Survivre à la tempête, troisième partie, chapitre 1

Deuxième partie

Chapitre 3 : http://fr.clearharmony.net/articles/200411/16671.html


Un roman de Zhong Fangqiong

Partie III. Détenu à onze reprises
Passer au travers des épreuves répétées de détention et de torture

Chapitre 1. La période du début de la persécution
a) Les arrestations massives du 20 juillet
Le 20 juillet 1999, le gouvernement chinois a banni la pratique du Falun Gong et a arrêté les assistants volontaires à de nombreux centres d’assistance de Dafa. Je me souviens des mots de Maître Li :

    Voir la vraie nature
    Cultiver fermement Dafa le cœur inébranlable
    L’élévation du niveau est fondamentale
    Face aux épreuves voir la vraie nature
    Le Gong accompli la plénitude parfaite Bouddha Tao Divinité

    (Points essentiels pour un avancement assidu II) »


J’étais déterminé à cultiver diligemment Dafa avec une volonté inébranlable.

Je sentais que j’avais beaucoup bénéficié du Falun Dafa. Je pensais que la raison pour laquelle le gouvernement chinois avait décidé de bannir le Falun Gong devait être une mésentente temporaire de la part du gouvernement. Donc, j’ai amené toute ma famille et les autres pratiquants pour faire appel légalement au gouvernement provincial. Nous avons encouragé le gouvernement à relâcher tous les disciples de Dafa illégalement arrêtés. Nous voulions aussi partager notre expérience des bienfaits que nous avions reçus par la pratique du Falun Gong avec les fonctionnaires du gouvernement Lorsque nous sommes arrivés à l’extérieur du Bâtiment du Gouvernement Provincial de Sichuan, nous avons vu plusieurs pratiquants Nous avons fait la ligne sur le trottoir à l’extérieur de la porte du devant. J’ai vu des policiers armés s’aligner en formation, marchant rapidement en venant de toutes les directions. Plusieurs camionnettes de police se sont dirigées vers nous avec leurs sirènes. Toutes sortes de sirènes de police résonnaient tout partout. La scène entière était terrifiante. L’air semblait presque gelé. Et nous avions tous l’air de retenir notre respiration. Nous étions debout attendant solennellement l’arrivée des fonctionnaires du gouvernement pour nous donner une explication raisonnable de pourquoi le Falun Gong était banni. Plusieurs policiers avaient des caméras pour enregistrer la scène et prenaient des photos des visages des pratiquants individuellement. Sans aucune expression sur leur visage, les policiers armés longeaient la foule de pratiquants. Vers les 14 h, un policier a donné des ordres dans un haut-parleur, « Vous tous, embarquez dans l’autobus!" Les policiers nous ont poussés dans les autobus sans nous laisser dire un mot. Tout d’abord, ils nous ont amenés au Stade Olympique de Chengdu et nous ont alors transférés à l’Hôtel de Liang Zhung. Ils nous ont fouillés illégalement et ont pris plusieurs livres de Dafa que les pratiquants avaient avec eux. Finalement, ils nous ont amenés au Commissariat du Chemin de Xinhong pour des interrogatoires illégaux qui ont duré tard dans la nuit, avant de nous laisser partir à la maison.

Après mon retour à la maison, j’ai été incapable de dormir de toute la nuit. Je ne comprenais pas ce qui arrivait. Avant la répression soudaine, plusieurs journaux et stations de télévision en Chine avaient rapporté le pouvoir miraculeux de guérison du Falun Dafa. Juste à la fin du mois de mai 1999, le plus grand journal de Chine n’avait-il pas publié un article au sujet de ne pas croire dans les rumeurs et de ne pas propager les rumeurs sur le Falun Gong? L’article disait clairement, « C’était une rumeur sans fondement qu’il est interdit aux membres du Parti et aux militaires de pratiquer le Falun Gong. » Ne disait-il pas que le gouvernement n’avait jamais banni la pratique du Falun Gong? Comment cela pouvait-il changer en une nuit? Qu’arrivait-il au gouvernement?

