Un étudiant en médecine de l'université de Jilin est expulsé parce qu’il persiste dans ses convictions

Je suis un étudiant inscrit dans un programme de cinq ans à l'école de médecine de l'université de Jilin, dans la ville de Changchun, de la province de Jilin. En raison de la persécution du Falun Gong par le régime de Jiang, je ne puis pas recevoir mon diplôme bien qu’ayant étudié pendant 7 ans. Voici mon histoire. Mon esprit et mon corps ont bénéficié de ma pratique du Falun Gong. Mon corps est plus sain, et mon esprit s'est aussi amélioré. J'ai entièrement récupéré de problèmes de santé tels que la neurasthénie, l'arthrite du genou et la trachéite

Le 20 juillet 1999, le bureau de la sécurité publique de Changchun a arrêté beaucoup de pratiquants de Falun Gong sans raisons valables ni procédures légales. Je suis allé au gouvernement provincial faire appel, mais le gouvernement a ordonné à la police armée de battre les pratiquants de Falun Gong. Ils m’ont donné des coups de poing et m’ont traîné dans une voiture puis m'ont envoyé à un commissariat de police, où j'ai été détenu jusqu’à minuit. Puisque nous ne pouvions pas obtenir une réponse du gouvernement provincial au sujet de la libération des pratiquants de Falun Gong arrêtés, nous sommes allés au bureau des pétitions de Beijing le 22 octobre 1999. À la porte du bureau des pétitions, nous avons été arrêtés et renvoyés de nouveau à Changchun par des personnes qui ont prétendu être employés du bureau de la sécurité publique de la ville de Changchun. Après 15 jours de détention, mon école (l’institut de médecine de Bethune à l’époque, maintenant assimilé à quatre autres universités elle est une école dépendant de l'université de Jilin) nous a punis en nous renvoyant pendant une année.

Comme le droit d’appel normal nous a été dénié et qu’il n’y avait plus aucun endroit pour dire ce que l’on pense, j'ai commencé à expédier des lettres et à clarifier la vérité aux gens au sujet du Falun Gong. Le 7 novembre 2000, les officiers de police de la section de la sécurité publique de l'hôpital d'amitié Sino/japonaise de la ville de Changchun, où je travaillais pour ma formation d'internat, ont fouillé toute ma chambre à coucher sans présenter de mandat de perquisition. Ils m’ont maudit, m'ont poussé sur le lit et ont confisqué des documents et des livres de Dafa. J'ai demandé à voir un mandat de perquisition plusieurs fois, mais aucun n'a été présenté. Plus tard, le commissariat de police local sur la rue de Shenzhen nous a envoyés, avec mon camarade de classe Jin Guangxu, au camp de travail de Chaoyanggou, dans la ville de Changchun.

Au camp de travail, les officiers de police Yu Xuewen et Lu Zhisheng ont dit aux criminels de torturer les pratiquants de Falun Dafa. Xu Hui, un criminel, a frappé ma hanche avec un morceau de panneau de lit en bois. Chen Hexin, un autre prisonnier criminel, m’a frappé à l’endroit des reins et m'a forcé à m’asseoir dans une position très douloureuse. Ils m'ont également torturé avec quelques autres moyens tels que “monter en avion” (dans cette torture, la tête est pliée vers le bas jusqu'à ce qu'elle ne puisse plus descendre, alors que les mains sont tirées vers le haut et gardées au point le plus élevé. Les hanches doivent se diriger vers le haut. On est forcé de maintenir cette position inchangée pendant longtemps. Le corps dans cette position a la forme d'un avion).
Sous la pression, j'ai fait quelque chose qu'un pratiquant de Dafa ne devrait jamais faire [en renonçant à ma foi]. Plus tard j'ai su que j'avais eu tort et j’ai écrit une déclaration solennelle. J'ai été libéré le 8 octobre 2001.

A présent, j'ai été libéré depuis presque quatre mois. Mon école nous a expulsés. Je ne puis pas comprendre comment un établissement universitaire peut attenter au droit de retourner à l'école d'un étudiant. La décision de l'école ruinera mon futur et a apporté la misère à ma famille. Après avoir été à l'école pendant sept années, je ne puis toujours pas recevoir de diplôme.
J'invite les organismes internationaux des droits humains à prêter attention à la persécution sanglante du Falun Gong en Chine par le régime de Jiang. Sous une telle persécution, des milliers de pratiquants de Dafa ont perdu leurs droits à l'éducation et l’emploi. Bon nombre d'entre eux sont devenus handicapés, blessés, et certains sont morts en raison de la torture.

2/12/2002
Un pratiquant de Dafa

les personnes dont les noms suivent sont impliquées dans la persécution.
Le bureau responsable de la persécution, l’université de Jilin, de la ville de Changchun: Liu Yuan, 86-431-5286626 (maison), 86-13804306552 (cellule)
Bing Guangyi, 86-431-5180083 (bureau), 86-13620787190 (cellule)
Hu Tianhou, 86-431-5292937, 86-13843146115
Président de l'université de Jilin, de la ville de Changchun: Liu Zhongshu
Secrétaire du parti de l'université de Jilin, de la ville de Changchun: Wu Boda
Vice-secrétaire du parti de l'université de Jilin, de la ville de Changchun: Wang Shoushi
Doyen de l'hôpital d'amitié chinois et japonais, de la ville de Changchun:
Zhao Jisheng, 86-431-8955288, 86-431-4646414 Ext.5115
Secrétaire du parti de l'hôpital d'amitié chinois et japonais, de la ville de Changchun: Wang Fenglian, 86-431-8958463, 86-431-4646484 Ext.5106
La date de l’article original: 14/2/2002
Catégorie: Les comptes des témoins
Traduit le 25/2/2002 de:
http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2002/2/22/19107.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.