Le gouvernement chinois: terrorisme d'état contre conscience.

Exposé d'un pratiquant lors d'une conférence d'Amnesty International aux Etat-unis.
 

Que cela soit admis ou pas, en voulant intégrer le gouvernement chinois à la coalition anti-terroriste menée par les américains, le dossier chinois des droits humains a été commodément placé dans le dernier wagon. Comme M. Tom Kumar l'a signalé, la coalition anti-terrroriste menée par les américains ne s'attend pas à ce que la Chine s'y associe, mais craint que la Chine fasse obstacle à ses efforts. Si les U.S.A. n'osent pas exercer une pression sur les chinois en matière de droits de l'homme, personne ne le fera. Le gouvernement chinois a réellement traité la coalition anti-terrorisme en otage.

Après la tragédie de New-York, la Chine a été l'un des trois seuls pays n'ayant pas agi avec l'ensemble du monde, et plus tard on la vit arriver traînant les pieds pour soutenir la coalition anti-terroriste. Pourtant la semaine passée le chancelier allemand Schröder a loué la Chine sur ses positions face au terrorisme. Le Président Bush était moins explicite, mais il a néanmoins parlé de mettre quelques différences de côté pour que la Chine soutienne la coalition. Quelles différences seraient mises de côté? Quel agenda le gouvernement chinois essaie-t-il de placer? Et quelle sorte de régime prendrait en otage une coalition anti-terroriste?

Permettez-moi de commencer par quelques chiffres et quelques faits.

Chaque jour, 500 femmes se suicident chaque jour en Chine. On pourrait dire qu'il y a beaucoup de gens qui vivent là-bas. Oui, la Chine représente un cinquième de la population mondiale, mais aussi 42% de la somme mondiale des suicides, et 56% des suicides féminins.

Pour les gens extérieurs, même pour les plus militants des activistes des Droits de l'Homme, il est difficile d'imaginer ce que représente la terreur de 50 ans de régime communiste poussant les gens au suicide. Le fait demeure que vous n'avez pas beaucoup d'options quand vous vivez sous un terrorisme d'état. De multiples études et publications ont indiqué qu'il y avait au moins 80 million de personnes ayant péri sous le régime communiste en Chine. Le nombre actuel pourrait être bien plus élevé. Pendant la première année du régime communiste, 10 million de personnes ont été exécutées pour éliminer les contre-révolutionnaires. Au printemps 1960, on estime de 48 à 60 million le nombre de personnes mortes de faim au cours de la plus grande famine provoquée de toute l'histoire. Pendant la révolution culturelle, uniquement dans la province de Guangxi, plus de 100? contre-révolutionnaires se sont fait découper vivants, leurs organes internes prélevés comme nourriture de choix.

Si ceci n'est pas du terrorisme, je me demande ce qui peut l'être. En fait, Madame Koufa, enquêteur spécial des Nations Unies, nommée pour effectuer une étude sur le terrorisme, a récemment déclaré lors d'une commission des Droits de l'homme des Nations Unies que le terrorisme d'état avait provoqué bien plus d'atrocités que toutes les autres formes de terrorisme réunies.

On peut alors se demander: "Pourquoi toutes ces cruautés et atrocités? A quoi sert ce terrorisme d'état?" En tant que pratiquant de Falun Gong, on me pose chaque fois la même question quand je parle de la persécution du Falun Gong par le gouvernement chinois. La réponse est simple: terroriser les gens afin qu'il soumettent leurs consciences.

La terreur et l'extermination pour briser les résistances ne sont pas des inventions récentes. Toutefois leur utilisation systématique sont les signatures de la tyrannie communiste, et le régime chinois s'est employé à le perfectionner. Quand le Parti communiste entreprend une persécution, il l'annonce ouvertement à la nation, en disant que 95% des gens sont bons, et que seulement une petite minorité de récalcitrants seront punis. Ceci fait ressortir le pire de la nature humaine: rechercher à tout prix la sécurité des 95% et se désintéresser totalement de ce qui peut arriver aux 5%. On vendrait même ses amis et sa famille pour être du côté des 95%.

Malheureusement, ce 5% effectue si souvent des rotations qu'après une période tout le pays vit dans la soumission. Cette psychologie du 95% est exactement l'effet recherché par le terrorisme d'état: forcer les gens à agir contre leur conscience et se détourner de ce qui est prohibé. Le pire dans ce crime contre la conscience réside dans sa façon de se perpétuer lui-même: plus on avance et plus les gens sont écrasés sous le silence.

Voilà pourquoi le régime chinois est destiné à persécuter le Falun Gong; c'est simplement dans sa nature. Le Falun Gong est apolitique. Les pratiquants de Falun Gong aspirent uniquement à devenir les meilleurs personnes possibles à travers la cultivation interne. Toutefois, ceci conduit inévitablement à l'intégrité personnelle, au courage et à l'amour universel, et c'est ce que craint le terrorisme d'état.
Après plus de deux ans de persécution en Chine, les tortures extrêmes de centaines de milliers de pratiquants de Falun Gong et les 1? pratiquants morts aux mains de la police contrastent avec l'attitude pleine de courage de ces pratiquants de Falun Gong qui défendent le droit de conscience au milieu du terrorisme d'état.

Il n'y a, par conséquent, aucun mystère sur l'agenda que le gouvernement chinois essaie de placer. Les continuelles violations des droits de l'homme représentent un terrorisme d'état contre la conscience, et le régime chinois veut que le monde regarde ailleurs, afin de verser ce dossier aux oubliettes. Maintenant cela dépend de nous d'apporter ce message au public, et d'exercer une pression publique sur le gouvernement américain en leur disant: "Ne vous compromettez pas avec le régime chinois pour combattre une forme de terrorisme en détournant les yeux de la forme de terrorisme la plus dévastatrice: celle des consciences écrasées par le terrorisme d'état du gouvernement chinois .

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.