Détruire pour mieux rebâtir

Le chaînon manquant entre collisions de galaxies et naissances d’étoiles
 

Deux galaxies en collision :De nouvelles étoiles vont naîtredans la zone chevauchante (Photo : HST ; ESA/NASA)

Des données de l’ISO, l’Observatoire Spatial à Infrarouge de l’Agence Spatiale Européenne (ESA), viennent d’apporter la première preuve directe que les collisions de galaxies entraînent la formation de nouvelles étoiles. En effet, les ondes de choc générées par les collisions de galaxies amèneraient les gaz interstellaires à l’origine de la formation des étoiles vers un état « excité », ou plus énergétique. Ce résultat fournit aussi des indices importants concernant la manière dont la naissance des premières étoiles a été déclenchée et accélérée dans l’Univers primitif.

En observant notre galaxie et d’autres galaxies voisines, les scientifiques ont depuis longtemps observé que l’explosion des étoiles massives telles les supernovae génère des ondes de choc et des « vents » qui se propagent et excitent les nuages de gaz alentours. Ce processus déclenche l’effondrement des gaz voisins qui donnent finalement naissance à de nouvelles étoiles, comme un effet domino.

Le rayonnement émis par l’hydrogène moléculaire est une signature de ce processus. Quand les molécules d’hydrogène sont « excitées » par l’énergie d’une explosion voisine, elles émettent un type de rayonnement bien particulier qui peut être détecté dans le spectre infrarouge.

Ce type de rayonnement est aussi observé dans les zones où les galaxies sont entrées en collision et où la formation de nouvelles étoiles se déroule à très haute vitesse. Jusqu’à maintenant, cependant, peu de choses étaient connues sur la période située entre la collision de deux galaxies et la naissance des premières nouvelles étoiles.

Ce chaînon manquant vient d’être découvert par une équipe d’astronomes allemands qui a analysé les données de l’ISO concernant la paire de galaxies nommée l’« Antennae » (NGC4038/4039). Ces deux galaxies, situées à 60 millions d’années lumière dans la constellation ‘Corvus’ (le Corbeau), sont actuellement dans un stade précoce de collision. Les scientifiques ont remarqué que la zone chevauchante des deux galaxies était très riche en hydrogène moléculaire dans un état excité.

Les astronomes pensent que la formation des étoiles provoquée par des ondes de chocs a du jouer un rôle dans l’évolution des protogalaxies (premières galaxies en formation) dans les premiers milliards d’années de la vie de notre Univers. Les ondes de choc produites par la collision des protogalaxies auraient déclenché le processus de condensation et accéléré la naissance des toutes premières étoiles. Malheureusement, la cause première du mouvement des corps célestes, des collisions entre galaxies et des formations de nouvelles étoiles n’est pas connue et pourrait bien rester à jamais un mystère pour les astronomes.

Référence : ESA (http://www.esa.int)


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.