La prétendue “auto immolation” de la rue Nanchang montre que le Parti communiste chinois arrive à sa fin

Le 3 novembre 2005, ChinaNews.com et Beijing Daily ont publié la nouvelle qu'une femme s'était immolée par le feu vers 09H00 du matin le 2 novembre sur le trottoir au bout de la rue Nanchang à Beijing. L’article disait "Cette femme était Li Xiaoying, une pratiquante de Falun Gong de la ville de Shijiazhuang dans la province de Heibei."

L’article dit encore que la police “a détecté l’auto immolation et a immédiatement réagi. [La femme] a été envoyée à l’hôpital pour des soins d’urgence et est morte la bas. " En fait, à l’exception de crimes graves la police ne se déplace jamais lors d’un crime impliquant un seul individu. Peut être les cas similaires décrits ci-dessous pourront apporter la lumière sur les circonstances assez bizarres de ce cas.

Je me rappelle de deux cas où la police était présente pour “s’occuper” de victimes d’auto immolation

Le premier a eu lieu le 23 janvier 2001 quand plusieurs personnes se sont immolées par le feu sur la Place Tienanmen. Selon le Beijing Evening News "l y avait trois ou quatre policiers autour de chaque immolé en train d’éteindre le feu." Le reportage dit que la police a sorti des extincteurs et des couvertures spéciales feu du fourgon de police. Le feu s’est embrasé en moins d’une minute. Les "auto immolés" ont été emmenés à l’hôpital pour des soins d’urgence. Mais des preuves vidéo ont montré plus tard que pendant que la police éteignait le feu une des "auto immolés" a été frappée à la tête par un objet lourd et est morte de la blessure (voir en haut à droite sur la photo ci-dessous). Sa fille Liu Siying a été emmenée à l’hôpital et est morte plus tard de cause inconnue.

Le 14 août 2001, International Education Development (IED) une ONG reconnue par les Nations Unies, a déclaré lors de la 53ème session de la Sub-commission sur la Promotion et Protection des Droits de l’Homme " Dans notre enquête, les seules morts l’ont été par les mains des autorités chinoises". IED a ajouté "Cet événement a été mis en scène par le gouvernement ". Confrontée à ces preuves la délégation chinoise n’a pas donné de réponse. Cette déclaration se trouve aujourd’hui dans les rapports officiels des NU.

Le deuxième exemple est le cas d’une personne brûlée vive dans la ville de Macheng dans la province de Heibei le 18 avril 2001. Central News Agency a rapporté le 22 avril 2001 que la police de la province de Heibei a brûlé une personne à mort. A 13H30 le 18 avril 2001 toute la ville était sous loi martiale et aucun véhicule ne pouvait circuler. Le jour suivant dans les nouvelles on a appris qu’une pratiquante de Falun Gong s’est elle-même mis le feu sur la Place Jinyuan en face de la Municipalité. Son visage était méconnaissable à cause de la brûlure. Plus tard il a été vérifié qu’il s’agissait de la pratiquante de Falun Gong Wang Huajin.

La pratiquante Wang Huajun

Cependant des témoins oculaires ont raconté une autre histoire. Ils ont dit que Mme Wang était allongée au sol quand le feu a commencé. Quand le feu a commencé à brûler elle a bougé pour essayer de se lever. Les fonctionnaires de police sur place ont paniqué parce qu’ils ont eu peur qu’elle ne raconte la vérité. Mais Mme Wang était tellement exténuée par l’horrible torture ubie qu’elle n’a pas pu se lever. Finalement quand le feu s’est arrêté on a constaté que le devant de son corps était brûlé mais non l’arrière. En plus il y avait des blessures au couteau sur sa gorge et sur l’arrière de sa tête.

Mme Wang n’avait que 35 ans. Au début de la persécution quand la police locale et les voyous embauchés ont massivement persécuté les pratiquants de Falun Gong Mme Wang a été envoyée à la Maison du Troisième âge de Houzishan pour y être détenue et pour subir un lavage de cerveau. Quand elle a été libérée, elle a fait une déclaration solennelle pour dire que ce qu’elle a signé pendant la session de lavage de cerveau était nul et non avenu et à cause de cela elle a été envoyée au bureau de la sécurité publique de la ville de Mancheng où elle a subie toutes sortes de torture et a pratiquement été battue à mort.

Clearwisdom.net a rapporté que Mme Li Xiaoying une pratiquante de Falun Gong de la ville de Shijiazhuang a été illégalement détenue et torturée à la prison n°2 de la ville de Shijiazhuang. Malgré la fin de sa peine elle n’a pas été libérée, au contraire la police l’a condamnée à payer 10 000 yuans (Monnaie chinoise 500 yuans est le revenu moyen d’un travailleur urbain en Chine) et l’a envoyée au Centre d’Education Légale de la province de Heibei (en fait une classe de lavage de cerveau) pour y être encore plus sévèrement persécutée. En plus les autorités de la prison n°2 pour femme de la ville de Shijiazhuang n’autorisent pas la libération des pratiquants de Falun Gong pour raison médicale.

Dü à l'étroite censure du Parti communiste chinois sur la vérité de la persécution du Falun Gong, les détails de la persécution de Li Xiaoying doivent encore être investiguées et vérifiés. Cependant d’innombrables preuves et les complots vicieux du PCC et du groupe dirigé par Jiang Zemin dans le génocide du Falun Gong ne laissent aucun doute que la soit disant "auto immolation " de la rue Nanchang est un autre acte pervers orchestré par le PCC.

A l’époque où la politique de persécution de Jiang perdait le soutien du public la mise en scène de " l’auto immolation " de la Place Tienanmen en 2001 a servi à susciter la haine de la population chinoise qui ne connaissait pas la vérité et a été utilisé pour justifier la persécution perverse. Le récent « auto immolation » de la rue Nanchang se passe au moment où la persécution est largement connue et condamnée, où Vérité, Compassion et Tolérance sont chéris par la population du monde entier, où le Falun Gong est bien respecté et apprécié, où des poursuites judiciaires contre les criminels qui ont commis ces crimes contre l’humanité sont en progrès et où le Parti pervers est sur le point de s'effondrer. L’incident ne peut pas sauver le PCC et le groupe dirigé par Jiang Zemin, Luo Gan et Zeng Qqinhong

Traduit de l’anglais sur
http://www.clearharmony.net/articles/200512/30181.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.