Epoch Times : L’exposition du Falun Gong à Manhattan dépeint la torture en Chine (Photos)

The Epoch Times
9 août 2004


NEW YORK – Une femme battue avec de larges coupures sur ses jambes est tapie dans une petite cage au coin de la 8ième Avenue et de la 42ième Rue. Le nom de la dame est Nelly Au, et elle est directrice d’import dans le domaine de la mode à Manhattan. Nelly est aussi pratiquante de Falun Gong, ou Falun Dafa, une pratique de méditation qui a été bannie en Chine en 1999. Elle est une des quatre personnes dans une exposition démontrant les tortures utilisées sur les pratiquants de Falun Gong en Chine.

Selon les dépliants distribués à l’exposition, le Falun Gong est « mieux compris en tant que méthode de ‘cultivation et pratique’ aux racines très anciennes ». La pratique inclut méditation et mouvements lents, ainsi que des livres pour se guider. Elle est devenue populaire au début des années 90 lorsqu’un chinois nommé Li Hongzhi a commencé à propager la pratique par le moyen d’une série de conférences.

Zhu Weiyong, une chercheuse en médecine du New Jersey qui a aidé à coordonner l’exposition a dit : « En 1999 le nombre de pratiquants de Falun Gong était énorme, il dépassait le nombre [de membres enregistrés] du parti communiste. En Chine, ils ne permettent pas différentes croyances à part le communisme et ils essaient de contrôler la pensée des gens ».

Tandis que les quatre personnes maquillées avec des visages ensanglantés et des vêtements déchirés se tenaient sous le soleil ardent, une marée de touristes et de gens de New York traversait la place, certains se pressant, affairés la tête droite. La plupart n’ont pas pu s’empêcher de jeter un coup d’œil sur la scène macabre.
.


Emily Loh démontre une méthode de torture typique en Chine. (Evan Mantyk, The Epoch Times)


John Mark de Rhode Island a dit: « C’est fou, ils tuent les gens qui méditent ».

James Davis de Manhattan a attentivement lu les panneaux d’information de l’exposition et a dit : « Nous n’apprécions pas la vie autant que nous le devrions ».

Pendant sa pause, la victime de la torture Mme. Au a dit qu’elle n’était pas rémunérée pour sa participation à l’exposition, et voulait le faire pour avoir tant bénéficié du Falun Gong. « Mon travail est très stressant. Depuis que j’ai commencé à pratiquer, mon niveau de stress a beaucoup baissé. Mes collègues ont dit que mon tempérament avait changé ».

Le coordinateur Zhu a dit qu’ils sont venus à Manhattan pour toucher davantage de gens avec leur message et que dans les prochains mois il y aurait beaucoup d’autres expositions.

Version anglaise disponible à :
http://english.epochtimes.com/news/4-8-9/22795.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.