Des manuels scolaires chinois utilisent l’incident de l’”auto-immolation » pour inciter les enfants à la haine contre le Falun Gong

Récemment, j’ai lu Réflexions et Education morales (10e volume), un manuel d’école élémentaire qui a été imprimé en novembre 2003 pour la troisième fois. Il y a un chapitre, le chapitre six, qui utilise l’incident de l’ « auto-immolation » spécifiquement pour calomnier le Falun Gong. Il utilise aussi les mots d’une fille de douze ans Liu Siyin, qui a été brûlée dans l’incident et qui est morte plus tard dans des circonstances mystérieuses, pour inciter les enfants à la haine et leur communiquer la peur du Falun Gong.

Le Ministère de l’Education, contrôlé par la subordonnée zélée de Jiang Zemin, Chen Zhili, persécute non seulement brutalement les pratiquants de Falun Gong dans le cadre du système d’éducation, mais propage aussi des mensonges calomniant le Falun Gong auprès des élèves des écoles élémentaires.

Les formes de la calomnie varient, mais elles comprennent les critiques dans la salle de classe, les questions calomnieuses sur les feuilles d’examen, et les critiques dans les compositions, la diffamation sur le tableau noir, des campagnes de signature et des expositions anti-Falun Gong, et d’innombrables condamnations lors des réunions de classes et des réunions d’écoles.

J’ai plus de dix ans d’expérience de participation aux “classes politiques” de l’école primaire à l’université. Aussi loin qu’aille mon imagination, je pensais que les écoles considéreraient le fait d’ « exposer et de critiquer » comme des « affaires politiques courantes, » imprimeraient des matériaux de propagande pour attaquer le Falun Gong et partiraient de là. Il s’avère cependant, que je me suis trompé j’ai sous-estimé le mal propagé par Jian Zemin et Chen Zhili.

Réflexions et Education morales (dixième volume) est un manuel pour les écoles élémentaires imprimé en novembre 2003, pour la troisième fois, par la Maison d’Education du Peuple. Il contient un chapitre qui calomnie le Falun Gong. Non seulement il utilise les mots de la petite Liu Siying pour attiser la haine dans l’esprit des élèves, mais il les fait aussi calomnier et hair e Falun Gong comme des pensées « naturelles » et positives.

Les temps ont peut-être changé, mais la nature sinistre du Parti communiste chinois (PCC) ne changera jamais.

Fig. 1 à Fig. 6: Preuve de la persécution: Réflexions et Education morales (dixième volume), le manuel des écoles élémentaires a été imprimé en novembre 2003 pour la troisième fois par la Maison d’Education du Peuple. Ce manuel a utilisé l’incident d’auto immolation pour empoisonner les esprits des élèves en Chine continentale.

La plupart des enfants n’ont aucune opportunité d’apprendre la vérité du Falun Gong. Après que la persécution ait commencé le 20 juillet 1999, la plupart des parents n’ont pas voulu discuter de sujets en relation avec cela avec leurs enfants, les considérant comme trop jeunes ou immatures. Cependant, les enfants sont les premières cibles de la faction de Jiang pour obtenir un soutien à sa répression impopulaire.

En conséquence, les enfants n’ont aucun moyen de discerner la vérité de la calomnie. Les enfants d’âge scolaire en Chine continentale ne peuvent pas obtenir d’information positive à propos du Falun Gong sur le conseil de leurs parents, mais ils sont endoctrinés en même temps et amenés à hair « Vérité-Compassion-Patience. » Ce n’est pas difficile de comprendre pourquoi les enfants manifestent de la haine et de la peur envers le Falun Gong.

Malheureusement, avec le mouvement de terreur lancé par le PCC, des enfants innocents ont toujours été le plus grand groupe des victimes. Durant la persécution du Falun Gong, avec la tentative d’éradiquer « Vértié-Compassion-Tolérance, » les élèves des écoles élémentaires ont souffert tout autant.

Insérer des matériaux fabriqués dans les manuels des élèves de niveau élémentaire, qui n’ont pas la de capacité de réflexion indépendante, est une preuve puissante de la manière dont Jiang persécute systématiquement le Falun Gong, et utilise l’endoctrinement pour tromper et prendre les jeunes esprits au piège.

