Cas de persécution de pratiquants de Falun Gong dans la Centrale Électrique Xinhua de la ville de Daqing, province de Heilongjiang

Mme Deng Jianmei a 36 ans. Elle a commencé à pratiquer le Falun Dafa en 1995. En octobre 2000, elle est allée à Pékin pour faire appel pour le Falun Gong mais elle a été illégalement arrêtée et détenue au centre de détention Datong de la ville de Daqing pendant un mois. Après qu’elle ait été libérée, les fonctionnaires sans foi ni loi à son lieu de travail l’ont congédiée de son emploi. En mai 2001, le Secrétaire du Parti de la centrale, Liu Wenhua, a eu une conversation privée avec elle. Le sujet spécifique de la discussion est inconnu, mais Mme Deng a été forcée de quitter sa demeure le jour suivant afin d’éviter davantage de persécution. En 2003, elle a été illégalement arrêtée à un lieu de production de matériel de Dafa à Longnan, ville de Daqing et a été condamnée à sept ans de prison. Mme Deng Jianmei est maintenant emprisonnée à la prison pour femme de la province de Heilongjiang.

M. Wang Hongde a 54 ans. Il a commencé à pratiquer le Falun Gong en 1997. En mars 2000, il a été illégalement arrêté à sa demeure sans raison par le policier Liu Dianzheng, et a été illégalement détenu pendant 15 jours. En février 2001, aux alentours du festival du printemps chinois, Liu Dianzheng lui a téléphoné et lui a demandé s’il prévoyait faire un voyage. M. Wang a dit qu’il irait à Pékin chercher son fils et le ramener à la maison. Liu Dianzheng l’a ensuite illégalement arrêté encore une fois à cause de sa réponse (il pensait que M. Wang Dehong allait à Pékin pour faire appel pour le Falun Gong). Plus tard, M. Wang Dehong a dû quitter la maison et devenir sans abri pour éviter davantage de persécution. Le 26 avril 2002, parce qu’il avait écrit des lettres au nom du Falun Gong au Secrétaire de Parti du Comité de la province de Hebei, il a été illégalement arrêté à nouveau par la police du comté de Yutian, province de Hebei et a été condamné à cinq ans de prison.

Lorsque M. Wang Hongde a été dans la province de Hebei, il a investi dans une entreprise de plantation de semis et a signé un contrat. Mais le département de police du comté de Yutian a nié le droit à sa famille de vivre là et de diriger l’entreprise, même s’ils avaient signé un contrat, simplement parce qu’ils avaient un membre de leur famille qui pratiquait le Falun Gong. En résultat, la famille a perdu plus de cent mille yuans. (1)
M. Wang Hongde a signé un contrat avec la compagnie de nourriture de santé à Pékin pour recycler les plantes en pots et a loué une serre dans la province de Hebei pour planter des cactus. Mais parce qu’il pratique le Falun Gong, la compagnie n’a pas respecté le contrat et a refusé d’accepter les biens recyclés. Après qu’il ait été forcé à transférer l’entreprise au nom d’une autre personne, la compagnie a encore refusé d’accepter la marchandise. Ses pertes ont été de plus de 20 000 yuans.

Lorsque M. Wang et son épouse ont été illégalement arrêtés, la police du département de police de Yutian a confisqué toutes leur économies personnelles, d’une valeur de 11 000 yuans, que la police a trouvées dans leur demeure [à cause du système bancaire instable en Chine, c’est très courant pour les familles de garder leurs économies personnelles à la maison]. Lorsqu’il a refusé de signer le papier de transfert de l’argent, M. Wang a été battu par la police.

Mme Guo Yuling a 47 ans. Elle est une travailleuse retraitée de la Centrale Électrique Xinhua de la ville de Daqing. Elle faisait auparavant de la haute pression, elle avait une maladie du cœur ; elle était diabétique et avaient plusieurs autres maladies. Depuis qu’elle a commencé à pratiquer le Falun Gong en 1998, elle est devenue très en santé et n’a jamais reçu de traitement médical ou pris de médicaments. Elle a été illégalement arrêtée le 26 mai 2002 et a été illégalement condamnée à deux ans de travaux forcés. Parce qu’elle démontrait des symptômes de haute pression à ce moment, le centre de contrôle des drogues de Harbin a refusé de l’accepter. Mme Guo a envoyé les pensées droites et s’est libérée de l’antre des pervers et elle est retournée à la maison en sécurité.