Dans les jours suivants, dans chaque coin de la Chine, chaque journal, chaque station de radio, et chaque station de télévision ont commencé à diffamer Dafa et Maître Li. De gros mensonges couvraient toute la Chine. Des nuages noirs pressaient la terre et semblaient avoir la force de tout renverser. Mon cœur pleurait. Je ne pouvais pas croire qu’une pratique si puissante pouvait être oppressée sans raison. Pourquoi est-ce que les Chinois qui ont souffert si longtemps doivent endurer tellement de persécution politique? Pourquoi est-ce que des gens ordinaires comme nous sont privés de liberté et du droit de se cultiver soi-même pour être de bonnes personnes?

b) Acheter un appartement pour le groupe d’étude et d’exercices

Que devions-nous faire après avoir perdu l’environnement extérieur pour le groupe d’exercices tel qu’établi par le Maître? Après avoir considéré ce problème pendant longtemps et avoir consulté mon bon ami qui m’avait fait connaître le Falun Gong, j’ai décidé d’acheter un condo avec un grand salon pour le groupe d’étude et pour les exercices. Je voulais avoir un environnement de pratique tranquille et paisible pour le groupe, ou nous serions libres de suivre les principes de « Vérité Bienveillance Tolérance » comme auparavant. Ne serait-ce pas merveilleux! Je suis allé à plusieurs endroits et j’ai visité de nombreux appartements. Finalement, le 8 août 1999, j’ai acheté un appartementdans la subdivision de Renheyuan avec un salon de 33 mètres carrés.

J’ai dépensé 200,000 yuans pour acheter et rénover l'appartement. J’étais heureux même si l’achat avait utilisé toutes mes épargnes de plusieurs années de travail ardu. Je pensais en moi-meme, « Aussi longtemps que nous avons un environnement pour notre groupe d’étude de la Loi et pour les exercices, nous n’avons pas à nous inquiéter. » Je pensais que je pourrais toujours gagner plus d’argent dans l’avenir. Qui aurait pensé que le 1er octobre, pendant que ma maison était en rénovation et que nous planifions le déménagement au nouvel endroit le mois suivant, parce j’avais défendu le Falun Gong à haute voix, j’ai été arrêté par la police du sous commissariat de Dongtongxun et détenu dans un enfer inimaginable, le centre de détention de Jiurucun de la ville de Chengdu?

c) L’incident au Bureau d’Affaires

Le 1er octobre 1999, lors du 50 ème anniversaire de la République Populaire de Chine, le Business Daily de Chengdu a non seulement mis le Falun Gong sur la liste des dix activités criminelles principales de la nation, mais a aussi appelé le Falun Gong un "culte satanique". Le rapport déformait complètement la vérité et trompait les lecteurs. C’était clairement le travail d’une fripouille politique. Après avoir lu l’article, je suis allé au Business Daily avec cinq autres pratiquants. Nous voulions parler à l’éditeur en chef du journal. Parce que l’éditeur en chef n’était pas dans son bureau, d’autres employés nous ont rencontré. Après avoir partagé le but de notre visite, un journaliste nous a parlé et a nous a photographiés. Nous étions très heureux. Nous pensions que le journal publierait un compte rendu positif sur le Falun Gong. Nous avons dit au journaliste comment nous avions tous bénéficié physiquement et mentalement en pratiquant le Falun Gong. Entre-temps, le journal est entré en contact avec le commissariat de Dongtongshun. Nous avons été illégalement arrêtés et interrogés jusqu’à cinq heures du matin. Puis on nous a tous envoyés au Centre de Détention de Jiurucun et nous y avons été détenus pendant quinze jours. (Le Business Daily a plus tard reçu son châtiment. Il a été fermé suite à une offense commise par mégarde envers un fonctionnaire important du Parti.)