Parmi les nombreux mensonges fabriqués par le groupe de Jiang, l’auto-immolation de Tiananmen est celui qui a le plus empoisonné le peuple chinois et le plus profondément et il est aussi celui qui comporte le plus de preuves fabriquées. Une analyse au ralenti du court-métrage vidéo de China Central TV (CCTV) montre clairement que Mme Liu Chunling a été frappée et tuée sur le champ par un officier de police. Sans la vidéo, les inconsistances sont nombreuses. La posture de méditation de M. Wang Jindong, la bouteille plastique intacte remplie d’essence entre ses jambes alors qu’il est ostensiblement brûlé au point d’en être noir, la gaz qui enveloppe étroitement la petite Liu Siying qui a été sérieusement brûlée, le photographe arrivant mystérieusement sur la scène pour filmer l’épisode – tout cela et des scénarios plus explicables prouvent efficacement que l’événement de l’auto-immolation de Tiananamen avait été mis en scène par le gouvernement pour diffamer le Falun Gong.

Dissimuler la fraude de l’auto-immolation est simplement une question de vie ou de mort pour la faction de Jiang. Ce dont elle a le plus peur est que les nombreuses inconsistances de la vidéo de l’auto-immolation ne soient exposées par les pratiquants de Falun Gong. En Chine continentale, où il n’y a aucune chance que le Falun Gong puisse se défendre, intercepter le système télévisé étroitement fermé pour exposer la fraude de l’auto-immolation a été prouvé être la meilleure manière de faire connaître la vérité à un grand groupe de gens. La diffusion télévisée a exposé les mensonges de Jiang et de ses cohortes très efficacement, et la faction de Jiang et le PCC se sont vengés chaque fois impitoyablement sur les pratiquants. De plus, ils n’ont pas osé dévoiler le contenu de la diffusion, mais n’ont fait qu’utiliser les mots « les matériaux de propagande du Falun Gong » pour tromper les gens.

Si on avait donné aux élèves une chance de regarder les programmes TV, ils auraient vu de leurs propres yeux que l’auto-immolation a été mise en scène en plein jour, que la mère de Siying a été tuée par un policier avec un objet lourd, que la petite Siying de douze ans qui pleurait « maman m’a trompée » dans le manuel, a été tuée par la suite. Ils auraient aussi compris que les pratiquants de Falun Gong sont de bonnes personnes qui suivent le principe de « Vérité-Compassion-Tolérance, » que les phrases dans les manuels sont toutes destinées à les tromper, que le Réflexions et Education morale de Chen Zhili est dénué de toute moralité. Et que l’école et les professeurs en qui ils ont le plus confiance les ont trompés tout du long. Lorsque toute la vérité apparaîtra, quel effet choquant cela créera dans leurs jeunes esprits.

En conséquence, un avocat des droits de l’homme a convoqué Chen Zhili, chef du Ministère de l’éducation, à la cour, alors qu’elle était en visite en Tanzanie le 19 juillet 2004. Chen Zhili a été sommée à comparaître, devenant le premier cas de prévenu amené au tribunal parmi les complices de Jiang poursuivis par les pratiquants de Falun Gong.

Comment Chgen Zhili, le groupe de Jiang et le PCC, pourraient ils jamais rembourser le crime d’avoir empoisonné l’esprit d’autant de jeunes enfants ?

Wang Jindong durant l’épisode d’auto-immolation sur la Place Tiananmen. La bouteille de sprite utilisée pour contenir de l’essence entre les jambes de Wang est curieusement restée intacte après être passée par le feu

Des photos de "Wang Jindong" indiquent que son rôle a été joué par différentes personnes
Des photos de "Wang Jindong" indiquent que son rôle a été joué par différentes personnes

Le reportage de CCTV , "L’incident d’auto-immolation de la Place Tiananmen," montre la victime brûlée enveloppée dans de la gaze. Le reporter ne porte pas de vêtements protecteur ni de masque, et on le montre en train d’interviewer la victime sans le moindre souci de propagation d’infection.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.