La torture et la mort de Li Mei et de Li Jun dans la province d'Anhui.

5 janvier 2002
Li Mei et tous ses membres de famille sont des pratiquants de Dafa, excepté son père. Ce qui inclut sa mère, sa sœur aînée, son beau-frère et un neveu de 5 ans. Depuis que le régime de Jiang a commencé la persécution contre le Falun Gong le 20 juillet 1999, cette famille aimable et paisible a souffert la persécution cruelle. Li Mei et sa sœur aînée Li Jun ont été torturées à la mort. Leur mère et leur beau-frère sont encore illégalement détenus en prison, laissant seulement son vieux père et un enfant de 5 ans à la maison.
[...]


Le 20 juillet 1999, le régime de Jiang a soudainement attaqué et calomnié le Falun Gong. Li Mei a été choquée et profondément blessée. Elle et quatre autres pratiquants sont immédiatement allés au bureau des appels et plaintes du gouvernement central de Beijing leur dire la vérité. Cependant, la police les a illégalement arrêtés. Elle a demandé, “Qu’y a-t-il de mal à venir ici pour dire la vérité?” La réponse fut un coup méchant et une paire de menottes. Li Mei, tout en souriant, a conseillé à la police qui l’avait battue d'accomplir de bonnes actions et leur a dit que Falun Dafa était une méthode de cultivation juste. Quand elle est revenue, elle a été détenue 15 jours dans une classe de lavage de cerveau. Dès qu'elle en est sortie elle a encore une fois ,l’après-midi même, une fois de plus, entrepris le voyage à Beijing à pied avec l'intention bienveillante de rapidement expliquer la vérité au gouvernement.

Elle a marché pendant deux jours. Bien que ses pieds fussent douloureux, elle continuait toujours de marcher tard dans la nuit. Elle a rencontré deux femmes sur son chemin qui lui ont demandé pourquoi une jeune fille comme elle marchait dans la nuit. Elle leur a dit la raison et ces deux aimables femmes lui ont offert de passer la nuit dans leur maison. La pensée de révéler la vérité aussi tôt que possible pesait sur son esprit. Elle est sortie du lit à 3:00 heure du matin, laissant la seule chose valable qu'elle avait avec elle, une paire de pantalon de laine. C’était pour montrer son appréciation au propriétaire de maison. Silencieusement, elle a continué son voyage. Quand les deux femmes se sont réveillées, elles ont été profondément émues. Elles sont montées sur leurs vélos et l’ont rattrapées. elles ont demandé son adresse et numéro de téléphone et ont immédiatement appelé sa sœur aînée. Sa sœur, Li Jun, a dit, “Si vous voulez aller à Beijing, nous irons tous ensemble.” Quelques jours plus tard, cinq pratiquants de Dafa de sa famille sont partis à Beijing. L'espoir plein de bonté et d’innocence de la famille entière a été anéanti. Ils ont été humiliés et profanés par le groupe de Jiang et ses partisans. La police a envoyé la famille entière en classe de lavage de cerveau.

Après leur libération, en avril 2000, Li Mei a été arrêtée et détenue une fois de plus pour avoir pratiqué les exercices de Falun Gong en public. Elle s'est finalement rendue compte que les anciennes forces mauvaises n’avaient aucune pitié! Le mal ne pouvait être éliminé que par la rectification par la Loi! Après qu'elle ait été libérée du centre de détention, Li Mei a commencé à se préparer pour aller à Beijing. Cependant, une personne mal orientée l'a livrée aux autorités alors qu’ elle confectionnait une banderole de Dafa à la ville de Bangbu, de la province d'Anhui. De nouveau, elle a été illégalement mise dans un centre de détention.

Au centre de détention, Li Mei a été menottée à son lit pour avoir persisté à pratiquer les exercices. Les moustiques grouillaient autour de son corps. Même les détenus ne supportaient pas de voir cela.. Ils ont secrètement allumé un l'encens pour repousser les moustiques pour elle. Pendant la journée, les gardes la froçaient à faire un travail sale et lourd, et utilisaient toutes sortes de moyens cruels et sales pour la forcer à maudire le Maître et écrire une “lettre de déclaration sous serment,” garantissant qu’elle ne pratiquerait plus le Falun Gong. Si elle refusait, ils ne permettraient pas aux membres de sa famille de lui rendre visite. Le 3 janvier de la nouvelle année chinoise, sa mère et sa soeur aînée sont venues lui rendre visite, mais les officiers de police corrompus ont repoussé leur requête. La soeur aînée a ouvertement demandé à un officier du camp de travail, “Vous nous avez interdit de la voir à plusieurs reprises. Quelle en est la raison et conformément à quelle loi faites-vous cela? La loi permet deux visites par mois! Pourquoi les personnes chargées de faire respecter la Loi violent-elles la loi ? La seule explication pour nous refuser une visite est que Li Mei souffre de votre persécution et torture, et vous avez peur que nous constations vos violations des droits humains!” Le personnel de police corrompu est devenu fou-furieux, “Ne parlez pas des droits de l’homme ici! Il n’y a pas de droits de l’homme dont on puisse parler. Laissez-moi de vous dire que Li Mei est actuellement sous ‘stricte surveillance.’ Nous avons deux personnes pour la garder chaque jour. Personne ne sera autorisé à la voir.”