Cette nuit-là, il a plu toute la nuit. J’avais froid, j’avais faim et j’étais fatigué. Je me suis effondré sur le lit de bois aussitôt que je suis entré dans la cellule sombre du centre de détention. On ne m’avait pas donné d’oreiller ou de couverture. J’ai réussi à dormir moins d’une heure avant d’être réveillé par les appels bruyants des gardes de la prison. Pendant un moment, j’ai oublié où j’étais, je me suis servi un bol de riz. Il était trop chaud pour le manger, alors je l’ai déposé pour le laisser refroidir. Un prisonnier m’a dit, « Viens, dépêche-toi et mange. Dans quelques minutes, ils vont venir et vont dire qu’il est temps de laver la vaisselle. Si nous n’avons pas fini, on nous réprimande. Les gardes ici sont très pervers. » En entendant ceci, je n‘ai pu retenir mes larmes. Je ne comprenais pas comment je pouvais être emprisonné ici simplement pour avoir prononcé quelques mots honnêtes sur le Falun Gong. J’avais toujours enseigné à mon fils que nous devons être une bonne personne. Je ne comprenais pas pourquoi nous étions en prison pour être de bonnes personnes. En quoi le gouvernement veut-il nous transformer?

d) Les policiers « Nous sommes engagés comme artillerie ».

Lorsque nous étions au centre de détention, on ne nous permettait pas de lire les livres du Falun Gong ou de faire les exercices du Falun Gong. A la place, nous étions forcés de lire les livres du président Mao. Nous avons dit à la police, « Selon le président Mao, l`expérience personnelle véritable est la seule façon de vérifier si quelque chose est bon ou non. Le président Mao a aussi dit que lorsque les gens disent que c’est bon, nous ferons ce qu’ils disent. Nous avons personnellement bénéficié du Falun Gong. Le Falun Gong a prouvé qu’il améliore la santé physique et mentale. Pourquoi, après que des milliers de pratiquants du Falun Gong soient allés faire appel à Beijing pour le Falun Gong et aient dit la vérité au sujet du Falun Gong, le gouvernement fait non seulement la sourde oreille mais nous met aussi en prison? Pourquoi est-ce que le Bureau d’Appel du pays est transformé en Bureau de la Sécurité Publique? Pourquoi est-ce que le chemin de déposer un appel devient le chemin de la prison? »

L’assistant en chef du centre de détention dont le nom de famille est Xiong a dit, “On ne peut rien y faire. Nous sommes engagés comme artillerie. Nous avons accepté l’argent de quelqu’un (voulant dire de Jiang Zemin) et nous devons faire ce qu’on nous dit de faire. »

Nous étions emprisonnés dans une salle sombre toute la journée. Nous étions privés des droits fondamentaux d’un détenu, et on ne nous permettait pas de recevoir de visiteurs ou d’utiliser le téléphone. Nous étions totalement isolés du monde extérieur. Pour le dîner, on nous donnait souvent une petite quantité de patates non lavées et crues avec de la terre par dessus. Le souper était habituellement une soupe claire au riz faite avec un mélange de restant de nourriture du déjeuner et du dîner. Quelquefois il y avait même des restes que les autres avaient jeté à la poubelle. Ceci se passait lorsque la gang de Jiang déclarait que c’était la période « où la situation des droits de l’homme était à son mieux en Chine. » Après deux semaines de mauvais traitements au centre de détention, j’avais perdu beaucoup de poids. En voyant ma condition, les membres de ma famille étaient tellement tristes qu’ils ne pouvaient pas s’empêcher de pleurer.

e) Perdre mon travail

Après ma remise en liberté du centre de détention, j’ai réalisé que je ne devrais plus garder les actions que j’avais achetées comme investissement. J’avais l’intention de tout vendre mes actions. A ce moment, la valeur totale de mes actions étaient d’environ 300,000 yuans. L’oncle d’un de mes amis m’a conseillé, « Ne vends pas maintenant. Le prix est trop bas et il serait difficile de trouver un acheteur en ce moment. Si tu as besoin d’argent pour rénover ta maison, je vais te prêter de l’argent. Laisse-moi tes actions et je te trouverai un acheteur. » Alors je lui ai donné toutes les actions que j’avais.

