Central News Agency: Les pratiquants canadiens du Falun Gong font une grève de la faim pour manifester contre la vente d’organes humains des pratiquants du Falun Gong persécutés par le PCC.

Central News Agency rapportait le 16 mars 2006, qu’au camp de concentration de Sujiatun, dans la ville de Shenyang, dans la province de Liaoning, les pratiquants du Falun sont emprisonnés, persécutés, que leurs organes internes sont prélevés pendant qu’ils sont encore vivants et qu’ils sont vendus pour le profit.. Les pratiquants de Toronto, Ottawa et Montréal et d’autres endroits vont tenir une grève de la faim de 72 heures qui commencera à midi aujourd’hui sur la place de la Colline Parlementaire à Ottawa pour manifester contre ces atrocités scandaleuses et inhumaines du régime communiste chinois.

Les pratiquants du Falun Gong de l’est canadien tiennent une grève de la faim de 72 heures débutant le 15 mars (heure locale) sur la place de la Colline Parlementaire pour manifester contre les persécutions par le PCC des pratiquants dans les camps de concentration.

Les pratiquants de la grève de la faim ont aussi appelé le gouvernement canadien à faire entendre la voix de la justice et à exhorter le PCC à arrêter immédiatement la persécution du Falun Gong.

Le président de l’Association Canadienne du Falun Dafa, Li Xun a exprimé que selon les investigations de l’Organisation Mondiale pour Enquêter sur la Persécution du Falun Gong (OMEPFG), il existe bel et bien un grand marché d’organes à Sujiatun, agglomération de Shenyang, province de Liaoning, en Chine, lequel comprend bâtir des camps de la mort, détenir les " fournisseurs " ( pratiquants du Falun Gong vivants), assortir les organes des pratiquants du Falun Gong avec les gens qui en ont besoin, prélever les organes chirurgicalement , éliminer les corps des victimes et mettre sur pied des hôpitaux qui emploient ces organes volés.

Li Xun a dit que l’Organisation Internationale des Droits Humains a rapporté qu’un système indépendant de récolte des organes internes des condamnés à mort, et même des cas de recherche d'organes, jouent un un rôle dans la décision de la peine capitale. Sans aucune procédure légale, les pratiquants du Falun Gong sont emmenés au camp de la mort de Sujiatun sans que quiconque le sache. Ils sont tenus dans une totale isolation.

Li Xun a dit qu’un grand nombre de pratiquants de Falun Gong ont été secrètement enlevés et emprisonnés dans ce camp de la mort. Selon un témoin, c’est " trop horrible à regarder ". Parce qu'il n'y a pas de détenus réguliers, dans l'antichambre de la mort , avec une heure d’exécution prédéterminée, mais que l’heure pour la collecte d' organes est déterminée selon les besoins de l’hôpital. L’opération pour prélever l’organe est menée sur les pratiquants de Falun Gong vivants. Parce que le processus est extrêmement brutal, la majorité des professionnels de la médecine impliqués dans le prélèvement d’organes ont souffert de traumatismes psychologiques sévères. Certains individus se seraient même suicidés à cause de l’extrême pression psychologique.

Li Xun a insisté : bien que les autorités communistes chinoises et les membres du personnel se sont engagés à garder le secret, plusieurs personnes ont entendu des informations concernant le camp de la mort. Plusieurs fonctionnaires haut placés du gouvernement communiste chinois dans la province du Liaoning et dans la ville de Shenyang, spécialement ceux au niveau de cadre dans le Bureau de la santé, le savent et ont collaboré à cette opération. L’établissement et les opérations du camp de la mort sont dirigés à des hauts niveaux du parti communiste chinois. L’enquête est encore en cours.

Version anglaise :
http://en.clearharmony.net/articles/200603/32027.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.