Un témoin de comment les tribunaux du PCC traitent les pratiquants de Falun Gong

En tant que résidant de Hong Kong, j'avais souvent vu les matériaux d’information sur le Falun Gong qui relataient comment les autorités du Parti communiste chinois ( PCC ) persécutent le groupe. Parce que le Parti prétendait que la situation des droits de l'homme était la meilleure pendant ces années, je me suis demandé si la persécution était vraiment si horrible. Cela voulait-il dire que les reportages des nouvelles de Chine continentale étaient tous des mensonges. Était-il vrai qu'on privait les pratiquants de Falun Gong de tous les droits de l'homme ? Mes doutes ont finalement été éclaircis après avoir été témoin d’une audience d’un tribunal contre quelques pratiquants de Falun Gong dans la Ville de Zhuhai, près de la Province de Guangdong.

Le 29 Février 2005, les autorités ont jugé plusieurs pratiquants de Falun Gong dans le tribunal de la Ville de Zhuhai dans la District de Xiangzhou. Vers 9h00, quand la police a amené les trois pratiquants dans la salle de tribunal, j'ai entendu l'un d'entre à une certaine distance crier : « Falun Dafa est Bon ! » et « Falun Dafa est la Loi juste ! » C’était poignant et j'ai été rempli de tant de peine pour eux à ce moment parce que j'étais sûr qu'ils étaient innocents. Parmi les trois personnes, qui toutes semblaient être des personnes si gentilles, deux étaient des hommes d’une quarantaine d’années, et l'autre une femme de plus de 60 ans. Je n'avais aucune idée de la raison pour laquelle une gentille vieille dame comme elle devait être jugée.

Trois juges sont apparus, dont un qui présidait l'audience. La cour avait assigné des avocats pour M Zhang Xuewen et la femme, alors que la famille de M Lin Wuyong avait demandé à deux proches de plaider en sa faveur. C’étaient deux dames, toutes deux d’une trentaine d’années. Cependant, quand l'une d'entre elles a mentionné « Falun Dafa » dans l'audience, le juge a hurlé : « Vous n’avez pas le droit de dire ‘Falun Dafa’, mais pouvez seulement dire ‘Falun Gong’ ! » L'autre dame était restée silencieuse, et regardait juste le juge. Sans qu’elle dise quoi que ce soit, il lui a crié : « Pratiquez-vous le Falun Gong ? Li Hongzhi est-il votre Maître ? » Avant même qu'elle ait eu le temps de répondre, le juge a ordonné à la police de l’emmener hors de la salle de tribunal.

La sauvagerie a vraiment atteint une extrémité. Même dans des interactions sociales quotidiennes, sans parler d’une salle de tribunal solennelle, un homme instruit devrait toujours traiter les dames d'une façon aimable et civile convenant à la bonne société. Ici, cependant, un juge qui était censé donner l’exemple de la droiture et de la dignité s’était mis en rage et avait éjecté une dame, une dame raisonnable et défenseur légale, simplement parce qu’elle l’avait regardé dans les yeux. Où est la justice dans tout cela ? Comment ce genre de personne a-t-il pu devenir juge ? Comment pourrait-il rendre une justice convenable ? Même en tant qu'observateur sans lien de parenté, je me suis senti triste et indigné.

Il semble que les matériaux propagés par le groupe Falun Gong sont vrais après tout. Les pratiquants de Falun Dafa en Chine Continentale n'ont vraiment aucun droit de l'homme. Ils sont injustement l’objet de procès et privés de leur droit de défense légale. Où y a-t-il de la légalité dans tout cela ? Qu'est-ce qu'il est advenu de notre culture civilisée ? Tout cela n’a été qu’un paquet de mensonges ! À ce moment, j'ai regretté de ne pas avoir apporté mon caméscope avec moi pour enregistrer cet incident sur place, afin que le monde puisse connaître avec exactitude comment le PCC traite les pratiquants de Falun Gong et comment les « droits de l'homme » sont vraiment exercés en Chine.

Version anglaise disponible sur :
http://en.clearharmony.net/articles/200506/26889.html


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.