Moralité et longévité

Des projets de recherche de l’Université de Yale et de l’Université de Californie ont suivi 7.000 citoyens dans le comté d’Alameda, en Californie. Un autre projet de recherche par le Centre d’Examen et de Recherche de l’Université du Michigan a suivi 2.700 personnes pendant 14 ans. Ils en sont arrivés aux mêmes conclusions, que la longévité d’une personne est grandement affectée par sa moralité.

Des chercheurs étudiant la relation entre le taux de mortalité et la relation d’une personne à la société ont découvert qu’une personne optimiste et utile aux autres, qui vit en harmonie avec autrui, peut s’attendre à une durée de vie plus longue. Les études montrent qu’il en est particulièrement ainsi pour les personnes de sexe masculin. D’un autre côté, le taux de mortalité de gens nourrissant de mauvaises intentions envers les autres, qui blessent les autres pour leur propre bénéfice, qui ne se lient pas facilement, est de 1.5 à 2 fois plus élevé que la normale. Les chercheurs ont conclu que le phénomène s’applique pour les différentes races, les différents niveaux de ressources, toutes sortes de niveaux d’entraînement physique et différents styles de vie.

Dès 1958, Dr Williams, l’éminent spécialiste de la médecine cardiovasculaire, avait suivi les cas de 500 étudiants en médecine pendant 25 ans. Il découvrit que le taux de mortalité pour ceux qui étaient hostiles était de 96% et qu’ils contractaient des maladies de cœur à un taux cinq fois plus élevé que les autres.
M. Martin, un scientifique médical brésilien, a examiné 583 hauts fonctionnaires, qui se livraient à la corruption et utilisaient leur pouvoir pour leurs gains personnels. Après dix ans d’étude et d’examen, il a découvert que 60% d’entre eux étaient soit sérieusement malades soit morts.

La recherche médicale moderne indique qu’un comportement aimable et amical, associé à une idéologie élevée encourage un développement normal du cerveau humain, du système nerveux central et du système endocrinien. Il aide aussi à la régulation ordonnée de l’horloge biologique interne et permet de stabiliser l’environnement microbiologique dans le corps.

Il semblerait que prêter attention à la moralité et cultiver son cœur n’est pas seulement une principe important pour l’humanité mais c’est aussi un fondement important pour obtenir une bonne santé.

Traduit de l'anglais de :
http://en.clearharmony.net/articles/200506/27118.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.