L'après-midi du 9 janvier de l'année chinoise, les cadres de police ont soudainement informé sa famille que Li Mei était à l'hôpital No.105. Les membres de sa famille sont montés dans le fourgon de police, mais ils ont été emmenés dans un funérarium. Alors la police a dit aux membres de sa famille que Li Mei “avait commis un suicide en sautant du bâtiment,” et qu’elle devrait être immédiatement incinérée. Sa mère a interrogé, “N'était elle pas sous stricte surveillance? S'il y avait des gens qui la gardaient chaque jour, comment pouvait elle sauter d'un bâtiment?” Elle a insisté pour interdire l'incinération immédiate, et a demandé un examen médical juridique pour Li Mei en présence de tous les membres de la famille. La police n’a trouvé aucune raison de refuser, aussi ont-ils consenti. Cependant, le gouverneur de la province est venu lui même et a dirigé le chef de la police pour qu’il bloque toutes les routes menant au funérarium avec des douzaines de véhicules de police. Personne, particulièrement les pratiquants de Falun Gong, n’ont été autorisés à entrer. Même les membres proches de la famille ont été strictement examinés à la porte. On a dit que Li Mei avait cessé de respirer à 6:05 heure du matin. Lorsque sa soeur a apporté des vêtements pour la changer à 21:00 heure, son corps avait été déjà placé dans le froid glacial de l’hiver pendant 15 heures. Cependant, quand Li Jun a touché le corps de Li Mei, il était encore chaud, juste comme si elle dormait. La soeur aînée a crié avec surprise, “Elle est encore vivante, son corps est encore chaud, comment pouvez vous l'incinérer?” Les autres membres de la famille ont touché le corps et ont également senti la chaleur. Avec colère et tristesse ils ont demandé à la police, “Voudriez-vous incinérer une personne vivante? Vous pouvez vérifier vous-même.” Un officier féminin se montrant incrédule a étendu sa main pour toucher le corps et l’a immédiatement retirée comme si elle avait touché un fil électrique. Sa voix tremblait de peur, “Elle est vraiment chaude!” Pendant qu'elle parlait, toute la police s'est échappée dans une autre pièce et n’a plus osé revenir.

La soeur de Li Mei et d'autres membres de la famille ont saisi cette opportunité pour examiner de manière approfondie son corps. Finalement, ils ont trouvé une incision de deux pouces de long sous son menton. Les sutures du traitement médical étaient toujours là. Il y avait sur son abdomen plusieurs taches de la taille du bout d’une cigarette. Les larmes des personnes assistant à cette scène ont commencé à couler,. En pleurant, quelqu'un a crié d’une voix basse , “Les lois du ciel se manifesteront! Les lois du ciel se manifesteront!” La voix a touché le coeur des personnes. La soeur de Li Mei a soulevé sa tête, “Chacun a vu cela clairement. C'est l’évidence concrète du meurtre d'un pratiquant de Dafa par le mal! C'est également pourquoi le corps de Mei est demeuré chaud pendant 15 heures. Ma plus jeune soeur, sois en paix maintenant. Nous continuerons de faire ce que tu n’as pas pu pas achever.”

Dès que Li Jun est revenue à la maison, la première chose qu'elle a faite, a été d'enregistrer les faits de la persécution et de la détention illégale de Li Mei. Elle a enregistré la blessure et les cicatrices qu'ils ont trouvé sur son corps au funérarium qui a servi de preuve, indiquant que Li Mei avait été torturée à la mort. La preuve serait dévoilée pour révéler les crimes commis par le groupe de Jiang pendant la persécution contre le Falun Gong.

Pendant ce temps, les personnes mauvaises avaient peur que les membres de la famille ne révèlent la vérité au sujet de la mort de Li Mei au public. Elles se sont précipitées chez la famille de Li Jun afin de dissimuler leurs actions. Mais elles avaient un train de retard. Li Jun et son mari avaient déjà quitté la maison et arrivaient à Shanghaï. Ils ont rapidement trouvé un travail et se sont établis. Ils ont fait ce que les pratiquants de Dafa sont censés faire tout en travaillant.

Au cours de la réunion d'APEC à Shanghaï, la police a à plusieurs reprises contrôlé et fouillé la ville, maison-par-maison et personne-par-personne. Le régime de Jiang a presque transformé Shanghaï en une ville fantôme parce qu’ils avaient peur que les dirigeants d'autres pays connaissent les crimes qu’ils avaient commis. La famille de Li Jun n’a pas reculé. Ils ont saisi cette occasion rare de révéler la vérité. Malheureusement ils ont été tous les deux arrêtés.

Le mal a tant détesté et craint Li Jun pour avoir révélé la vérité au sujet de la mort de sa soeur. Nous pouvons imaginer quelle torture et abus elle souffre en prison. Bientôt, sont arrivées des nouvelles disant que Li Jun avait été hospitalisée pour une maladie hépatique sérieuse. Quiconque ayant rencontré Li Jun, particulièrement les membres de sa famille et les pratiquants de Dafa, savent que Li Jun était en très bonne santé et n'avait aucune maladie de la sorte. Tandis que les membres de la famille étaient toujours en chemin pour visiter Li Jun, les nouvelles sont arrivées que Li Jun était dans un “létat critique” et avait été transférée à l'hôpital des maladies infectieuses de la ville de Hefei. Quand les membres de sa famille sont finalement arrivés à l'hôpital, Li Jun était au bord de la mort. Elle est morte début décembre 2001.

De nouveau, les exécuteurs du groupe de Jiang ont torturé un autre pratiquant de Dafa à mort – cette fois ci Li Jun, la soeur aînée de Li Mei. Les détails du meurtre seront révélés et montrés au public. A la fin, bien ou mal obtiendront leur récompense ou leur châtiment..

La date de l’article original: 14/1/2002
Catégorie: Les comptes des témoins
Traduit le 18/01/2002 de:
http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2002/1/14/17712.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.