Être modeste est la meilleure façon de se comporter

 
Portrait du haut fonctionnaire Jiang Shunfu (1453-1503). Il porte l'habit caractéristique du lettré, avec sa toque ; les deux grues sur sa poitrine indiquent qu'il est un fonctionnaire de première classe. Musée de Nankin.


Zhang Weiyan était un homme de la région de Jiangyin de la dynastie des Ming (1368-1644 avant J-C.) C’était un homme très instruit et il excellait dans la poésie et la prose. En fait, il jouissait d’une très bonne réputation parmi les talents littéraires et les savants de son temps. Cependant, il ne réussit pas l’examen provincial de la fonction publique lorsqu’il le passa pour la première fois à Nanjing.


Ne parvenant pas à trouver son nom sur la liste des admissions, il s’emporta et cria en colère que l’examinateur s’était montré aveugle. Un taoïste se tenait près de lui, regardant le sourire aux lèvres la démonstration de colère de Zhang Weijian . Zhang transféra sa colère sur le taoïste. Le taoïste lui dit : "L’article que vous avez écrit lors de l’examen devait être terrible. "Zhang s’enflamma . Il cria au taoïste : Vous n’avez même pas lu mon article. Comment pouvez-vous savoir qu’il était mauvais ? " Le Taoïste répondit : "J’ai entendu dire qu’on doit avoir un esprit paisible pour écrire un vraiment bon article. Maintenant que je vous vois insulter l’examinateur et vous plaindre, c’est évident que vous êtes plein de fureur et de rancune. Comment auriez-vous pu avoir écrit un bon article ? "


Zhang Weiyan trouva que les mots du taoïste étaient très sincères, il lui demanda ainsi humblement des conseils sur le passage de l’examen. Le taoïste dit : " Que vous ayez ou non votre examen est déterminé par votre destin. Si vous n’êtes pas destiné à avoir votre examen, c’est inutile même si vous êtes capable d’écrire d’excellents articles. Vous devez vous changer vous-mêmes" Zhang demanda : "Puisque c’est déterminé par mon destin, comment pourrais-je changer mon destin ?" Le taoïste répondit : "Le ciel a crée votre vie, mais vous créez votre destin par vos actes. Tant que vous faites de votre mieux pour faire de bonnes choses et accumulez de la vertu, pourquoi n’auriez-vous pas de chance ? "


Zhang Weiyan demanda, : "Je suis pourtant un disciple diligent. Je n’ai pas les capacités financières pour faire oeuvre de charité." Le Taoïste dit : " Faire de bonnes actions et accumuler de la vertu viennent tous deux de votre cœur. Tant que vous nourrissez constamment dans votre cœur le souhait de faire de bonnes actions et d’accumuler la vertu, vous accumulerez une vertu formidable. Prenez l’humilité comme exemple. Cela ne vous coûtera rien d’être humble. Pourquoi ne vous-êtes vous pas examiné pour voir si vous aviez suffisamment étudié ? Pourquoi n’avez-vous pas appris la leçon et ravalé vos excuses humiliantes ? Pourquoi avez-vous à la place accusé l’examinateur d’être injuste ?


Après la conversation avec le taoïste, Zhang Weiyan commença à contrôler son arrogance. Il était vigilant à tout moment pour ne pas s’égarer de nouveau. Il s’efforçait de cultiver sa bonté et de faire de bonnes actions tous les jours.


Trois ans plus tard, il rêva qu’il se rendait dans une maison située dans un endroit en altitude. Il voyait un livre qui enregistrait les noms de ceux qui avaient passé l’examen de la fonction publique. Mais il y avait de nombreuses lignes vides sans aucun nom. Il ne comprenait pas pourquoi ces lignes étaient vides, ainsi il demanda au monsieur à côté de lui : "Qu'est ce que c’est ? " L ‘homme répondit : "C’est la liste des admissions pour l’examen de la fonction publique de cette année. " Zhang demanda : " Pourquoi y-a t-il tant de lignes vides ? " L’homme répondit : "Tous les candidats sont évalués tous les trois ans. Seulement ces candidats qui ont accumulé beaucoup de vertu et n'ont pas fait d’erreurs en termes de moralité seront ajoutés à ce livre. Tous les lignes vides appartenaient aux personnes qui étaient supposées avoir l’examen de la fonction publique cette année. Cependant, ils ont récemment commis des péchés. En conséquence leur noms ont été retirés du livre. " Ensuite l’homme pointa du doigt une ligne vide : " Pendant les trois années passées, vous avez fait très attention à ne pas commettre de péché. Peut-être est-il temps de remplir la ligne vide avec votre nom. J’espère que vous chérirez ce que vous avez obtenu et que vous ne ferez plus de faux pas dorénavant !"


Zhang Weiyan passa son examen civil provincial cette année là et se plaça à la 105ème place.


[Note : L’examen provincial de la fonction publique était tenu tous les trois ans en Chine.]

* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.