel et de promotion est utilisée comme appât.

L’exposition de l’incident du viol a placé le PCC sous une énorme pression. Laisser He Xuejian,‘’ le policier du peuple’’ impuni n’apaisera pas les vagues de la condamnation. Si le PCC voulait réellement punir He Xuejian, cependant, cela aurait déchiré le rideau noir qui cache à la vue la persécution systématique incluant l’enlèvement, les arrestations, le pillage, le tabassage, ‘’ les amendes’’ et le lavage de cerveau, qui a été strictement caché à la vue pendant prés de sept ans. Les projecteurs des médias internationaux pourraient alors éclairer pour un examen minutieux ceux qui sont derrière cet incident : Wang Zengjun, Song Xiaobin, Chai Yuqiao, et les fonctionnaires des ‘’ bureaux 610’’ des villes de Zhuozhou, de Baoding et de la province de Hebei. Davantage de crimes qui se sont produits au cours de la persécution de Falun Gong seraient exposés au grand jour.

Après l’incident du viol, davantage de pratiquants de Falun Gong ont été arrêtés dans la province de Hebei. Le 24 février 2006, le département de police de la ville de Baoding a tenu une réunion dans la ville de Zhuozhou, et les fonctionnaires ont fait le vœu d’augmenter la persécution dans la région de Baoding avant le ‘’ procès’’ de He Xuejian. Ils ont dit qu’un grand groupe de pratiquants de Falun Gong devaient être arrêtés et les fonctionnaires devaient trouver les deux victimes du viol. Ils ont déclaré qu’’’ils tueraient la preuve vivante de sorte qu’il n’y ait pas de moyen de vérifier la vérité.’’ Ils ont déjà prévu des personnes spécialisées pour s’occuper de cet effort de dissimulation.

Dans le but de créer une façade de stabilité, le PCC a lancé de nouveau une arrestation sur une large échelle des pratiquants de Falun Gong avant les deux réunions nationales du PCC en mars, alors qu’ils tentaient d’étouffer les voix des pratiquants dans la clarification des faits. Il a été entendu début mars que, Liu Jizhi et sa fille qui s’occupait d’elle, ont été enlevées par les agents du ‘’bureau 610’’ de la ville de Zhuozhou et par la division de sécurité nationale. Liu Jizhi se trouve maintenant dans un état mental anormal à cause d’un traumatisme mental infligé à son esprit et son corps.

Le PCC n’a cessé de tout faire pour cacher la vérité, détruire les preuves, bloquer les canaux d’informations et il ne cesse de produire de nouveaux mensonges en séries, parce qu’il s’accroche simplement à la vie, en créant continuellement la terreur et en incitant à la haine, après que ses atrocités soient continuellement exposées

L’incident du viol de la province de Hebei est une des tragédies innombrables entre les mains du PCC, et fait partie de la conspiration très large du ‘’ bureau 610’’ pour persécuter Falun Gong. Tant que cette machinerie de la persécution est encore opérationnelle, des tragédies similaires continueront à survenir. Des observateurs à l’étranger ont noté que ce crime n’est pas le résultat d’un seul individu méprisable, ni attribuable à la corruption du régime communiste dans un certain endroit, mais le résultat du consentement et de l’encouragement du PCC, basé sur sa politique génocidaire contre Falun Gong. C’est un viol commis par le système du PCC.

Il n'y a pas encore une conclusion à l’incident du viol de la part du régime du PCC, et le violeur He Xuejian n’a pas reçu la punition pour son crime. Cependant, la victime Liu Jizhi a été de nouveau enlevée par les fonctionnaires du PCC et a souffert d’un effondrement mental. Pour le PCC, publier le fait top-secret concernant sa persécution de Falun Gong, ou se soumettre lui-même à une enquête indépendante équivaut à se livrer lui-même au peuple pour recevoir le jugement. En tant que conspirateur et initiateur de la persécution de Falun Gong, il est impossible que PCC défende la justice pour les victimes de façon impartiale et juste.

Mme Liu Jizhi, victime du viol, a courageusement exposé le crime après avoir souffert physiquement et mentalement. Son courage est admirable. Elle a fait le choix de faire un pas en avant dans le court laps de temps où elle était encore libre. Dans l’histoire des crimes commis par le PCC, beaucoup de personnes ont été handicapées, sont devenus folles ou mortes suite aux abus physiques et à la persécution mentale ; beaucoup plus sont encore vivants, mais morts spirituellement. Maintenant, la victime Liu Jizhi est de nouveau tombée entre les mains perverses. Nous exhortons la communauté internationale à prêter attention au sort de cette femme courageuse et respectable.

La persécution des pratiquants de Falun Gong, qui suivent " Authenticité-Compassion-Tolérance", par le PCC c'est le mal qui défie la justice. Le PCC recevra inévitablement un juste châtiment.

Ici, nous voulons solennellement avertir les fonctionnaires du PCC et leurs complices qui ont participé à la persécution de Falun Gong : vos crimes sont enregistrés ; vos tentatives fanatiques de [les] cacher seront vaines alors que la fin du PCC s’approche. Tout vos actes mauvais créeront des dettes que ne pourrez jamais rembourser ; la rétribution est maintenant. S’il vous plait, écouter les avis bienveillants et ne liez pas vos sorts à celui du PCC. Ne détruisez pas votre propre futur dans le but de maintenir ce spectre pervers. Quittez le PCC et cessez de faire le mal avant qu’il soit trop tard, vous aurez ainsi un futur prometteur.

Date d’envoi: 15/3/2006


Version chinoise disponible sur :
http://minghui.org/mh/articles/2006/3/13/122719.html

Traduit de l’anglais :
Chinese Communist Party's Desperate Scheme: Hebei Province Rape Victim Faces More Persecution (Photos)

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.