Washington Post : L’Europe et les droits de l’Homme

Europe et Droits de l'homme.

LA REUNION ANNUELLE de la commission des droits de l’homme aux Nations Unies à Genève risque de devenir une vitrine de la faiblesse du soutien des plus grandes démocraties d’Europe à cette cause. Alors que la sixième session se déroulait, la semaine dernière, aucun des 53 membres de la commission n’était prêt à soulever le sujet de la Chine, bien que la performance de Beijing dans la répression politique et religieuse n’ait fait qu’empirer cette dernière année. Il n’y a pas plus d’évidence qu’aucune nouvelle résolution soit passée concernant la guerre de Russie en Tchétchénie, bien que le Président Wladimir Poutine ait violé de façon flagrante les termes des résolutions passées par la commission les deux dernières années. Fidel Castro pourrait aussi s’en tirer, pour le moment, malgré les pressions des Etats- Unis, aucun pays n’est prêt à soulever le cas de Cuba.

Certains pourraient attribuer cette triste tendance à une diminution de l’intérêt pour les violations des droits individuels depuis les attaques terroristes de septembre dernier. Mais il existe une explication plus simple. Cette année est la première, en 55 ans d’histoire de la commission, où les Etats-Unis ont été exclus en tant que membres. Alors que des pays comme la Syrie et le Soudan – ainsi que les sempiternels cibles Cuba et la Chine – ont été élus à la commission l’année dernière, les Etats-Unis ont été exclus au vote après que leurs alliés Européens ait décliné de leur accorder un place assurée. Il y avait alors beaucoup de discussions satisfaites en Europe sur la leçon de l’administration arrogante et unilatérale de Bush. A présent, cependant, les gouvernements Européens restés seuls à Genève risquent de donner au monde un autre genre de leçon dans leur incapacité à prendre position contre la torture, le massacre et les meurtres extra-judiciaires lorsqu’ils sont pratiqués dans des endroits comme la Tchétchénie ou le Tibet.

Bien que la commission des Nations-Unies n’ait pas de réelle autorité, Beijing n’a pas lésiné sur les moyens pour éviter le passage de résolutions ces dernières années, menaçant d’éventuels sponsors de représailles économiques et politiques. Les administrations de Bush et de Clinton n’en ont pas moins passé des résolutions. Avec le départ des Etats-Unis cette année, l’Union Européenne a donné à ses membres la liberté d’agir si tel était leur choix. Mais aucun ne l’a fait jusque là – ni la Grande Bretagne, ni l’Allemagne ou l’Italie ou l’Espagne, et ni la France, ou la Suède ou l’Autriche, les trois pays qui se sont unis pour éjecter les Etats-Unis de la commission l’année dernière.

Si cette passivité continue, le message au régime Communiste de la Chine sera clair. L’Europe n’a pas la volonté de résister à la répression de la liberté politique, à la torture et au meurtre du Falun Gong et d’autres croyants religieux, ni à la campagne contre les intellectuels indépendants ou la répression au Tibet et dans la province du Xinjiang à forte population Musulmane.

M. Poutine pressent bien cette faiblesse, lui aussi. Bien qu’il ait refusé d’accepter les visites des rapporteurs des Nations Unies en Tchétchénie, demandées par la résolution de l’année dernière, il compte sur une décision de la commission de s’abstenir d’une nouvelle résolution cette année en faveur d’une déclaration d’un président plus faible, dont le texte serait agréé à l’avance par Moscou. Les gouvernements Européens auraient pris ce parti l’année dernière s’ils n’avaient pas été bloqués par les Etats-Unis. A présent plus personne ne leur fait obstacle, la performance de la commission cette année sera une réflexion sur le sérieux des Européens à vouloir faire pression sur les droits de l’homme de gouvernements capables de se retourner contre eux. Les Etats-Unis ont été assurés de regagner leurs siège à la commission l’année prochaine, ce qui est une bonne chose, maintenant que les gouvernements Européens ont six semaines pour montrer quelles sont leurs valeurs.

http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/articles/A12305-2002Mar24.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.