Dans les quelques mois suivants, tous les journaux et stations de télévision ont continué à calomnier le Falun Gong.

Au mois de novembre 1999, je suis allé au quartier général de la Construction des routes de la ville pour faire mes affaires régulières. Mme Li est venu me parler, « S’ils découvrent qu’il y a un seul pratiquant du Falun Gong dans notre unité, on nous fera payer une amende de dix mille yuan. Même si vous n’êtes pas un employé, vous faites affaire avec nous depuis longtemps. Nous avons tous des familles en charge et nous dépendons de notre salaire . Vous devriez considérer notre situation et cesser de pratiquer le Falun Gong. Si vous insistez à pratiquer le Falun Gong, nous n’oserons plus faire affaire avec vous. SVP essayez de comprendre notre situation. Les nouvelles du soir n’ont vraiment rien qui vaille la peine de regarder, ils parlent seulement des deux Li, un est Li Denghui, le Président de la République de Chine à Taiwan, et l’autre est votre Maître Li Hongzhi. » Finalement, elle a dit, « Tout ce que vous devez faire est de dire que vous ne pratiquerez plus le Falun Gong. »

J’ai répliqué, « Mme Li, vous ètes tous au courant que mon corps et mon esprit ont tellement bénéficié de la pratique du Falun Gong. Vous devriez savoir dans vos cœurs si les médias disent la vérité ou non. Je cultive Vérité Bienveillance Tolérance et ne dirait aucun mensonge. Comment pourrais-je calomnier Dafa et Maître Li contre ma conscience simplement pour gagner de l’argent? SVP comprenez pourquoi je ne vous mentirai pas et ne dirai pas que je ne pratiquerai plus le Falun Gong. (Dans Zhuan Falun notre Maître a dit, « L'école taoïste, dans sa cultivation-pratique de Zhen Shan Ren, met l'accent sur le Zhen. Pour cette raison, l'école taoïste prétend à cultiver l'authenticité et nourrir la nature, à parler vrai, à agir vrai, à se comporter en homme véritable, à retourner à l'origine et retrouver l'authenticité pour devenir enfin un homme véritable par la cultivation. Mais le Ren et le Shan y existent aussi, seulement l'accent de la cultivation est mis sur le Zhen. L'école bouddhiste, elle, attache de l'importance à la cultivation du Shan des Zhen Shan Ren. Du fait que la cultivation du Shan peut donner naissance à une grande compassion, quand son cœur de compassion commence à émerger, le pratiquant voit tous les êtres dans la souffrance, il fait donc le vœu de donner le salut à tous les êtres. Mais le Zhen et le Ren y existent aussi, seulement l'accent de la cultivation est mis sur le Shan. Tandis que notre école de la Loi du Falun Dafa (la grande Loi de Falun), elle prétend, tout en suivant le critère suprême de l'Univers - Zhen Shan Ren Tongxiu (cultivation simultanée de Zhen Shan Ren), c'est pourquoi le Gong que nous pratiquons est très grand. » Zhuan Falun, Première Leçon, « Zhen Shan Ren est le seul critère pour juger l'homme bon ou mauvais »)

Sous la pression et sous la directive du gouvernement, j’ai été forcé d’abandonner mon entreprise de camionnage des dernières 9 années. Mon salaire mensuel de plus de dix mille yuan a soudainement disparu. Comment ma famille vivra-t-elle? Où trouverons-nous l’argent pour envoyer mon enfant à l’école? Je savais que le régime de Jiang essayait d’utiliser les moyens économiques pour forcer les pratiquants du Falun Gong à abandonner leur croyance. Cependant, je n’abandonnerais jamais ma cultivation et j’étais déterminé à parcourir le chemin universel de la vérité pour toujours.

D’abord publié en anglais à: http://www.pureinsight.org/pi/articles/2004/10/11/2556.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.