Cependant, Mme Guo a fait face à une nouvelle vague de persécution. La centrale a annoncé le «Fichier 58 », demandant que tous ceux qui pratiquent ou ont pratiqué le Falun Gong écrivent les soi-disant « trois déclarations », qui sont des déclarations de garanties pour promettre de ne plus pratiquer le Falun Gong. Les employés devaient écrire ces déclarations avant qu’il ne leur soit permis de retourner au travail. Ceux qui refusaient étaient non seulement congédiés de leur travail, mais leurs proches étaient aussi congédiés et devaient rester à la maison pour les « aider ». Les dirigeants de la centrale ont retenu la pension de retraite de Mme Guo au complet. Son enfant a dû quitter l’école à cause d’une maladie. Son époux a été forcé de quitter son emploi parce qu’elle ne voulait pas écrire les « déclarations ». Son mari était très fâché contre elle et l’a surveillée de façon stricte à la maison et ne la laissant pas étudier les enseignements du Falun Dafa ni pratiquer les exercices. Il l’a aussi battu et menacé quand il la trouvait en train d’étudier ou de pratiquer les exercices. En juillet 2002, Mme Guo a été hospitalisée avec une hémorragie cérébrale et elle est morte le 4 mai 2002.

M. Zhou Guangchun a 49 ans. Il a commencé à pratiquer le Falun Dafa en avril 1996. Le 20 juillet 1999, il a été illégalement arrêté par la police, et a été illégalement détenu pendant une journée. Le 8 mars 2000, il a été encore une fois illégalement arrêté et a été illégalement détenu pendant 38 jours. Le 1er octobre 2002, M. Zhou a été illégalement détenu pour la troisième fois en 15 jours. Il a été congédié de son travail. Le 12 avril 2002, Zhou Guangchun a été illégalement arrêté pour la quatrième fois. Après avoir été libéré, il a dû quitter la maison et devenir sans-abri pour éviter davantage de persécution. Il a été illégalement arrêté pour la cinquième fois le 26 avril à Yutian, province de Hebei, et il a été illégalement condamné à deux ans de travaux forcés.

M. Meng Zhaohua a 70 ans. Il a commencé à pratiquer le Falun Gong en 1995. La centrale a décrété le « Dossier 58 » pour persécuter les pratiquants de Falun Gong. Il n’a pas coopéré avec la persécution perverse et a refusé d’écrire les soi-disant « trois déclarations », et a refusé d’abandonner sa pratique du Falun Dafa. Ses proches l’ont blâmé et l’ont attaqué. Sa seule belle-sœur a été congédiée de son travail, et trois mois de son salaire ont été retenus par son lieu de travail. Le directeur de la centrale a eu des discussions privées avec M. Meng Zhaohua, et l’a menacé de l’envoyer à un centre de lavage de cerveau.

Le fils de Mme Su Changxia a vu son admission refusée dans l’armée et a perdu l’occasion d’un emploi permanent parce que Mme Su pratique le Falun Gong. Elle a été transférée de sa position antérieure de comptable et a été forcée à travailler dans la compagnie comme femme de ménage. Son travail quotidien était de nettoyer les salles de toilettes et drainer les égouts. Plus tard elle a été transférée à la cafétéria pour cuisiner pour ses anciens collègues de travail.

Le beau-fils de Mme Li n’a pas eu la permission de se joindre au Parti ou d’avoir une promotion à son emploi parce que Mme Li pratique le Falun Gong.

Note
(1) le salaire mensuel moyen d’un travailleur urbain en Chine est d’environ 500 yuans

Le 19 juin 2004
Traduit au Canada le 31 juillet 2004.
http://clearwisdom.net/emh/articles/2004/7/11/50115p.html
http://www.minghui.org/mh/articles/2004/6/20/77514.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.